1 Juin - 2021 | par Luc Turgeon

Volleyball assis – Tournoi de qualification paralympique

Pas le retour souhaité pour José Rebelo et l’équipe canadienne

Nouvelle

Photo: CPC

Montréal, 1er juin 2021 (Sportcom) – De retour au sein de l’équipe nationale de volleyball assis depuis un peu plus d’un an, José Rebelo a renoué avec la compétition, mardi, au tournoi de qualification paralympique de Duisbourg, en Allemagne. Une première journée d’activités difficile pour le Canada qui a été blanchi à deux occasions.

Joée Rebelo n’avait pas pris part à une rencontre internationale depuis les Jeux parapanaméricains de Toronto, en 2015. Après une retraite de quatre ans, le joueur de Saint-Hubert a participé à un camp préparatoire au Danemark l’an dernier. Il a eu la piqûre et a décidé de revenir au jeu afin d’aider le pays à se qualifier pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

C’est donc avec « beaucoup de papillons dans le ventre » que le Québécois a entamé la journée. « Je ne me sentais pas bien. J’étais un peu à l’envers et c’était une sensation bizarre. J’étais nerveux, mais très content d’être là quand même et de revivre cette expérience », a-t-il confié à Sportcom.

Les Canadiens ont d’abord affronté l’équipe locale et se sont inclinés en trois manches de 25-7, 25-19 et 25-16.

« On n’était pas prêts à jouer un match contre l’Allemagne. La nervosité était très grande dans l’équipe et il y avait des doutes. Plus la partie avançait, mieux ça allait et on retrouvait nos repères, mais c’était trop peu trop tard », a affirmé Rebelo, qui a gagné en assurance au fil de la journée. « Je sentais que ça jouait vite et que j’étais en retard dans mes actions, mais je suis content de voir que je reprends mon rythme. »

Les représentants du Canada se sont ensuite mesurés aux Kazakhs et ont perdu 3-0 (25-15, 25-8 et 25-17). Si le stress s’était évaporé après la première partie, c’est plutôt le jeu de Rebelo et de ses coéquipiers qui n’a pas été à la hauteur cette fois-ci.

« On dirait que chaque balle qu’on touchait, ça ne se terminait pas comme on le voulait. Le Kazakhstan a offert une solide performance en défensive et remontait tout ce qu’on amenait. Ça devenait essoufflant de les voir toujours remonter nos ballons. Ils avaient le dessus et ça finissait bien pour eux, même si on ne jouait pas si mal. »

Semer le doute

La formation canadienne présente à Duisbourg ne compte pas l’ensemble de son effectif, a expliqué José Rebelo. Pour différentes raisons, familiales ou professionnelles, cinq joueurs n’ont pu se permettre de voyager en temps de pandémie et ont dû faire une croix sur le tournoi.

« Ce n’est pas l’alignement habituel et ça déstabilise un peu de ne pas avoir les mêmes personnes autour de nous sur le terrain. Ça nous a créé un peu de nervosité et de doutes au début, mais j’ai confiance en mes coéquipiers et on est capables d’offrir une bien meilleure performance et une plus forte opposition », a déclaré Rebelo.

L’équipe canadienne reprendra l’action jeudi pour les quarts de finale. Son adversaire reste néanmoins à déterminer selon les autres résultats de la ronde préliminaire qui se poursuivra mercredi. Le pays qui remportera la médaille d’or obtiendra du même coup son billet pour Tokyo.

Vous pourriez aussi aimer...

23 Nov - 2021 | par Luc Turgeon

Un retour qui tombe à point en vue des JO

Montréal, 23 novembre 2021 (Sportcom) – Près de quatre années se sont écoulées depuis la dernière présence de Samuel Giguère en Coupe…

Nos partenaires