14 Sep - 2021 | par Mathieu Laberge

Cyclisme sur piste

Place à la relève !

Nouvelle

Instagram

Montréal, 14 septembre 2021 (Sportcom) – Ils sont tous les deux dans l’équipe canadienne de la prochaine génération de cyclistes sur piste. Comme le veut l’expression consacrée, les astres sont alignés pour qu’ils accèdent bientôt à la scène mondiale. Lily Plante et Mathias Guillemette sont revenus de la Coupe des nations de Cali, présentée la fin de semaine dernière, avec une médaille à la poursuite par équipes.

Plante et ses coéquipières sont montées sur la plus haute marche du podium, alors que la formation de Guillemette a été décorée de la médaille d’argent. De quoi motiver ces pistards qui tenteront de se faire une place dans l’équipe canadienne qui sera aux Championnats du monde de Roubaix, en France, à la fin octobre.

Une grande première

Quelques semaines à peine après les JO de Tokyo, plusieurs vedettes internationales n’étaient pas présentes en Colombie. Parmi les absentes, les médaillées olympiques canadiennes Lauriane Genest et Kelsey Mitchell. Cela a toutefois permis à la relève de se faire les dents pour une première fois sur la scène internationale senior.

Après un début de saison en cyclisme sur route, c’est en juillet que Plante a décidé de mettre toutes ses énergies sur la piste. Elle a amorcé sa préparation au vélodrome extérieur de Breinigsville, en Pennsylvanie, séjour qui a ensuite été suivi d’un autre de trois semaines à celui de Milton, en Ontario.

« Je veux essayer d’avoir ma place aux Championnats du monde. C’est vraiment la piste qui me fait vibrer en ce moment et délaisser la route, ce n’est vraiment pas difficile comme choix », explique l’athlète de Sutton, qui s’était classée cinquième à la course aux points et à la poursuite par équipe des mondiaux juniors de Frankfort en 2019.

« J’adore la vitesse que procure la poursuite par équipe. Aller vite en équipe, c’est un sentiment incroyable pour moi ! J’aime aussi tout ce qui est chronométré, car j’ai fait huit ans de compétitions en natation. J’adore suivre un temps et toujours me battre pour me dépasser. »

  • Lily Plante

Guillemette, lui, était bien conscient de la chance qui s’est présentée à lui en participant à la Coupe des nations.

« Avant, les athlètes de l’équipe NextGen n’étaient pas souvent invités aux compétitions internationales. C’était seulement l’équipe A qui y allait. C’était donc une belle occasion de montrer ce dont nous sommes capables », croit le jeune homme qui s’est aussi classé cinquième à la poursuite individuelle à Cali.

Savoir saisir sa chance

Les équipes canadiennes de poursuite féminine et masculine changeront de visage sous peu. Plusieurs cyclistes qui étaient aux plus récents Jeux olympiques ont annoncé, ou annonceront, leur retraite de la compétition, ce qui ouvre la place aux plus jeunes. Georgia Simmerling a d’ailleurs confirmé la fin de sa carrière sportive mardi.

Celles qui sont dans l’antichambre de l’équipe A sont toutes dans la jeune vingtaine et trois d’entre elles étaient des coéquipières aux Championnats du monde juniors.

« On commence à bien rouler ensemble et on voit qu’on a du potentiel à long terme. C’est super encourageant ! » se réjouit Plante, qui peut compter sur les conseils d’Ariane Bonhomme, membre de la poursuite à Tokyo où l’équipe canadienne n’a pas été médaillée.

Il s’agissait d’une première depuis l’arrivée de l’épreuve au programme olympique à Londres, en 2012.

« Je suis vraiment fière des filles. Leur qualification a été difficile, mais elles ont été capables de se reprendre et faire un excellent temps (et finir quatrièmes). Pour nous, les plus jeunes, c’est vraiment inspirant, car on sait que nous pourrons nous rendre là. Et voir Lauriane (Genest), que je connais bien, gagner une médaille, ça m’a fait verser une larme. J’aimerais ça me rendre là moi aussi et avoir la fierté d’être une médaillée olympique. »

Dans l’équipe masculine, le poste de premier relayeur sera à combler. Une bonne nouvelle pour Mathias Guillemette, car c’est là qu’il excelle.

« Pour l’instant, il y a trois places disponibles pour les prochains Championnats du monde. Et celui qui était le starter à Tokyo quitte l’équipe, alors la place est disponible et ça regarde très bien. »

Motivés à bloc, ces athlètes pourront s’entraîner à moyen terme sous le nouveau toit du vélodrome de Bromont.

De quoi nourrir des rêves encore plus grands.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

3 Sep - 2021 | par Mathieu Laberge

Marco Dispaltro, le passeur

Montréal, 3 septembre 2021 (Sportcom) – On ne fait pas de passes au boccia, mais Marco Dispaltro est assurément un passeur. Un…

22 Sep - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Un été pour faire le plein d’expérience

Montréal, 22 septembre 2021 (Sportcom) – Sarah-Jeanne Meunier-Bédard et Maud Chapleau ont mis un terme à une saison 2021 assez spéciale le…

Nos partenaires