6 Déc - 2015 | par Émilie Bouchard Labonté

Patinage de vitesse sur courte piste – Coupe du monde

Journée de première pour François Hamelin et Audrey Phaneuf

Montréal, 6 décembre 2015 (Sportcom) – Le 6 décembre 2015 devrait rester gravé dans la tête des patineurs de vitesse sur courte piste François Hamelin et Audrey Phaneuf. Tous les deux en finale du 500 mètres à Nagoya, au Japon, le premier a mis la main sur la première médaille d’or individuelle de sa carrière en Coupe du monde alors que la seconde est montée sur son premier podium individuel sur le circuit en récoltant le bronze.

La récolte du pays ne s’est pas arrêtée là, dimanche. Marianne St-Gelais a de son côté décroché la médaille d’argent au 1000 mètres tandis que les relais canadiens féminin et masculin son montés sur la troisième marche du podium.

Médaillé de bronze au premier 500 mètres de la Coupe du monde disputé samedi, François Hamelin n’a pas fait les choses à moitié pour son deuxième 500 mètres du week-end.  Dominant dans toutes ses rondes, il a ensuite remporté la finale en devançant le Russe Artem Kozlov et le Chinois Guang Chen, respectivement deuxième et troisième.

« La journée a été parfaite. Toutes mes courses ont super bien été. J’ai d’excellents départs en ce moment alors j’ai utilisé cet atout à mon avantage. J’ai conservé un bon écart sur les autres patineurs dans les premiers tours et j’ai foncé jusqu’à la fin où j’ai tout donné. Je n’ai jamais été menacé », a raconté Hamelin qui savoure pleinement cette première médaille d’or.

« Les mots me manquent quasiment. J'ai de la difficulté à comprendre ce qui ce passe. Je suis vraiment content et fier. J'ai démontré une très bonne constance tout au long de la fin de semaine, chose que je n'arrivais pas à faire dans le passé et j'ai eu une belle récompense aujourd'hui. Je suis un homme heureux sur la glace », a poursuivi le patineur de Sainte-Julie.

Quatrième de sa demi-finale, le Montréalais Pascal Dion n’a pu se qualifier pour la finale et a conclu l’épreuve au septième échelon.

« Journée excitante » pour Audrey Phaneuf

À sa sixième Coupe du monde seulement, Audrey Phaneuf n’a pas tardé à se tailler une place parmi les meilleures. « C’était une journée très stressante et excitante, mais j’étais prête à l’affronter. J’avais le deuxième meilleur temps des qualifications au 500 mètres, donc tout était possible! » a raconté la vice-championne du monde junior sur la distance.

En finale, la Bouchervilloise a obtenu le bronze, terminant derrière la Chinoise Kexin Fan et l’Allemande Anna Seidel.  « Je suis partie deuxième derrière Fan, mais la Coréenne (Suk Hee Shim) a tenté un dépassement avec deux tours à faire et elle m’a chargée. Elle a été disqualifiée par la suite, mais j’ai perdu beaucoup de vitesse et je n’ai pas vraiment pu revenir dans la course », a raconté Phaneuf, première de ses vagues de quart et de demi-finale.

« Je suis extrêmement fière de mes courses. Avec ma jeune expérience, je ne voulais pas me laisser emporter », a ajouté celle dont le meilleur résultat en Coupe du monde était auparavant une septième place, réalisée au 1000 mètres à la Coupe du monde de Montréal, en octobre dernier.

Pour l’athlète de 19 ans, c’est la poursuite de son apprentissage. « J’ai continué d’apprendre aujourd’hui et je vais continuer de le faire la semaine prochaine. Je suis très fière et j’ai déjà hâte à la prochaine occasion! »

Valérie Maltais, de La Baie, et Kim Boutin, de Sherbrooke, ont été éliminées en quart de finale et ont respectivement fini neuvième et dixième.

Marianne St-Gelais : entre prudence et agressivité

Deuxième de la finale du 1000 mètres, Marianne St-Gelais (1 min 32,540 s) s’est glissée entre les Coréennes Minjeong Choi (1min 32,466 s), première, et Alang Kim (1 min 32,819 s), troisième.

« Comme nous étions cinq en finale, je voulais vraiment rester en avant pour bien gérer les deux Coréennes. Je me suis bien battue pour finalement faire un dépassement sur Kim », a raconté l’athlète de Saint-Félicien.

Dans la même demi-finale que Choi, St-Gelais savait que la course serait plutôt relevée. « Je crois que j’étais plus stressée pour la demi-finale que pour la finale. Je devais être prudente et agressive. J’ai eu un accrochage avec la Néerlandaise (Jorien ter Mors, disqualifiée), mais rien de grave. Ç’a été une très bonne course », a expliqué la Québécoise qui a fini deuxième de la vague.

L’épreuve du jour lui a permis de réaliser qu’elle peut améliorer certains détails techniques. « Je dois ajuster de quelque chose dans ma prise de vitesse. Je sentais vraiment que j’avais de l’accélération, mais une perte de vitesse en voulant rattraper la Coréenne », a-t-elle noté.

Namasthée Harris-Gauthier et Kasandra Bradette ont pour leur part fini 18e et 20e.

Charles Hamelin pénalisé

Toujours au 1000 mètres, mais chez les hommes, Charles Hamelin s’est qualifié pour la finale, mais a été pénalisé et a conclu au quatrième échelon.

« Je ne me suis pas trouvé dans la position que je voulais. J’ai été calme, mais j’aurais pu être un peu plus patient. J’ai fait un dépassement lorsqu’il restait peut-être trois tours sur le Néerlandais (Freek van der Wart), mais il ne m’a vraiment pas laissé passé. Nous sommes rentrés un peu dans le Russe (Semen Elistratov). Nous ne sommes pas tombés, mais je savais que j’allais être disqualifié. »

La demi-finale d’Hamelin avait des allures de finale selon le principal intéressé qui a pris le deuxième rang de sa course derrière le Russe Semen Elistratov, mais devant le Néerlandais Sjinkie Knegt et le Coréen Yi Ra Seo. « C’était vraiment une grosse course  », a ajouté celui qui s’est légèrement blessé à une aine samedi au 500 mètres. « J’ai essayé de courir aujourd’hui sans trop l’abimer. »

Également en action, Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, et Charle Cournoyer, de Boucherville, ont fini 17e et 19e.

Du bronze au relais

En raison de sa blessure à l’aine, Charles Hamelin n’a pas participé à la finale du relais et a regardé sur la ligne de côté ses coéquipiers patiner vers la médaille de bronze. Puisqu’il a participé aux rondes précédentes, il est tout de même monté sur le podium aux côtés de ses coéquipiers François Hamelin, Charle Cournoyer, Pascal Dion, Samuel Girard et le Torontois Patrick Duffy.

« Ç’a super bien été, même s’il y a eu quelques petits accrochages », a indiqué François Hamelin qui quitte le Japon avec trois médailles. « Ç’a été un très beau relais et nous pouvons construire là-dessus pour retrouver l’or lors de la prochaine Coupe du monde. »

Les Néerlandais ont remporté la course, suivis des Chinois.

Chez les femmes, Valérie Maltais, Marianne St-Gelais, Kasandra Baradette et Audrey Phaneuf ont été devancées par les Coréennes et les Chinoises.

«Nous avons fait un bon relais, a souligné Marianne St-Gelais. Nous avons essayé quelque chose de différent. Nous voulions être patientes en début de course pour avoir de l'énergie à la fin, mais il nous reste du travail à faire. Les Chinoises et les Coréennes étaient trop loin devant pour tenter quoi que ce soit. »

Kim Boutin et Namasthée Harris-Gauthier, qui avaient fait partie de l’équipe dans les rondes antérieures, ont également été décorées.

Les patineurs quitteront le Japon lundi en direction de Shanghai, en Chine, lieu de la prochaine Coupe du monde qui s’amorce vendredi prochain.

Vous pourriez aussi aimer...

29 Août - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Ciobanu demeure invaincu

Iulian Ciobanu est demeuré invaincu dans le tableau préliminaire individuel de la catégorie BC4. Dimanche, le Montréalais est revenu de l’arrière pour…

18 Sep - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Charles Paquet poursuit sur sa lancée

Montréal, 18 septembre 2021 (Sportcom) – Après une belle performance la fin de semaine dernière à Karlovy Vary en République tchèque, Charles…

Nos partenaires