29 Oct - 2015 | par Éric Gaudette-Brodeur

Para-athlétisme – Championnats du monde

Brent Lakatos et Guillaume Ouellet décorés d’or

Montréal, 29 octobre 2015 (Sportcom) – Les Québécois Brent Lakatos (T53) et Guillaume Ouellet (T13) se sont tous deux couverts d’or jeudi aux Championnats du monde de para-athlétisme présentés à Doha, au Qatar.

Lakatos a ajouté un troisième titre de champion du monde à son palmarès de la semaine, celui qu’il désirait le plus. Après avoir été couronné au 100 et au 200 m dans la catégorie des T53, il a remporté la médaille d’or au 800 m.

Celui qui est arrivé à ce dernier grand événement avant les Jeux paralympiques de Rio en voulant prouver à ses adversaires qu’il était l’homme à battre peut dire mission accomplie. Si l’athlète de Dorval, qui s’entraîne maintenant en Grande-Bretagne, avait déjà remporté l’or au 100 et au 200 m des Championnats du monde l’an dernier, il n’avait jamais triomphé au 800 m. Il a remédié à la situation, démontrant à tous qu’il n’y avait rien d’impossible pour lui.

« Normalement, le 800 m se dispute en peloton et il y a un sprint à la fin. J’ai décidé de partir rapidement dès le début, de prendre une bonne avance sur le peloton et d’essayer de tenir jusqu’à la fin. »

« Après 200 mètres, j’avais une avance d’environ 20 mètres sur les autres. J’avais tellement peur qu’ils me rattrapent. Quand il restait 200 mètres, j’entendais leurs gants frapper leurs chaises, mais il me restait juste assez d’énergie. »

Après avoir dominé sa vague des qualifications, il s’est imposé grâce à son meilleur chrono en carrière sur cette distance, soit un temps de 1 min 39,61 s. Il a ainsi devancé le Chinois Li Huzhao (1 min 40,46 s) et le Français Pierre Fairbank (1 min 40,51 s).

« Ç’a été vraiment dur, j’ai eu peur, mais ç’a fonctionné. C’était un grand risque. Quand j’en ai parlé avec l’entraîneur-chef Peter Eriksson, nous pensions que ça pouvait marcher, mais il y avait une chance que je meurs trop tôt. »

Vice-champion au 400 m mardi, Lakatos visait un balayage à Doha et se promet bien de retenter le coup l’été prochain. «J’ai été battu par seulement un dixième au 400 m. Ça me poussera juste à être encore plus concentré à l’entraînement pour essayer d’être parfait aux Jeux paralympiques de Rio. »

Jean-Philippe Maranda, de Sainte-Aurélie, a aussi pris le départ des préliminaires du 800 m T53. Sa cinquième place (1 min 53,59 s) dans la deuxième des trois vagues n’a toutefois pas été suffisante pour qu’il avance en finale.

Première couronne mondiale pour Guillaume Ouellet

Guillaume Ouellet a quant à lui triomphé au 5000 m dans la classe des T13. Son temps de 15 min 07,64 s lui a permis de conclure avec une avance d’un peu plus de 3 secondes sur son plus proche rival, l’Espagnol Alberto Suarez Laso (15 min 11,01 s). Le Marocain Youssef Benibrahim a complété le podium avec un chrono de 15 min 11,89 s.

« C’était un peloton assez relevé. Il y avait des gars qui avaient déjà réussi de très bons temps. La course est partie un petit peu plus lentement que prévu. Le but était de rester prêt pour quand ça allait partir et c’est ce que j’ai fait. C’était une bonne journée pour moi, j’étais dans un bon état d’esprit », a mentionné le Victoriavillois, même un peu surpris de s’être retrouvé seul dans les derniers mètres.

Plus tôt cette semaine, Ouellet s’était classé sixième au 1500 m. « J’étais un peu déçu. J’avais fait un record personnel, mais je visais un petit mieux au classement. Ç’a juste prouvé que j’étais prêt pour le 5000 m, que j’étais en grande forme. »

Gagnant de sa première médaille d’or en deux Championnats du monde en carrière, il était reconnaissant de vivre à nouveau l’extase de la victoire. « Quand j’ai remporté le 1500 m aux Jeux parapanaméricains devant ma famille et mes amis, je l’ai savouré parce qu’on ne sait jamais si ça va se reproduire. De revivre ces émotions quelques mois plus tard, c’est juste incroyable! »

Alexandre Dupont stoppé en demi-finales

Alexandre Dupont, de Saint-Georges-de-Clarenceville, a pour sa part été éliminé dans les demi-finales au 800 m T54. Il a fini quatrième de sa vague (1 min 42,13 s), où seulement les trois premiers ont avancé au tour ultime.

« Je suis quand même content de ma course. J’ai bien poussé, c’était simplement très, très compétitif. Même le favori pour remporter l’épreuve, le Thaïlandais Rawat Tana, ne s’est pas qualifié pour la finale. »

« Je suis tout de même content de mes épreuves individuelles aux Championnats du monde. J’ai une bonne idée de ce que je dois améliorer dans les prochains mois pour faire mieux à Rio », a ajouté Dupont, qui sera en action au relais 4×400 m vendredi, en compagnie de Lakatos et Maranda.

Quadruple médaillé au Qatar, Lakatos espère ajouter à sa récolte. « Nous voulons gagner une médaille. Les Chinois seront très forts. Ça ne me surprendrait pas qu’ils battent le record du monde. Les Thaïlandais et les Français seront aussi à surveiller. »

Vous pourriez aussi aimer...

26 Sep - 2021 | par Mathieu Fontaine

Une 17e place et une leçon pour Guillaume Boivin

Montréal, 26 septembre 2021 – Guillaume Boivin était habité par des sentiments partagés à l’issue de la course en ligne élite masculine présentée dimanche,…

9 Oct - 2021 | par Sportcom Services

Adversité, combativité et expérience

Montréal, 9 octobre 2021 – Après avoir vu leurs compatriotes Isabelle Harris, Justin Lemire et Joel DeMaere combattre mercredi et jeudi aux…

Nos partenaires