27 Mar - 2021 | par Sportcom Services

Judo Canada - Grand Chelem de Tbilisi

Impériale, Catherine Beauchemin-Pinard est médaillée d’or

Communiqué

Nouvelle

Photo IJF / Marina Mayorova

Montréal, 27 mars 2021 – L’équipe canadienne de judo a connu une superbe journée au jour 2 du Grand Chelem de Tbilissi, en Géorgie. Au lendemain de la médaille de bronze de Christa Deguchi, les judokas du pays ont récolté deux autres médailles. Catherine Beauchemin-Pinard a obtenu l’or chez les moins de 63 kg et Arthur Margelidon l’argent dans la catégorie des moins de 73 kg.

Cette journée a toutefois été assombrie par une blessure d’Antoine Valois-Fortier (-81 kg) aux muscles intercostaux subie pendant un combat. Le vétéran de l’équipe canadienne était tout de même classé pour participer à une des deux finales pour le bronze, sauf qu’il a dû déclarer forfait. On ne connaît pas la gravité de sa blessure au moment d’écrire ces lignes.

Opposée à la Chinoise Yang Junxia dans son dernier face-à-face du jour, Beauchemin-Pinard a été dominante comme à ses quatre autres duels pour conclure son tournoi avec un cinquième ippon.

La combattante de Saint-Hubert a fait la différence avec 50 secondes à faire au temps réglementaire lorsqu’elle a projeté son adversaire sur le dos pour mettre un terme à cette journée parfaite. Une fois sa sortie du tatami, la championne panaméricaine en titre a sauté dans les bras de son entraîneur Sasha Mehmedovic pour célébrer sa victoire.

« Aujourd’hui (samedi), c’était l’opposé de ce que je fais d’habitude. C’était de courts combats et j’ai saisi les occasions rapidement pour remporter mes duels, a déclaré la gagnante. J’ai souvent fait des podiums en Grand Chelem et en Grand Prix, mais la médaille d’or, ça faisait longtemps ! En fait, ma dernière victoire en Grand Chelem date de l’époque où je combattais chez les moins de 57 kg. »

Si la médaillée d’or a été modeste dans ses propos, l’entraîneur canadien Jean-Pierre Cantin n’a pas hésité à qualifier de « grand judo » la prestation de Beauchemin-Pinard.

L’annulation d’un tournoi prévu en février a fait en sorte que la Québécoise a pu passer plus de temps à l’entraînement, ce qui a fait une grande différence selon elle.

« J’ai plus travaillé ma technique et passé du temps dans le gym et cela a vraiment pesé dans la balance. Sinon, je me sentais vraiment bien aujourd’hui et je n’ai pas eu de pertes d’énergie entre les combats. C’est un mélange de tout ça qui explique cette performance. »

Dans cette même catégorie, la Britanno-Colombienne Isabelle Harris a terminé sa journée avec une fiche de 1-1 et n’a pas obtenu de classement.

Quelques minutes plus tard en finale pour l’or des moins de 73 kg, Arthur Margelidon s’est bien défendu contre Tsogtbaatar Tsend-Ochir de la Mongolie. C’est à 25 secondes de la fin que l’issue de cette finale s’est décidée. Le Montréalais s’est fait marquer par waza-ari et le temps lui a ensuite manqué pour égaler la marque face à celui qui avait également été médaillé d’or au Grand Chelem de Tachkent (Ouzbékistan), plus tôt cette année.

« C’était une erreur de ma part, alors que je me suis retrouvé en position vulnérable et il a pu en profiter. Je dominais le combat jusque-là, alors c’est un peu décevant, car je voulais vraiment cette médaille d’or, a reconnu Margelidon. Ça fait quelques fois que je finis deuxième ou troisième, mais bon, je vois le positif de cette journée. Reste que c’était une belle journée où j’étais incisif à l’attaque et c’est le genre de performance à reproduire dans l’avenir. J’ai été très bon, à quelques erreurs près. »

En demi-finale contre le Russe et médaillé de bronze aux mondiaux de 2019, Denis Iartcev, Margelidon avait eu le meilleur par ippon après avoir déstabilisé son adversaire vers l’arrière.

Dans cette même catégorie, Antoine Bouchard a été défait à son seul combat du jour alors qu’il était opposé à Murodjon Yuldoshev de l’Ouzbékistan.

Étienne Briand a quant à lui subi une défaite contre l’Égyptien Abdelrahman Mohamed dans le tableau des moins de 81 kg.

Zach Burt (-90 kg), Mohab El Nahas (-90 kg), Shady El Nahas (-100 kg) et Marc Deschênes (+100 kg) seront les combattants canadiens en action dimanche.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Unbeatable Catherine Beauchemin-Pinard Wins Gold

Montreal, March 27, 2021 – Canada’s judo team had a great second day at the Grand Slam in Tbilisi, Georgia on Saturday. The Canadians added two more medals to the bronze collected by Christa Deguchi yesterday. Catherine Beauchemin-Pinard clinched gold in the under-63 kg category, while Arthur Margelidon secured silver in the under-73 kg group.

However, an injury to Antoine Valois-Fortier’s (-81 kg) intercostal muscles during a bout put a slight damper on the event. The senior Canadian team member still managed to qualify for one of the bronze medal finals but had to forfeit the match. As of this writing, the severity of his injury is unknown.

Facing Yang Junxia of China in her final match of the day, Beauchemin-Pinard was as dominant as she had been in her four earlier bouts, concluding the tournament with her fifth ippon in a row.

The judoka from Saint-Hubert, Quebec, shut down the match with 50 seconds to go in regulation time, ending her perfect day by throwing her opponent onto her back. The reigning Pan-American champ then jumped into the arms of coach Sasha Mehmedovicto celebrate her victory.

“Today, I did the opposite of what I usually do. My fights were short, and I quickly seized opportunities to win my matches,” said Beauchemin-Pinard. “I’ve often made it to the podium at Grand Slam and Grand Prix tournaments, but it’s been a long time since I won gold! In fact, the last time I won a Grand Slam was when I fought in the under-57 kg class.”

Although Beauchemin-Pinard was humble about her win, Canadian coach Jean-Pierre Cantin did not hesitate to call her performance “great judo.”

The cancellation of a tournament in February allowed Beauchemin-Pinard to spend more time training, which she said made a big difference.

“I worked on my technique and spent time in the gym, which really made a difference. And today, I felt really good. I didn’t have any energy lags between bouts. All of that contributed to my performance.”

In the same weight class, British Columbian Isabelle Harris finished her day with a 1-1 record and did not rank.

Photo IJF / Marina Mayorova

A few minutes later, in the under-73 kg gold medal final, Arthur Margelidon put up a good fight against Tsogtbaatar Tsend-Ochir of Mongolia. The match was decided when Tsend-Ochir scored a waza-ari with 25 seconds to go and Margelidon lacked the time to tie up the score, allowing Tsend-Ochir to claim a second gold medal after winning the Tashkent Grand Slam earlier this year.

“It was my mistake. I let myself get into a vulnerable position and he took advantage of it. I had dominated the fight up until then, so it’s a little disappointing, because I really wanted the gold medal,” admitted Margelidon. “I’ve finished second or third a few times now, but I still have to look at the bright side. Overall, it was a good day. I was aggressive in my attacks and that’s what I have to keep doing in the future. I performed well, but with a few errors.”

In his semi-final bout against Russia’s Denis Iartcev, bronze medallist at the 2019 World Championships, Margelidon bested his opponent by ippon after throwing him off-balance.

In the same weight category, Antoine Bouchard was defeated in his only fight of the day by Murodjon Yuldoshev of Uzbekistan.

Etienne Briand bowed out to Egypt’s Abdelrahman Mohamed in the under-81 kg group.

Canadians Zach Burt (-90 kg), Mohab El Nahas (-90 kg), Shady El Nahas (-100 kg) and Marc Deschênes (+100 kg) will be in action on Sunday.

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

Information:

Patrick Esparbès
Chief Operating Officer
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

21 Sep - 2021 | par Sportcom Services

Rien n’est impossible pour Michelle Jorgensen

Montréal, 21 septembre 2021 – Peu importe l’obstacle qui se dresse devant elle, Michelle Jorgensen n’a jamais peur d’y mettre les efforts…

Nos partenaires