20 Mar - 2021 | par Luc Turgeon

Surf des neiges – Coupe du monde (snowboard cross)

Deuxième au classement général, Eliot Grondin visera plus haut

Nouvelle

Photo: GEPA pictures/ Matic Klansek

Montréal, 20 mars 2021 (Sportcom) – Eliot Grondin a atteint la petite finale de la Coupe du monde de snowboard cross présentée à Veysonnaz, samedi, en Suisse. Il conclut ainsi au deuxième rang du classement général du circuit derrière son rival Alessandro Haemmerle, qui a profité du dernier rendez-vous de la saison pour consolider son avance en remportant la médaille d’or.

La quête vers le globe de cristal s’annonçait ardue pour le planchiste de Sainte-Marie-de-Beauce, qui avait connu une sortie difficile au lendemain de sa première victoire en Coupe du monde, en Géorgie, au début du mois de mars. Une 25e place qui était venue creuser l’écart le séparant de la tête du classement général.

Avant le début de la compétition de samedi, l’Autrichien Alessandro Haemmerle détenait donc une avance de 62 points sur Grondin. Le vice-champion du monde s’est assuré de mettre la main sur le précieux trophée en raflant la médaille d’or, sa troisième de la saison. Il a devancé l’Américain Hagen Kearney et le Français Merlin Surget en grande finale pour triompher.

« Je ne l’avais plus vraiment en tête (le globe de cristal). Mon but cette année était d’avoir une belle constance en grande finale et en petite finale et j’ai encore réussi aujourd’hui. J’ai conservé la même approche qu’à mes dernières courses où j’ai bien performé. J’ai surtout profité de la dernière Coupe du monde pour bien terminer la saison et ne pas avoir de regrets », a mentionné Eliot Grondin.

En petite finale, l’Américain Jake Vedder a perdu le contrôle dans un virage et a heurté Grondin, provoquant sa chute. Le Québécois a pu reprendre la porte ratée par Vedder pour tenter d’aller chercher quelques points supplémentaires, mais ils ont tout de même complété à égalité au septième rang.

La piste de Veysonnaz est une des plus rapides du circuit et Grondin a su en tirer avantage à quelques occasions, notamment aux quarts de finale où son accélération lui a permis d’effectuer une remontée et de terminer premier. Il n’a pas été en mesure de répéter le coup en demi-finale, franchissant la ligne d’arrivée tout juste derrière Hagen Kearney.

« Je suis revenu assez fort, j’ai voulu dépasser par la gauche et l’Américain (Hagen Kearney) a fait la même chose. À la ligne d’arrivée, j’étais pris sous sa planche et je n’ai pas pu pousser pour la deuxième position », a-t-il décrit.

« C’est toujours plaisant de revenir ici (Veysonnaz) et d’aller vite sur les modules. Ça donne des courses intéressantes avec le trafic. Plus jeune, je trouvais ça épeurant, mais maintenant, je trouve ça de plus en plus le fun ! »

Bilan positif

Eliot Grondin achève la campagne 2020-21 avec un cumulatif de 304 points, soit 126 points de moins qu’Alessandro Haemmerle. Le planchiste de 19 ans dresse un bilan positif de sa saison, lui qui est monté sur le podium à deux occasions, récoltant une médaille d’or et une d’argent. Il a également reçu la médaille de bronze aux Championnats du monde.

Il ne cache pas que cette deuxième place au classement général de la Coupe du monde le laisse sur sa faim, mais compte simplement s’en servir comme source de motivation.

« Ce serait difficile de ne pas être satisfait de ma saison à l’âge que j’ai. Reste que quand j’étais sur le podium aux côtés de l’Autrichien, je l’ai vu lever le globe et ça m’a donné un petit boost pour l’année prochaine afin de le chauffer encore plus ou de le battre. » – Eliot Grondin

Grondin se rendra à Krasnoïarsk, en Russie, pour participer aux derniers Championnats du monde juniors de sa carrière. Vice-champion du monde junior lors de ses deux dernières présences à cet événement, il espère être en mesure de boucler la boucle cette fois-ci.

Un regain de motivation

Du côté féminin, Audrey McManiman a été stoppée aux quarts de finale samedi en finissant troisième de sa vague et neuvième au classement final. La Québécoise a atterri un saut sur une bosse durant sa descente, ce qui lui a fait perdre beaucoup de vitesse.

« Je me bataillais durant toute la course, mais je suis arrivée un peu à court sur ce saut. Ensuite, mes chances de finir parmi les deux premières étaient plutôt difficiles », a affirmé McManiman à Sportcom, ajoutant que cette portion lui avait causé des ennuis tout au long de la semaine à l’entraînement.

Comme ce fut le cas à l’épreuve masculine, la médaillée d’or de la journée, la Tchèque Eva Samkova, a également reçu le globe de cristal afin de souligner sa première place au classement général de la Coupe du monde.

Pour sa part, Audrey McManiman a bondi au 14e rang mondial, atteignant du même coup son objectif de pointer parmi les seize meilleures au monde.

« Je suis vraiment contente de ma journée et de ma saison. L’été dernier, j’étais sur le point d’arrêter et je ne m’imaginais même pas courser à nouveau en coupe du monde », a déclaré celle qui avait subi une sévère commotion cérébrale en mars 2020, à la Coupe du monde de Sierra Nevada, en Espagne.

« Je suis vraiment fière de moi, ça représente beaucoup plus qu’un résultat. C’est un bel accomplissement et ça fait longtemps que j’attends ce regain de motivation. J’ai certainement besoin de repos, mais j’ai déjà hâte pour la suite. »

Vous pourriez aussi aimer...

18 Avr - 2021 | par Mathieu Laberge

Un souci de moins pour Sabrina Duchesne

Montréal, 18 avril 2021 (Sportcom) – Pour une rare fois en compétition internationale, les chronos n’étaient pas la priorité absolue de la…

Nos partenaires