30 Nov - 2019 | par Mathieu Fontaine

Patinage de vitesse courte piste – Coupe du monde

« Je pense que j’étais attendue! » – Kim Boutin

Nouvelle

Montréal, 30 novembre 2019 (Sportcom) – Forte d’une récolte de quatre médailles d’or en autant d’épreuves individuelles jusqu’à maintenant cette saison, Kim Boutin était attendue de pied ferme, samedi, à Nagoya, au Japon, où débutait la troisième Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de la campagne. Malgré l’acharnement de ses adversaires, la Sherbrookoise s’est montrée coriace pour remporter l’argent au 1500 m.

Les trois représentantes de la Corée du Sud qualifiées pour la finale ont tout fait pour embêter Boutin lors de la course ultime. Ce travail d’équipe a d’ailleurs permis à Kim Ji Yoo (2 min 30,432 s) de devancer la Québécoise afin de remporter l’or.

« Je pense que j’étais attendue aujourd’hui (samedi)! » a indiqué Boutin (2 min 30,663 s) dans sa bonne humeur habituelle.

« Comme toujours, il y a eu beaucoup d’action et j’ai été prise derrière les Sud-Coréennes qui m’ont fait des tracés pendant toute la course. À la fin, j’ai un peu manqué d’énergie et je n’ai pas pu rattraper la meneuse. »

Consciente qu’elle fait maintenant partie du plan de match de ses rivales, la patineuse de 24 ans voit le tout d’un bon oeil et compte tirer profit de la situation pour continuer à s’améliorer.

« Je pense que c’est tout à fait normal! L’opposition est toujours meilleure et ça va me permettre d’essayer de nouvelles choses sur la patinoire. Je vais m’amuser en diversifiant mes types de tracés et en jouant un peu plus avec mes opposantes. »

L’Italienne Arianna Fontana (2 min 30,860 s) a complété le podium au 1500 m féminin. Également de la finale, Danaé Blais (2 min 32,105 s) a pris le cinquième rang.

Genève Bélanger a quant à elle vu son parcours prendre fin en demi-finale. La Montréalaise qui prenait part à une première Coupe du monde depuis 2015 pointe au 16e échelon.

Pour sa part, Alyson Charles a été l’unique Canadienne à atteindre la finale au 1000 m. Elle a signé un chrono de 1 min 33,012 s et a fini au cinquième rang de cette course remportée par la Sud-Coréenne Noh Ah Rum (1 min 32,168 s).

La Néerlandaise Suzanne Schulting (1 min 32,442 s) et l’Américaine Kristen Santos (1 min 32,535 s) ont respectivement terminé deuxième et troisième.

Dubois au pied du podium

Du côté masculin, Steven Dubois a obtenu le meilleur résultat canadien en se classant quatrième au 1000 m. La tâche n’a pas été de tout repos pour le Terrebonnien qui a dû puiser dans ses ressources très tôt dans la journée.

« Ça n’a pas été facile en quarts de finale! C’était très rapide et mon plan de course n’a pas fonctionné. Finalement, ma bonne forme physique m’a permis de me qualifier. Je me sens bien présentement et ç’a paru lors de cette course », a expliqué Dubois.

Celui qui avait obtenu le meilleur résultat de sa carrière sur cette distance en remportant l’argent à Montréal au début du mois de novembre a ensuite continué sa route jusqu’en finale, où il n’a jamais été en mesure d’imposer sa cadence.

« J’étais vraiment content de ma demi-finale et j’étais confiant pour la finale. Par contre, ça ne s’est pas passé comme prévu. Je n’ai jamais été capable de prendre mon rythme et j’ai plus suivi qu’autre chose », a poursuivi l’athlète de 22 ans, somme toute satisfait de cette performance.

« Quand je regarde ça, je me dis que ça s’est quand même bien passé! J’aurais aimé avoir un podium, mais ma quatrième place demeure un bon résultat. »

Le Sud-Coréen Park Ji Won a offert une autre médaille d’or à sa nation en franchissant la distance en 1 min 36,619 s. Il a devancé le Hongrois Shaoang Liu (1 min 27,023 s) et le Russe Semen Elistratov (1 min 27,321 s) au fil d’arrivée.

Disputant sa première Coupe du monde en carrière, le Sherbrookois Jordan Pierre-Gilles a lui aussi connu une bonne journée en prenant le deuxième rang de la finale B de cette épreuve. Le patineur de 21 ans a conclu au huitième rang du classement général.  

Cédrik Blais, de Châteauguay, a pour sa part été pénalisé en quarts de finale et a terminé 21e.

Pascal Dion (13e), Sébastien Gagnon (24e) et Mathieu Bernier (32e) ont quant à eux participé au 1500 m. Notons qu’il s’agissait d’une première présence en Coupe du monde pour Gagnon et Bernier.

Résultats opposés aux relais

Kim Boutin, Alyson Charles, Danaé Blais et la Néo-Brunswickoise Courtney Lee Sarault ont uni leurs efforts au relais féminin et ont obtenu leur laissez-passer pour la finale. Déjà médaillées de bronze à deux reprises cette saison, les Canadiennes auront la chance de remonter sur le podium dimanche lors de la course ultime.

« Les filles ont été agressives, elles ont pris des risques et nous avons fait de très bons relais! Nous étions prêtes et nous devrons l’être tout autant pour la finale. Nous serons opposées aux meilleurs pays, alors il faudra faire une autre bonne course pour remporter une médaille », a mentionné Boutin.

Le résultat s’est avéré bien différent chez les hommes, alors que l’équipe composée de Pascal Dion, Sébastien Gagnon, Steven Dubois et Jordan Pierre-Gilles s’est vue pénalisée lors de la demi-finale, ce qui a immédiatement mis un terme à son parcours.

« Honnêtement, je ne sais pas pourquoi nous avons été disqualifiés! Nous avons fait une très bonne course et nous étions sûrs que tout était clean. Malheureusement, les officiels en ont décidé autrement », a confié Dubois qui, malgré cette fin abrupte, était fier du travail accompli par son équipe qui devait se débrouiller sans les services de son leader Charles Hamelin.

« Nous avons beaucoup de potentiel et nous l’avons bien démontré. Peu importe qui patine sur le relais, notre équipe est toujours prête pour le défi! »

Finalement, Kim Boutin, Mathieu Bernier, Sébastien Gagnon et Courtney Lee Sarault n’ont pu franchir les quarts de finale au relais mixte. Ils ont conclu au neuvième échelon.  

L’action reprendra dimanche, à Nagoya. En plus des finales aux relais féminin et masculin, les épreuves du 500 m et du 1500 m seront présentées.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Avr - 2021 | par Mathieu Laberge

Hugo Houle et Guillaume Boivin posent pied

Montréal, 18 avril 2021 (Sportcom) – Dans une course d’usure, les deux Québécois au départ de l’Amstel Gold Race, Hugo Houle (Astana-Premier…

Nos partenaires