31 Mai - 2021 | par Luc Turgeon

Natation artistique – Séries mondiales virtuelles

Deux médailles d’or avant la super-finale

Nouvelle

Photo Antoine Saito/Natation artistique Canada

Montréal, 31 mai 2021 (Sportcom) – La formation canadienne de natation artistique a brillé aux Séries mondiales virtuelles du Canada, diffusées au cours de la dernière fin de semaine. Jacqueline Simoneau a décroché l’or en solo libre, tout comme l’ont fait ses coéquipières à l’épreuve acrobatique par équipes.

Aussitôt sortie de sa quarantaine imposée à son retour victorieux de l’étapes des Séries mondiales de Budapest, Jacqueline Simoneau a sauté à la piscine de l’INS Québec pour filmer sa routine, à la fin du mois d’avril.

C’est à sa deuxième semaine de quarantaine que la Montréalaise a appris qu’elle avait droit à quelques jours de plus pour enregistrer son programme et l’envoyer aux juges. Sous les conseils de la préparatrice physique Sandra Gonzalez, Simoneau a suivi un plan d’entraînement précis pour se préparer du mieux qu’elle le pouvait depuis la maison.

« J’ai été très bien suivie. Rien ne peut remplacer ce qui est fait dans l’eau, mais on en a fait le plus possible. Évidemment, ce n’était pas une préparation idéale. Je n’ai pas de bassin olympique dans ma cour arrière et mon bain, c’est sûr que ce n’est pas assez grand ! » a-t-elle dit en riant, en entrevue avec Sportcom.

L’expérience acquise lors du premier confinement, au printemps 2020, a facilité la tâche de la nageuse en ce qui a trait l’entraînement à domicile, elle qui connaissait mieux les exercices à faire dans de pareilles circonstances.

« On veut garder la forme, mais ça demeure un cardio spécifique et particulier à notre sport. Oui, on peut courir un marathon, mais effectuer une routine dans l’eau et retenir son souffle, c’est vraiment un effort différent. On ne peut pas travailler les mêmes muscles que dans l’eau, mais on a fait notre possible. »

Force est d’admettre que le tout a été plus que suffisant. La routine de Jacqueline Simoneau lui a permis de récolter 90,70 points et de gagner la médaille d’or. L’Américaine Anita Alvarez (87,0667 points) et la Japonaise Asaka Hosokawa (84,7333 points) ont complété le podium.

Simoneau avait été la seule Canadienne en action à la toute première Série mondiale virtuelle, organisée par les États-Unis et présentée cet hiver, où elle avait remporté la médaille d’or. Cette fois, l’Olympienne des Jeux de Rio a ressenti moins de nervosité qu’en janvier dernier, le format virtuel n’ayant plus de secret pour elle.

« C’était moins stressant et je savais à quoi m’attendre, mais ça reste très différent d’une compétition en présentiel. Je n’étais pas au sommet de ma forme, loin de celle de Budapest, mais c’est motivant de savoir que je peux sortir de telles performances sans être dans des conditions optimales. »

La Québécoise Rosalie Boissonneault a elle aussi participé à cette épreuve solo libre et s’est classée huitième en raison de ses 80,5667 points.

« Ça faisait plus d’un an qu’on n’avait pas fait de compétition, alors même si c’était virtuel, on ressentait l’adrénaline et le désir de performer », a dit l’athlète de Drummondville, qui en était à sa première expérience chez les seniors. « J’ai essayé de ne pas me fixer d’attentes. J’ai encore du travail à faire, mais pour une première performance senior, je pense que je peux être fière de moi. »

L’or en équipe

Rosalie Boissonneault a également pris part à l’épreuve acrobatique par équipes, aux côtés de ses coéquipières Sydney Carroll, Andrée-Anne Côté, Camille Fiola-Dion, Rebecca Harrower, Audrey Joly, Raphaëlle Plante, Halle Pratt, Kenzie Priddell et Kiara Quieti.

À l’instar de Jacqueline Simoneau en solo, la formation canadienne a conclu sur la plus haute marche du podium grâce à ses 87,9667 points.

Un résultat plus que satisfaisant après une préparation qui s’est avérée exigeante, selon la capitaine Andrée-Anne Côté.

« Plusieurs filles en étaient à une première expérience chez les seniors. L’épreuve acrobatique n’est pas un programme olympique, alors on la pratique moins. Le fait de changer certaines personnes, un peu plus à la dernière minute pour différentes raisons, ça représentait aussi un bon défi. Ç’a été une courte préparation, mais on a fait du mieux qu’on a pu et on est contentes du résultat. »

Les Canadiennes sont présentement à Barcelone, en Espagne, et se préparent en vue de la super-finale des Séries mondiales, qui aura lieu du 10 au 13 juin.

« Ça nous a donné le goût de participer à une première vraie compétition, et là, ça s’en vient ! » a souligné Côté. « On va pouvoir constater notre progression. La routine virtuelle est sortie en fin de semaine, mais depuis l’enregistrement, on a continué de s’améliorer et j’ai hâte de voir ce qu’on va être en mesure de montrer. »

Vous pourriez aussi aimer...

25 Juil - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Marc-Antoine Blais-Bélanger, fier dans la défaite

Montréal, 25 juillet 2021 (Sportcom) – Le Québécois Marc-Antoine Blais-Bélanger a perdu son premier combat d’épée individuelle en escrime face au Chinois…

11 Juil - 2021 | par Mathieu Fontaine

Une autre journée éprouvante en montagne

Montréal, 11 juillet 2021 (Sportcom) – Les grimpeurs ont une fois de plus été en vedette, dimanche, lors de la 15e étape…

Nos partenaires