7 Mai - 2015 | par Sportcom

42e Gala Sports Québec

Kingsbury rejoint Despatie

Laval, 6 mai 2015 (Sportcom) – Le skieur acrobatique Mikaël Kingsbury, la gymnaste Rose Woo ainsi que les entraîneurs Louis Bouchard et François Ratier ont été quelques-unes des personnalités honorées mercredi soir dans le cadre du 42e Gala Sports Québec.

« C’est plus facile de devenir le meilleur que de le rester », a acquiescé Kingsbury lorsqu’il a été interrogé au moment de cueillir son Maurice d’athlète de l’année au niveau international. En étant choisi pour une troisième fois en trois ans, il a rejoint le plongeur Alexandre Despatie à ce chapitre.

Le bosseur a également enlevé les globes de cristal de sa spécialité et au cumulatif des épreuves de la Coupe du monde en 2014 pour une troisième année de suite. « J’ai de bons coéquipiers et entraîneurs, je tiens à les remercier. »

Sur la scène aux côtés de Jean-Luc Brassard, un des trois animateurs de la soirée, le skieur acrobatique de Deux-Montagnes n’a pas manqué de lancer un clin d’œil au Boss des bosses. « Jean-Luc a été une grand inspiration pour moi. Malheureusement, quand il a gagné l’or olympique, j’avais juste deux ans, alors je ne m’en souviens pas. »

« Comment prendre un coup de vieux, j’aurais aimé ça être aussi bon que lui, le petit maudit! » a répliqué quelques instants plus tard Brassard, qui a justement cédé son titre de bosseur canadien le plus victorieux de l’histoire en Coupe du monde à Kingsbury.

Première Canadienne finaliste d’un tournoi du Grand Chelem, à Wimbledon, et parmi les cinq meilleures au classement de la WTA l’année dernière, Eugenie Bouchard a été l’autre lauréate d’athlète de l’année au niveau international.

Direction les seniors et… Rio?

Au niveau canadien, les Maurice d’athlètes de l’année ont été octroyés à la gymnaste Rose Woo et au fondeur Zachary Cristofanilli.

Encore d’âge junior, Woo se retrouve tout de même sur le radar de la fédération canadienne en vue des Jeux de Rio de Janeiro. « Je n’ai pas peur de passer chez les seniors », a affirmé avec conviction la gymnaste de 15 ans lorsqu’interviewée par Claudine Douville.

Même si elle a connu une année fructueuse en s’imposant à Élite Canada et aux Championnats canadiens, la membre du club Gym-Richelieu était surprise d’être honorée. « Je ne m’y attendais pas. Ça m’encourage. Je pourrai raconter ça à mes enfants plus tard », a-t-elle rigolé.

Cristofanilli a pour sa part savouré ses deux premières médailles d’or à vie aux Championnats canadiens en 2014. Les succès du fondeur du club du Parc du Mont-Orford lui ont même permis de se retrouver au Centre national d’entraînement Pierre-Harvey (CNEPH).

Le résidant d’Orford a d’ailleurs dit apprécier énormément la chance qu’il a de côtoyer Alex Harvey. « C’est le meilleur modèle que je peux avoir », a-t-il assuré.

Un autre important membre du CNEPH a aussi été reconnu pour son excellent travail mercredi quand Louis Bouchard a été élu entraîneur de l’année en sport individuel. Entraîneur-chef au CNEPH et au sein de l’équipe canadienne de ski de fond, il a aidé Alex Harvey à finir troisième au classement général de la Coupe du monde en 2014.

« C’est une belle récompense d’équipe, a précisé Bouchard. Je suis content pour toute notre équipe, dont je suis un peu le porte-parole. Je suis le porteur de la bonne nouvelle. »

Une tape dans le dos

En sport collectif, François Ratier a été choisi entraîneur de l’année après avoir mené la délégation canadienne féminine de rugby à une deuxième place historique à la Coupe du monde.

« C’est majeur pour (le monde du rugby) d’être reconnu ici, parmi tant d’athlètes et d’entraîneurs de très haut niveau. C’est un grand honneur », a mentionné le Montréalais.

« C’est une belle tape dans le dos », a ajouté le Français d’origine, installé dans la Belle Province depuis 13 ans, qui a entraîné à tous les niveaux. « C’est une grande satisfaction, une grand fierté. Je suis Français, oui, mais un entraîneur québécois, canadien. »

Magali Harvey, vice-championne mondiale en compagnie de Ratier, a quant à elle remporté le Maurice d’athlète en sport collectif au niveau international.

Choisie joueuse internationale de l’année par le conseil mondial de rugby (IRB), l’athlète de Québec est également montée sur la troisième marche du podium au terme des Séries mondiales de rugby à sept.

En plus de Claudine Douville et Jean-Luc Brassard, Chantal Petitclerc a assuré l’animation de la soirée qui, rappelons-le, soulignait les réussites de l’année 2014, à l’exclusion de celles des Jeux de Sotchi.

Autres récipiendaires 42e Gala Sports Québec

Eric Radford et Meagan Duhamel, patinage artistique, partenaires;
Mia Vallée, plongeon, athlète féminine niveau québécois;
Pavlos Antoniades, triathlon, athlète masculin niveau québécois;
Jean-Yves Ballou-Tabla, soccer, athlète en sport collectif niveau canadien;
Catherine Dupuis, soccer, athlète en sport collectif niveau québécois;
Carabins de l’Université de Montréal, football masculin, équipe;
Mohamed Lamine Kateb, badminton, officiel niveaux québécois et canadien;
Pascal Cantin, escrime, officielle niveau international;
Championnat canadien des clubs féminins et masculins de water-polo, 18 ans et moins 2014, water-polo, événement canadien;
15e Championnats du monde FINA des maîtres, nage synchronisée, plongeon, natation, water-polo, événement international;
François Lévesque, BMX, action bénévole nationale – Prix Dollard-Morin;
Fédération de triathlon du Québec, fédération sportive;
Donald Royer, Parasports Québec, Hommage Jacques-Beauchamp / Journal de Montréal;
Brigitte Frot, soccer, Mention spéciale SPORTSQUÉBEC.

Vous pourriez aussi aimer...

7 Sep - 2021 | par Luc Turgeon

Le titre canadien en ligne de mire

Montréal, 7 septembre 2021 (Sportcom) – Auteur d’un autre top-30 en Coupe du monde de vélo de montagne la fin de semaine…

Nos partenaires