31 Oct - 2015 | par Éric Gaudette-Brodeur

Escrime – Coupes du monde

Polossifakis amer de sa défaite contre le champion olympique

Montréal, 31 octobre 2015 (Sportcom) – Tout un défi attendait le sabreur Joseph Polossifakis à la Coupe du monde de Budapest, en Hongrie, alors que le Hongrois Aron Szilagyi était son adversaire au premier tour du tableau de 64 samedi. Le champion olympique en titre et quatrième mondial l’a emporté 15-9 face au Québécois, qui a terminé au 61e rang.

« Je suis un peu déçu du pointage. Je savais quoi faire et je ne l’exécutais pas », a souligné Polossifakis, qui ne cachait pas son amertume. « J’essayais de prendre l’initiative, mais je précipitais mes attaques et il était prêt à ça. Chaque fois que je le poussais et que j’étais un peu plus patient, j’avais les touches, mais dès que j’essayais d’aller plus vite, il m’avait. »

« Contre des gars de ce niveau, tu ne peux pas être (impatient). Ils sont prêts à tout, ils peuvent t’arrêter à n’importe quel moment », a poursuivi le Montréalais, classé 28e sur l’échiquier international.

Polossifakis avait connu un lent début de compétition vendredi, gagnant trois fois en six sorties en poules. « C’était vraiment une guerre. J’ai commencé avec une ronde des poules très moyenne et j’avais ensuite deux gars assez coriaces à battre pour passer à la deuxième journée. »

Exempté du premier tour dans le tableau préliminaire de 256, il a défait le Hongrois Bence Gemesi 15-14, puis l’Italien Gabriele Foschini 15-10.

« En général, je suis content de ma journée d’hier (vendredi). J’étais dans un gros trou et j’ai réussi à m’en sortir. Ç’a été vraiment une longue journée. Ç’a pris beaucoup de temps, six heures environ. C’était très taxant physiquement et mentalement »

Un excellent test donc pour Polossifakis, qui a connu sa part de problèmes de santé ces dernières saisons. « J’ai de petites blessures par-ci par-là, mais rien d’aussi grave que dans le passé. J’étais content d’être bien physiquement, même si j’étais très fatigué parce que la journée a fini vers 20 h 30. »

Un tournoi satellite aux Pays-Bas est à son programme la fin de semaine prochaine, avant le prochain rendez-vous d’envergure, un Grand Prix qui aura lieu à l’Université Harvard, à Boston, en décembre.

Le Lavallois Farès Arfa et le Britanno-Colombien Shaul Gordon étaient également en action à Budapest.

Après avoir triomphé dans cinq de ses six affrontements de la ronde des poules, Arfa a été freiné par le Polonais Jakub Jaskot 15-14 dans les préliminaires. Il a fini au 98e échelon.

Gordon a de son côté obtenu le meilleur résultat canadien en Hongrie, avec une 38e place. Victorieux à ses six rencontres des poules, il s’est qualifié directement pour le tableau de 64, où il a été vaincu 15-11 par le Sud-Coréen Sanguk Oh.

Coupe du monde d’Orléans

Les sabreuses étaient pour leur part en action à la Coupe du monde d’Orléans, en France. Gabriella Page a été la meilleure Canadienne, prenant le 83e rang.

Vendredi, la Blainvilloise, 51e mondiale, a d’abord remporté trois de ses six duels de la ronde des poules. Elle a enchaîné avec une victoire de 15-14 contre l’Américaine Sarah Merza, avant d’être éliminée 15-7 par la Russe Yuliya Gavrilova.

Deux autres Québécoises étaient aussi de la partie à Orléans. Pamela Brind'Amour, de Sainte-Martine, et Frédérique Bourget, de Blainville, ont toutes les deux subi six revers en ronde des poules. Elles se sont respectivement classées 171e et 172e.

Les Albertaines Meredith Giroux et Marissa Ponich ont quant à elles pris les 130e et 150e échelons.

Dimanche, des Coupes du monde par équipe seront présentées à Budapest et à Orléans, mais seulement les sabreuses canadiennes seront en lice.

Vous pourriez aussi aimer...

30 Août - 2021 | par Sportcom

En rafale, 30 août

Para-athlétisme – Pas de finale au 1500 m pour Lakatos Brent Lakatos a causé une surprise inhabituelle alors qu’il a raté sa…

30 Août - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Une bonne fin de tournoi pour Danik Allard

Danik Allard (BC2) a signé une victoire à sens unique, sa première à Tokyo, face à Diana Tsyplina du Comité paralympique russe….

Nos partenaires