17 Sep - 2021 | par Sportcom Services

Judo Canada - Nouvelle saison pour les associations provinciales

Du Nunavut à l’Argentine, formation sans frontières pour Judo Canada

Communiqué

Nadine Christiane Petnkeuntchatchoua

Montréal, 17 septembre 2021 – Judo Canada était loin de se douter qu’en faisant la promotion de son programme de formation de cours d’autodéfense, le Nunavut et l’Argentine se retrouveraient reliés. Incursion dans l’univers de Nadine Christiane Petnkeuntchatchoua, une enseignante à la maternelle dans le Grand Nord canadien.

Mme Petnkeuntchatchoua a tout bonnement répondu présente à un appel de la fédération nationale. « Judo Canada a demandé si des femmes voulaient participer à un programme visant à donner des formations auprès des filles dans leur communauté. »

L’éloignement de son milieu de vie et la pandémie de la COVID-19 auraient pu compliquer les choses, mais il en a été tout autrement. L’application Zoom a tout simplement relié la résidente d’Iqaluit et les autres participantes au programme à leur formatrice, l’ancienne judoka internationale Daniela Krukower, championne mondiale en 2013, qui habite… l’Argentine.

Au menu, contenu théorique bien sûr, mais aussi exercices spécifiques à pratiquer en solo, avec un mannequin, et de mise en forme générale. Cette dernière portion a été bien appréciée par celle qui a donné naissance à un enfant pendant le confinement. « Ça m’a permis de reprendre le rythme. »

« Une femme comme Nadine, c’est une perle rare! Elle a le désir de poursuivre son développement professionnel avec Judo Canada pour mieux servir sa communauté par la suite. C’est une femme qui est passionnée et qui a du leadership. C’est ce type de personne que le programme recherche et ce sont des valeurs qu’il veut véhiculer. Que demander de plus, surtout pour une région éloignée? » affirme Marie-Hélène Chisholm, gestionnaire de la haute performance et responsable du programme de formation d’instructeurs en autodéfense pour les femmes à Judo Canada.

La prochaine étape est de rassembler en personne la vingtaine de femmes de partout au pays qui participent au programme afin de terminer leur formation. Notons que cette dernière est destinée à toutes les femmes, pas seulement à celles qui ont un bagage sportif.

Nadine Christiane Petnkeuntchatchoua est profondément convaincue de la pertinence du programme. « Je trouve que c’est un gain pour le bien-être d’avoir cette formation-là. C’est super, car je vis dans une communauté où il y a plein de femmes qui sont victimes de violence de tous les genres. »

Elle a particulièrement aimé les échanges entre les participantes. « C’est une belle communauté d’apprentissage avec toutes nos expériences que nous partageons. Certaines ont connu des expériences de violence, d’autres non. J’aime aussi que ce soit une formation offerte à tous, sans prérequis en arts martiaux, et qu’elle vise la prévention et le bien-être. Ç’a aussi été un beau projet à faire pendant le confinement. Nous n’avons pas baissé les bras! »

Une fois sa formation terminée, elle souhaite partager ses apprentissages aux étudiantes du secondaire de sa région. « Ça va leur permettre d’avoir une bonne estime de soi que de recevoir ce bagage-là. Ce que j’ai retenu de la formation, c’est la prévention. On n’attaque pas, on est là juste pour se défendre. »

De plus, elle ne veut pas seulement leur enseigner les rudiments de l’autodéfense, mais également ceux du judo, un sport qu’elle pratique. « J’en fais depuis que je suis toute jeune. Ça renforce l’estime de soi. Les jeunes filles en ont besoin », estime la ceinture noire 1er Dan.

« Le judo m’a apporté beaucoup, beaucoup, beaucoup. Je l’enseigne au parascolaire. C’est naturel pour moi de redonner à mon tour. J’ai grandi dans une petite communauté et les judokas plus hauts gradés prenaient soin des plus jeunes. J’ai grandi avec ce leadership. Nous avons un manque d’entraîneurs, alors il faut passer le flambeau aux plus jeunes! »

Nadine Christiane Petnkeuntchatchoua est d’ailleurs fort enthousiaste de voir que sa fille de 17 ans veut prendre ce flambeau à son tour.

Vous cherchez un club près de chez vous? Consultez cette page : judocanada.org/fr/outils-de-recherche-de-club/

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 

Source :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

 

 

New season for provincial associations

From Nunavut to Argentina: Training without Borders for Judo Canada

 

Montréal, September 17, 2021 – The folks at Judo Canada never dreamed that by promoting the federation’s self-defence training program, they would create a link between Nunavut and Argentina.

It all started when Nadine Christiane Petnkeuntchatchoua, a kindergarten teacher from Northern Canada, responded to an appeal from the national federation. “Judo Canada asked if any women were interested in taking part in a program that would teach them to train girls in their communities,” she explained.

Petnkeuntchatchoua’s remote location and the challenges of the Covid-19 pandemic could have hindered her participation in the program, but this was not the case. The Iqaluit resident simply used the Zoom platform to connect with the other participants and with their instructor, former international judoka and 2013 world champion Daniela Krukower, who lives in … Argentina.

The program contained a theoretical component, of course. It also included specific individual exercises performed with a dummy, as well as a general fitness component. Petnkeuntchatchoua, who gave birth during the lockdown, particularly appreciated the latter. “It got me moving again.” 

Marie-Hélène Chisholm, high-performance manager and head of the women’s self-defence instructor training program at Judo Canada, had this to say about Petnkeuntchatchoua: “Nadine is a gem! To have someone who is interested in pursuing her own professional development with Judo Canada, who wishes to serve her community, who is passionate and who has leadership qualities … she’s just the type of person the program needs, and these are exactly the values we want to promote. What more could we ask for, especially in a remote region?”

The next step will be to bring together the twenty participants from across the country to complete the final segments of the program in person. The course is designed for all women, not only those with sports backgrounds.

Petnkeuntchatchoua firmly believes in the importance of the program. “This type of training can only be beneficial. It will be great because I live in a community where many women are victims of violence of all types.” 

She particularly enjoyed interacting with the other participants. “It’s a great learning community, with a lot of shared experiences. Some of the women have experienced violence, others haven’t. I like that the course is open to everyone, without requiring a martial arts background, and that it’s focused on prevention and well-being. Also, it was a great lockdown project. We never gave up!” 

Once she has completed the course, Petnkeuntchatchoua plans to share her newfound knowledge with female high school students throughout her region. “The course will be good for their self-esteem. It’s focused on prevention. It’s not about attacking, it’s about defence.” 

In addition to teaching the basics of self-defence, Petnkeuntchatchoua plans to include elements of judo, a sport she practices. “I’ve been doing it since I was very young. It’s good for building self-esteem. Young girls need that,” stated the 1st Dan Black Belt.

“Judo has given me so much. I teach it as an extracurricular activity. It’s natural for me to give back. I come from a small community, where the higher-ranked judokas took care of the younger ones. I grew up with that type of leadership. There’s a shortage of coaches, so we have to pass the torch to our young people!”  Petnkeuntchatchoua is thrilled to know that her 17-year-old daughter plans to follow in her footsteps.

Looking for a judo club near you? Visit this page: judocanada.org/club-finder-tool/

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

 

Source:

Patrick Esparbès
COO
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

7 Oct - 2021 | par Sportcom Services

Les Canadiens font face à l’adversité

Montréal, 7 octobre 2021 – Les judokas canadiens en action aux deux premiers jours de compétition des Championnats du monde juniors ont…

9 Oct - 2021 | par Sportcom Services

Adversité, combativité et expérience

Montréal, 9 octobre 2021 – Après avoir vu leurs compatriotes Isabelle Harris, Justin Lemire et Joel DeMaere combattre mercredi et jeudi aux…

Nos partenaires