1 Fév - 2020 | par Luc Turgeon

Patinage de vitesse longue piste – Championnats des quatre continents

Fiset triomphe au sprint par équipe, Boisvert-Lacroix médaillé d’argent au 500 m

Nouvelle

Photo Arno Hoogveld, Patinage de vitesse Canada

Montréal, 31 janvier 2020 (Sportcom) – Les premiers Championnats des quatre continents de patinage de vitesse longue piste ont débuté vendredi, à Milwaukee, et les Québécois en ont profité pour se démarquer. Noémie Fiset a aidé la formation féminine du sprint par équipe à décrocher l’or, tandis qu’Alex Boisvert-Lacroix s’est emparé de la médaille d’argent au 500 m.

Fiset a patiné aux côtés de Brooklyn McDougall et Maddison Pearman pour l’occasion. Le trio canadien a d’abord été disqualifié pour ne pas avoir respecté l’attribution des tours de piste selon le règlement. Les officiels sont finalement revenus sur leur décision après consultation, ce qui a laissé le premier rang aux représentantes de l’unifolié, elles qui ont enregistré un temps de 1 min 29,82 s.

Les Sud-Coréennes (+0,88 seconde) ont suivi avec l’argent, puis les Chinoises (+3,56 secondes) sont montées sur la troisième marche du podium.

« Nous étions contentes de notre performance même si nous étions disqualifiées, mais nous étions soulagées de voir que nous avions gagné l’or », a dit Noémie Fiset, qui effectuait un retour sur la scène internationale après près de deux ans d’absence. L’athlète de Québec avait été opérée à une hanche en mai 2018, ce qui l’a tenue à l’écart depuis. « C’est difficile comme retour et ce n’est pas encore parfait. Je vais devoir réviser mon plan pour gérer la douleur parce que je ne suis pas à 100%. »

Chez les hommes, les Québécois Alex Boisvert-Lacroix, Laurent Dubreuil et David La Rue ont connu une mauvaise journée au bureau en sprint par équipe. Forcés d’effectuer un changement sur leur position de départ une minute avant le début de l’épreuve, les trois patineurs ont tous eu quelques difficultés pour finalement conclure en quatrième place, à 0,51 seconde des vainqueurs sud-coréens.

« Ç’a été une course très ordinaire pour nous, alors que nous nous attendions à gagner haut la main. Nous avons mal exécuté individuellement et c’est une déception », a jugé Boisvert-Lacroix.

Dubreuil va dans le même sens que son coéquipier quand vient le temps de décrire cette contre-performance. « C’est le pire sprint par équipe que j’ai fait dans ma carrière et si on exclut les fois où il y a eu des chutes, c’est la première fois que je ne gagne pas de médaille à cette épreuve. Rien n’a fonctionné, autant au niveau individuel que collectif. »

Boisvert-Lacroix en argent

Alex Boisvert-Lacroix a tout de même connu du succès à l’individuel vendredi. Plus tôt dans la journée, il a mis la main sur la médaille d’argent au 500 m grâce à un temps de 34,730 s, soit 0,13 seconde derrière le Sud-Coréen Joon-Ho Kim qui a décroché l’or. Le Kazakh Roman Krech (+0,35 seconde) est venu compléter le podium.

« Je suis très satisfait de ma course. C’est un temps rapide au niveau de la mer et je suis content de mon ouverture à 9,61 s. Surtout que je n’avais pas fait de patinage de vitesse longue piste pendant trois semaines », a confié le Sherbrookois, qui s’était seulement entraîné en courte piste au cours du dernier mois. « Je ne savais donc pas dans quel état j’allais être en ayant patiné seulement trois jours en longue piste avant les courses. Finalement, il faut croire que j’ai réussi à m’adapter rapidement pour obtenir un aussi bon résultat! »

S’il ignorait comment il allait se débrouiller avant d’arriver au Wisconsin pour les tout premiers Championnats des quatre continents, ce dernier ajoute qu’il n’en savait bien peu sur cette nouvelle compétition également. « C’était de l’inconnu pour tout le monde et je ne savais pas quel pays allait être là ou quels patineurs allaient être présents. Finalement, certains pays ont envoyé leur équipe A et il y avait plusieurs bons patineurs au 500 m. »

Pour ce qui est du Canada, seuls Alex Boisvert-Lacroix, Laurent Dubreuil et Béatrice Lamarche seront aussi des Championnats du monde, qui auront lieu en février. Le reste de l’équipe a plutôt décidé de se concentrer sur les mondiaux.

Également en action au 500 m, Laurent Dubreuil a raté le podium par seulement un centième de seconde. Selon lui, un mauvais départ a vite bousillé ses chances de décrocher une médaille malgré une bonne performance pour compléter la distance. « Je suis surpris du temps que j’ai pu faire malgré mon départ à 9,84 s. D’un certain point de vue c’est encourageant, mais en même temps c’est très frustrant », a admis l’athlète de 27 ans qui visait une médaille d’or.

Pour lui, c’était déjà terminé après avoir commis cette première erreur. « C’est inacceptable pour moi d’ouvrir avec un départ comme celui-là. Après la course, j’ai dit à mon entraîneur que je n’aurais même pas trouvé ça bon quand j’étais d’âge junior. »

Toujours au 500 m, Noémie Fiset a fini au 7e rang du côté féminin. Les Championnats des quatre continents reprendront samedi. Béatrice Lamarche sera du 1500 m et du départ groupé, tandis que David La Rue sera sur la ligne de départ du 1500 m chez les hommes.

Vous pourriez aussi aimer...

17 Juil - 2021 | par Luc Turgeon

Les yeux rivés sur les Champs-Élysées

Montréal, 17 juillet 2021 (Sportcom) – Plus qu’une étape à faire au 108e Tour de France ! Après avoir pris part à la…

Nos partenaires