5 Nov - 2015 | par Sportcom

Vers le Gala 30e anniversaire de la FAEQ

Première décennie – Le grand projet

Montréal, 5 novembre 2015 – Au cours de la décennie 1985 à 1995, la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) a offert plus de 850 000 $ en bourses à 440 étudiants-athlètes universitaires. Des débuts prometteurs qui ont dépassé les attentes.

Préparation du grand projet

L’année 1985 a vu naître officiellement la FAEQ, connue à ce moment comme la Fondation du sport universitaire québécois, alors que Revenu Canada et Revenu Québec l’ont reconnue comme organisme de bienfaisance dans le domaine de l’éducation. À cette époque, Bernard Gouin occupe le poste de président et Pierre Dubé celui de secrétaire.

Le 4 septembre 1986, la Fondation met sur pied le Bureau des gouverneurs et choisit Pierre Lortie à titre de président ainsi que les deux médaillés d’or olympiques de 1984, Sylvie Bernier et Gaétan Boucher, comme porte-paroles et co-vice-présidents.

« Nous avons mis sur pied un plan action de cinq ans et créé le Bureau des gouverneurs. Cela s’est développé rapidement. Les gens étaient pour la cause du sport universitaire. En tant qu’hommes d’affaires, c’était facile de nous réunir pour planifier. L’arrivée de Sylvie et de Gaétan était aussi un coup majeur », se rappelle M. Gouin qui cédera sa place à la présidence de la Fondation à André D. Godbout, en 1992.

Résultats financiers remarquables

Le 22 octobre 1986, au premier Gala des gouverneurs, la Fondation présente ses boursiers et nomme Pierre Dubé comme directeur général devant plus de 650 personnes. Les neuf Galas annuels du sport universitaire qui ont suivi ont attiré plus de 5 000 personnes avec plus de 200 000 $ de profits nets.

La première campagne de souscription de la Fondation lancée le 21 août 1987 a connu un succès bien au-delà des objectifs. Les 20 membres du Bureau des gouverneurs voulaient recueillir un million de dollars d’ici la fin de 1991. Or, le montant final a dépassé de plus de 500 000 $ l’objectif, à la grande satisfaction de ses artisans.

« C’était important d’établir la Fondation sur des bases très solides. Ç’a été un momentum et je me sens choyé d’en avoir fait partie », ajoute M. Gouin qui rappelle que durant cette décennie, la Fondation a recueilli plus de 1,8 million de dollars en dons et commandites et a constitué un capital de plus de 1,5 million de dollars.

Des boursiers qui se démarquent

L’année 1987 en aura été une de première pour les étudiants-athlètes de la Fondation. Menés par l’entraîneur-chef Clément Jodoin et son adjoint, Dany Dubé, les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont remporté le Championnat canadien, du jamais vu dans l’histoire du hockey universitaire québécois. La Fondation compte dix boursiers au sein de l’équipe! En 1991, les Patriotes remportent à nouveau ce titre, cette fois sous la gouverne de Dany Dubé comme entraîneur-chef.

« C’est l’expression de tous les efforts. Grâce à nos bourses, nous avons donné une option aux étudiants de pratiquer en sol québécois. Avec cette victoire, le bien-fondé de la Fondation devenait très éloquent », explique avec fierté Bernard Gouin.

La même année, en football, les Redmen de McGill ont gagné la Coupe Vanier pour la première fois. Michael Soles, boursier de la Fondation, a été nommé joueur par excellence du pays et joueur du match. Soles poursuivra sa carrière dans la Ligue canadienne de football et deviendra conseiller financier.

De 1987 à 1995, les résultats impressionnants ne cessent de s’accumuler. Les Québécois collectionnent les victoires et les records aux championnats canadiens universitaires. Certains s’illustrent même sur les podiums internationaux des championnats du monde, des Jeux mondiaux universitaires, panaméricains, du Commonwealth et olympiques.

Aux Jeux olympiques de 1988, Andrea Nugent, boursière de la Fondation, a gagné la médaille de bronze au relais 4 x 100 m en natation. Quatre ans plus tard, en 1992, Nathalie Lambert, Annie Perreault, Angela Cutrone et Sylvie Daigle, en patinage de vitesse courte piste, ainsi que Sylvie Fréchette, en nage synchronisée, ont été médaillées d’or. En judo, Nicolas Gill décrochait le bronze. Les boursiers de la Fondation venaient d’atteindre un nouveau sommet.

À venir la semaine prochaine : Deuxième décennie – Changement d’image

-30-

Le Gala 30e anniversaire de la FAEQ aura lieu le mercredi 25 novembre prochain, au Sheraton Laval.

Rédigé par Sportcom pour la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec

 

Patricia Demers
Directrice générale adjointe
Fondation de l’athlète d’excellence du Québec
Téléphone : 514 252-3171 poste 3728

Vous pourriez aussi aimer...

31 Août - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Les Canadiennes championnes du monde

Montréal, 31 août 2021 (Sportcom) – Le Canada a mis fin à une disette de neuf ans au Championnat mondial de hockey…

Nos partenaires