24 Fév - 2021 | par Sportcom Services

Judo Canada

L’inestimable travail de Diane Couture récompensé

Communiqué

Photo Judo Québec

Montréal, 24 février 2021 – Véritable pionnière de l’arbitrage féminin en judo, Diane Couture est devenue la toute première récipiendaire du prix Contribution à l’avancement de l’Équité des Genres de Judo Canada.

Au total, ce sont quatre personnes ayant aidé à faire avancer la cause qui seront récompensées par le Comité pour l’Équité des Genres de Judo Canada, autrefois connu sous le nom de Comité féminin.

« C’est important pour nous de souligner tout le travail qui a été réalisé par ces personnes, qui ont souvent fait leur chemin seules et qui s’impliquent afin que ce soit plus facile pour les autres. C’est important de les remercier et de mettre en valeur tout ce travail qui est si important », a déclaré Marie-Hélène Chisholm, gestionnaire de la haute performance chez Judo Canada.

Diane Couture représente parfaitement le rôle d’envergure qu’occupent ces ambassadrices, qui font tout en leur pouvoir pour soutenir l’équité des genres. Au fil du temps, elle a mis en place des programmes pour bonifier l’arbitrage féminin, au Québec comme au Canada.

« C’est toujours apprécié de recevoir un prix comme celui-là et ça me donne la motivation pour poursuivre le travail, a mentionné Diane Couture. Ce n’est toutefois pas le but premier. C’est surtout le développement des femmes en tant qu’arbitre qui me préoccupe et ça me fait plaisir de les voir évoluer. »

Un parcours riche à partager

Diane Couture a effectué ses premiers pas dans l’univers du judo alors qu’elle avait 16 ans et qu’elle souhaitait pratiquer un sport de combat. Médaillée à deux occasions lors des Championnats canadiens, elle s’est ensuite lancée dans l’arbitrage à l’âge de 18 ans, une profession qu’elle n’a jamais quittée, gravissant les échelons jusqu’à la scène internationale.

« Je savais que ma passion allait me guider dans la vie et ma passion, c’est le judo. J’y suis allée une étape à la fois jusqu’à ce que j’atteigne le plus haut niveau. »

Le curriculum vitae de Diane Couture est très étoffé. Elle a notamment pris part à de nombreux Championnats canadiens, à des Championnats du monde et aux Jeux paralympiques d’Athènes, en 2004. Sa dernière compétition a été les Universiades d’été de Belgrade, en Serbie, en 2009.

Après s’être illustrée dans le métier durant une vingtaine d’années, elle tenait à partager son expérience et à encadrer les futures arbitres féminines. « Je ne pouvais pas garder toute mon expérience acquise sur le terrain pour moi. Il y a des moments difficiles à gérer à l’international et il faut faire notre place en tant que femme. Je l’ai faite assez bien et je voulais redonner aux autres arbitres pour qu’elles puissent suivre mes traces d’une certaine façon. »

Ayant participé aux premiers séminaires internationaux pour les femmes au tournant des années 2000, Diane Couture a ensuite décidé d’offrir un type d’événements similaire, à plus petite échelle, et d’y ajouter un aspect rassembleur très apprécié des participantes. Elle a aussi offert différents stages et autres activités pour aider au développement d’arbitres. Aujourd’hui, elle demeure en contact avec une quinzaine d’entre elles au Québec, qui arbitrent désormais à des niveaux variés et qui ne demandent donc pas le même encadrement.

« J’ai mis beaucoup de temps dans ce métier, mais ce n’est pas tout le monde qui peut et qui veut faire ça. Ça prend beaucoup de flexibilité selon les priorités de chacune, je dois adapter mon suivi et faire du cas par cas », explique-t-elle.

Soutenir la relève

Mère de deux enfants, Diane Couture a lancé un club de judo à Saint-Gervais-de-Bellechasse en 1987 et l’a dirigé durant 15 ans. Elle est ensuite devenue directrice technique au Club de judo de Lévis, poste qu’elle occupe toujours après une quinzaine d’années, en plus de continuer son implication au niveau national.

Tout son travail a mené à des résultats concrets au cours de la dernière décennie, tant en ce qui a trait à la quantité qu’à la qualité, alors que le nombre de femmes arbitres en judo a triplé au Québec depuis 2010.

Près de 50 ans après avoir découvert le sport, Diane Couture est encore tout aussi passionnée. Elle croit qu’il restera toujours du travail à accomplir, mais ne compte pas ralentir pour autant. Elle a déjà approché quelques femmes dans cinq régions du Québec pour assurer le développement de la relève.

Un apport qui mérite d’être reconnu et qui pourra sans aucun doute inspirer bon nombre d’arbitres féminines de judo à progresser dans le métier.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 
Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org
 

Diane Couture Rewarded for Invaluable Work

 
Montreal, February 24, 2021 – As a true pioneer in female refereeing in judo, Diane Couture is the first recipient of Judo Canada’s Contribution to the Advancement of Gender Equity Award.

A total of four individuals who have contributed to advancing the cause have been recognized by Judo Canada’s Gender Equity Committee, formerly known as the Women’s Committee.

“It’s important for us to honour the work of these people, who in many cases have carved out their own paths and have remained committed to paving the way for others. It’s important for us to thank them and highlight their valuable work,” stated Marie-Hélène Chisholm, High Performance Manager at Judo Canada.

Couture perfectly represents the important role played by these ambassadors, who do everything they can to support gender equity. Over the years, she has set up various programs to further women’s officiating in Quebec and Canada.

“It’s always nice to receive an award like this one and it motivates me to pursue my work,” noted Couture. “However, it’s not my main goal. What I find most important, and what I really like to see, is female referees developing their skills and moving forward.”

Rich in experience

Diane Couture first ventured into the world of judo at age 16, when she wished to start practicing a combat sport. After winning two medals at the Canadian Championships, she began officiating at the age of 18. She has remained in the profession ever since, moving up through the ranks to the international level. “I always knew I’d be guided by my passion, and my passion is judo. I moved up one step at a time until I made it to the top.”

Couture’s résumé can most aptly be described as extensive. She has participated in numerous Canadian Championships and World Championships, as well as the Athens Paralympic Games in 2004. Her last competition was the Belgrade Summer Universiade in Serbia in 2009.

After having distinguished herself in the profession for approximately twenty years, Couture wished to share her experience and coach future female referees. “I couldn’t keep all my experience to myself. At the international level, you sometimes have to manage difficult situations, and it’s important for us as women to stand our ground. I did it pretty well, and I wanted to pass on what I knew to other referees so that they could follow in my footsteps, so to speak.”

After attending the first international seminar for women in the early 2000s, Couture decided to offer a similar type of event, but on a smaller scale, and to incorporate a bonding aspect that is much appreciated by participants. She also offered internships and other activities to assist in the development of referees. Today, she remains in contact with approximately 15 female referees in Quebec, who all work at different levels and who therefore need different types of guidance.

“I’ve put a lot of time into this profession, but not everyone can or wants to do this. It requires a lot of flexibility, it depends on each person’s priorities, so I have to adapt to each situation and work on a case-by-case basis,” she explained.

Supporting the next generation

As a mother of two children, Couture opened a judo club in Saint-Gervais-de-Bellechasse in 1987 and ran it for 15 years. She then became technical director at the Club de judo de Lévis, a position she still holds fifteen years later, in addition to pursuing her involvement at the national level.

All her work has led to solid results over the last decade, both in terms of quantity and quality, as the number of female judo referees in Quebec has tripled since 2010.

Almost 50 years after discovering judo, Couture is as passionate about it as ever. She believes there will always be work to do, but she doesn’t intend to slow down. She has already approached a number of women in five regions of Quebec to help develop the next generation of female referees.

Her contributions deserve to be recognized, and will undoubtedly inspire many female judo referees to continue to grow in the profession.

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

 
Information:

Patrick Esparbès
Chief Operating Officer
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

2 Déc - 2021 | par Sportcom Services

Le choix naturel de Judo Canada

Montréal, 2 décembre 2021 – Judo Canada est fière d’annoncer la nomination d’Antoine Valois-Fortier à titre d’entraîneur de l’équipe nationale senior. Fraîchement…

2 Déc - 2021 | par Sportcom Services

Le destin tracé d’Antoine Valois-Fortier

Le Québécois se retire de la compétition et devient entraîneur   Montréal, 2 décembre 2021 – Après avoir fièrement représenté le Canada…

27 Nov - 2021 | par Sportcom Services

Défaite amère pour Étienne Briand

Montréal, 27 novembre 2021 – Étienne Briand se posait des questions au terme de sa performance au Grand Chelem d’Abou Dabi, aux Émirats arabes…

Nos partenaires