20 Sep - 2019 | par Luc Turgeon

Patinage de vitesse sur courte piste

Les patineurs canadiens prêts à livrer la marchandise

Nouvelle

Montréal, 20 septembre 2019 (Sportcom) – En Alyson Charles, Camille De Serres-Rainville, Cédrik Blais et Steven Dubois, de nouveaux visages se sont fait connaître au sein de l’équipe nationale de patinage de vitesse sur courte piste la saison passée. Maintenant qu’ils ont démontré leur savoir-faire en se hissant sur des podiums en Coupe du monde, tous les projecteurs seront braqués sur eux pour voir s’ils pourront poursuivre leurs succès internationaux.

« C’est sûr que c’est une pression de plus, les gens s’attendent à quelque chose, alors que l’an dernier, on ne s’attendait à rien de nous », a rappelé Alyson Charles, qui entamera sa deuxième campagne chez les seniors.

Cette dernière en a surpris plus d’un dès ses premiers coups de patin donnés en Coupe du monde l’année dernière. Elle a d’abord mis la main sur trois médailles de bronze à Calgary, puis est allée en chercher une d’or au 1000 m à Salt Lake City, la semaine suivante. Au total, la Montréalaise est montée sur six podiums, en plus de remporter le bronze au relais lors des Championnats du monde.

« J’ai appris beaucoup de choses à ma première saison, notamment à gérer la pression en vue des grosses compétitions », a fait savoir l’athlète de 20 ans. L’horaire chargé l’a aussi amenée à adapter sa préparation afin d’être fin prête chaque fois qu’elle se retrouve sur une ligne de départ. « Après une compétition exigeante physiquement et mentalement, il faut faire le vide, mais aussi se remettre dedans rapidement. Il faut mettre ses erreurs de côté et conserver son énergie et sa concentration. C’était quelque chose de nouveau pour moi », a-t-elle expliqué.

Charles n’est pas la seule à avoir fait le plein d’expérience, de connaissances et de bons coups à son année recrue. Sa coéquipière au relais, Camille De Serres-Rainville, a conclu la saison avec deux médailles de bronze en Coupe du monde à cette épreuve et une troisième aux Championnats du monde. « Le niveau international est beaucoup plus élevé que le niveau national et n’importe qui peut s’imposer. C’est le fun d’en faire partie et de pouvoir venir brouiller les cartes », a ajouté celle qui s’est fait opérer à la cheville, en mai dernier.

Du côté masculin, deux patineurs ont raflé leurs premières médailles individuelles en Coupe du monde, soit Cédrik Blais et Steven Dubois. Maintenant que la glace est brisée, ils comptent bien renouer avec le podium, en sachant qu’ils ont une tout autre réputation à défendre cette fois-ci.

« Ça me met en confiance, mais ça apporte aussi beaucoup d’attentes de recréer la même histoire que l’année passée et c’est un nouveau stress pour moi », a expliqué Blais, qui a obtenu deux médailles de bronze en 2018-2019. Steven Dubois a lui aussi brillé en récoltant trois médailles de bronze en solo, en plus de terminer au deuxième rang du classement général du 1500 m de la Coupe du monde. Des résultats qui ont surpris le principal concerné. « J’ai vu que je suis meilleur que je pensais et trois médailles individuelles, c’était au-delà de mes objectifs. »

En contrôle

Non seulement les quatre patineurs canadiens ont remarqué que la situation était différente à celle de 2018, ils s’entendent tous pour dire que l’expérience acquise représente maintenant un net avantage pour eux. Les courses de Coupe du monde auxquelles ils ont déjà participé viennent enlever beaucoup de pression, venant du même coup équilibrer les nouvelles attentes portées à leur égard. « Je sais maintenant que je suis capable d’atteindre les objectifs que je croyais possibles avant, mais que je n’avais jamais démontrés », a dit Cédrik Blais, qui espère participer à ses premiers mondiaux à la fin du calendrier.

Même son de cloche du côté de Camille De Serres-Rainville. « Nous savons que nous sommes capables de réussir. Nous savons ce que nous pouvons faire et ce que nous avons à travailler. »

Pour sa part, Alyson Charles a vu sa préparation bénéficier de cette expérience et croit qu’elle jouera un rôle important sur ses prochaines compétitions. « Je connais plus mes adversaires et je me connais plus en tant que patineuse. J’ai amélioré beaucoup de points qui devraient m’aider au niveau tactique. Nous avons prouvé l’an passé que nous avions notre place parmi les meilleures. »

Premier test à l’aréna Maurice-Richard

Première étape pour les athlètes afin de se tailler un poste dans l’équipe canadienne de Coupe du monde, les Championnats canadiens, qui ont débuté ce vendredi à l’aréna Maurice-Richard, à Montréal. Reste à voir si Charles, De Serres-Rainville, Blais et Dubois sauront déjà répondre aux attentes d’ici dimanche.

Vous pourriez aussi aimer...

8 Juil - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Nils Politt s’impose en solo au Tour de France

Montréal, 8 juillet 2021 (Sportcom) – Nils Politt (BORA-hansgrohe) a connu une journée tout simplement parfaite jeudi au Tour de France pour…

Nos partenaires