30 Avr - 2018 | par Alexandra Piche

Plongeon – Séries mondiales

Pamela Ware tentera de surprendre dès l’an prochain

Montréal, 29 avril 2018 – Malgré sa quatrième place au tremplin de 3 m, Pamela Ware était pleinement satisfaite de sa journée à la Série mondiale de Montréal, dimanche. La plongeuse de 25 ans a aussi annoncé qu’elle travaillait sur un nouveau plongeon qui pourrait surprendre dans les prochaines années. 

Avec son pointage de 351,75, elle était à 13,05 points de sa compatriote Jennifer Abel, gagnante de la médaille de bronze. Elle n’était aussi qu’à un point de son record personnel à cette épreuve.

« C’est sûr qu’à l’entraînement, je fais souvent mieux mes plongeons que je les ai faits aujourd’hui. En compétition, il y a le stress. On ne se sent pas pareil. C’est un autre sentiment. Je dois m’habituer à rester calme, comme à l’entraînement. Je crois que j’ai réussi. Je suis contente », a indiqué l’athlète de Greenfield Park.

Le résultat n’est pas encore à point, mais Ware travaille actuellement sur un nouveau plongeon à l’entraînement. Elle a essayé pour la première fois en compétition ce fameux un et demi renversé avec trois vrilles et demie aux Championnats nationaux et compte bien l’ajouter à sa liste pour les compétitions internationales de la prochaine saison. Si elle y parvient, elle serait la seule à le faire.

« C’est un plongeon que je sais que je peux bien faire. J’ai beaucoup de potentiel. Je le fais seulement depuis novembre et déjà on voit un bon potentiel. On a essayé et ç’a marché. Je veux vraiment bien le faire avant de le mettre en compétition, et ça, ce sera pour l’année prochaine. Ça peut changer beaucoup de choses si je le fais bien », a-t-elle dit.

Qu’est-ce que ce plongeon a de spécial ? Il est d’un coefficient de difficulté de 3,5, ce qui est très élevé au 3 m féminin. Samedi soir, Jennifer Abel a effectué la manœuvre la plus difficile, et de loin, soit un plongeon évalué à 3,4.

« Avec 3,5 de difficulté, si je le fais aussi bien que mes autres plongeons, ça va me donner beaucoup de points. Ça peut me rapprocher des Chinoises, en effet. Je travaille fort pour bien le réussir », a indiqué Ware.

Après les Jeux olympiques de Rio, Ware a été au repos forcé à la suite d’une opération à un pied. Elle a raté la moitié d’une saison, mais se dit maintenant pleinement rétablie. Elle a également cessé de plonger en synchro avec Jennifer Abel.

« Pour moi, ç’a vraiment été positif dans ma compétition individuelle. Je me suis tellement améliorée depuis que je me concentre seulement sur mon épreuve. J’aime ça avoir juste une épreuve. Ça me garde plus calme. J’ai moins de stress aussi. Ça fait mon affaire », a-t-elle indiqué. 

Vous pourriez aussi aimer...

26 Sep - 2021 | par Mathieu Fontaine

Une 17e place et une leçon pour Guillaume Boivin

Montréal, 26 septembre 2021 – Guillaume Boivin était habité par des sentiments partagés à l’issue de la course en ligne élite masculine présentée dimanche,…

5 Oct - 2021 | par Sportcom

De Marchi vainqueur sous la pluie

Montréal, 5 octobre 2021 (Sportcom) – Après avoir réussi à classer deux coureurs dans le Top-10 de Paris-Roubaix dimanche, dont le Québécois…

9 Oct - 2021 | par Sportcom Services

Adversité, combativité et expérience

Montréal, 9 octobre 2021 – Après avoir vu leurs compatriotes Isabelle Harris, Justin Lemire et Joel DeMaere combattre mercredi et jeudi aux…

Nos partenaires