6 Fév - 2021 | par Luc Turgeon

Comme seul Mikaël Kingsbury sait le faire

Nouvelle

Montréal, 5 février 2021 (Sportcom) – Mikaël Kingsbury a ajouté un exploit à son illustre palmarès, vendredi, à la Coupe du monde de Deer Valley, en Utah. Le skieur acrobatique a décroché une deuxième médaille d’or en autant de jours en l’emportant face à l’Australien Matt Graham en super finale des bosses en parallèle, question de souligner en grand son retour à la compétition.

Le roi des bosses a bouclé son retour de la plus belle façon qui soit, lui qui s’était fracturé deux vertèbres à l’entraînement, à la fin du mois de novembre. Même s’il s’agissait de ses deux premières Coupes du monde du calendrier, Kingsbury est le premier compétiteur à décrocher deux victoires cette saison.

« Ma concentration était surtout sur le simple pour mon retour. Le duel, c’était du bonbon. J’étais le plus beat up que j’ai été pour entrer en duel de toute ma carrière. J’ai utilisé toute l’énergie qui me restait dans le corps pour aller chercher la victoire », a-t-il mentionné en conférence téléphonique.

La journée n’a pas été de tout repos pour le champion olympique en titre, qui était complètement épuisé après la compétition. Il a commencé l’épreuve en gagnant contre le Britannique Thomas Gerken Schofield, le même adversaire qu’il avait vaincu en finale de sa dernière présence dans le circuit, en mars 2020.

Trois fois plutôt qu’une, Kingsbury a ensuite été devancé de vitesse par ses adversaires, mais a tout de même réussi à avoir le dessus au pointage en étant supérieur techniquement. Après avoir vaincu l’Américain Bradley Wilson et le Suédois Oskar Elofsson, l’athlète de Deux-Montagnes a signé une victoire in extremis face à Benjamin Cavet en demi-finale, l’emportant par un seul point sur le Français.

Mikaël Kingsbury s’est racheté pour la ronde ultime et n’a laissé aucun doute planer en grande finale afin d’assurer la 65e victoire de sa carrière.

« Je pense que j’avais le tableau le plus difficile. Ç’a commencé vraiment fort. En même temps, si tu veux gagner, tu dois passer les meilleurs. En finale, j’étais tanné de me faire battre par 0,2 seconde à la ligne d’arrivée, alors j’ai donné plus de jus pour être sûr d’arriver le premier en bas. »

« J’ai la tête d’un gagnant. Lorsque je suis dans la portion de départ, je crois toujours en mes chances, contre n’importe qui et à n’importe quelle ronde. » – Mikaël Kingsbury

De son côté, Gabriel Dufresne s’est classé 12e, égalant du même coup le meilleur résultat de sa carrière en bosses à parallèle. Il a été déséquilibré à quelques reprises dans sa descente des huitièmes de finale, donnant l’avantage au Suédois Ludvig Fjallstrom.

Kerrian Chunlaud a fini 20e, tandis qu’Elliot Vaillancourt a terminé en 32e place, tous deux arrêtés en ronde de 32.

Erreur coûteuse pour Justine Dufour-Lapointe

Du côté féminin, Justine Dufour-Lapointe et Valérie Gilbert étaient en action vendredi.  Après avoir chuté durant l’épreuve de jeudi où sa tête a heurté une bosse sur la séquence, Chloé Dufour-Lapointe a entamé le protocole lié aux commotions cérébrales. Elle n’a donc pu s’élancer lors des duels.

Justine Dufour-Lapointe a été la seule à atteindre les huitièmes de finale, mais c’est à cette ronde que son parcours s’est arrêté et elle a pris le 13e rang. Opposée à la Kazakh Yuliya Galysheva, la Montréalaise a commis une erreur dès le début de sa descente, puis est sortie de sa ligne après le premier saut, chose qui ne lui était pratiquement jamais arrivée.

« Le parcours n’était vraiment pas évident, j’ai essayé de me battre toute la journée et j’ai tout donné, parce que tout peut arriver. On ne savait vraiment pas à quoi s’attendre aujourd’hui, c’était un peu comme une partie de Bingo ! Une allait tomber et l’autre allait rester debout, c’était de savoir qui allait rester debout le plus longtemps. »

Les conditions météorologiques ont également compliqué la tâche des athlètes alors que la visibilité était réduite par la neige, ajoutant un énorme défi dans un parcours des plus exigeants comme celui de Deer Valley.

« Ç’a été chaotique sur les pentes aujourd’hui et le parcours ne permettait pas d’accélérer. Si tu essayais d’aller plus vite, tu te faisais sortir. Il fallait être conservateur, ce qu’on ne veut pas être en duel normalement », a expliqué Dufour-Lapointe, tout de même très heureuse d’être en pleine forme pour se préparer en vue des mondiaux. « C’est le bon côté de la médaille », a-t-elle spécifié.

Valérie Gilbert, qui s’était classée 15e en simple la veille, a quant à elle été stoppée en ronde de 32 face à la Britannique Makayla Gerken Schofield et pointe au 26e échelon.

Menées par la jeune Kai Owens, âgée de 16 ans, les Américaines ont balayé le podium. Hannah Soar et Tess Johnson ont respectivement reçu l’argent et le bronze.

L’équipe canadienne reviendra au pays et s’entraînera en vue des Championnats du monde qui auront lieu du 8 au 11 mars, à Almaty au Kazakhstan.

Vous pourriez aussi aimer...

14 Mai - 2021 | par Sportcom

Une domination en or signée Brent Lakatos

Montréal, 14 mai 2021 (Sportcom) – Brent Lakatos a commencé le Grand Prix de para-athlétisme de Nottwil de brillante façon en remportant la médaille…

Nos partenaires