21 Sep - 2019 | par Luc Turgeon

Haltérophilie – Championnats du monde

Tali Darsigny rongée par le stress aux mondiaux

Nouvelle

Montréal, 21 septembre 2019 (Sportcom) – « La nervosité est toujours présente chaque compétition, mais aujourd'hui, elle était telle que quand la compétition est arrivée, je n'en avais juste plus envie », a confié Tali Darsigny après avoir terminé cinquième de son groupe aux Championnats du monde d’haltérophilie de Pattaya, en Thaïlande.

Les choses ne se sont pas déroulées comme prévu pour la Québécoise, en action dans le groupe B chez les moins de 59 kg. Après avoir réussi son premier essai de 89 kg à l’arraché, elle a échoué à 92 kg à ses deux tentatives suivantes. À l’épaulé-jeté, il a fallu attendre à son troisième et ultime essai pour voir Darsigny soulever avec succès la barre de 108 kg. L’athlète de 21 ans a conclu avec un cumulatif de 197 kg, elle qui espérait égaler sa marque personnelle de 94 kg à l’arraché, puis en établir une nouvelle à l’épaulé-jeté en réussissant 113 kg ou 114 kg.

La Vénézuélienne Yusleidy Figueroa a été la plus forte du groupe en totalisant 215 kg. La Française Dora Tchakounte (206 kg) et la Sud-Coréenne Sohwa Kim (201 kg) ont pris les deuxième et troisième rangs.

Selon Darsigny, la pression est de plus en plus élevée dans les compétitions auxquelles elle participe en raison des différentes qualifications et de ses ambitions personnelles. L’an dernier, elle avait totalisé 202 kg aux mondiaux chez les seniors.

« Durant les dernières semaines, j'ai tenté de gérer ce stress et de me convaincre que ma forme était toujours la même. Par contre, bien que nous soyons des athlètes, nous ne sommes pas des machines et le doute fait partie de la vie d'un humain », a souligné l’haltérophile de Saint-Simon. « Je n'ai pas été en mesure de contrôler le tout mentalement et cela a joué sur ma capacité à effectuer mes levés correctement et sur mon énergie. »

Déçue de cette sortie en Thaïlande, Tali Darsigny tentera de se reprendre à la fin du mois d’octobre au Challenge 210, en Suisse. « C'est triste de faire toute une préparation remplie d'efforts pour en arriver à cela, mais je ne peux blâmer personne d'autre que moi-même. Je ne peux plus rien y changer, alors je vais prendre ceci comme une expérience et m'assurer d'arriver avec un mental d'acier pour ma prochaine compétition comptant pour les qualifications olympiques. »

Les Championnats du monde se poursuivent dimanche et trois Québécois seront en action, soit Alex Bellemarre (-81 kg), Nicolas Vachon (-81 kg) et Maude Charron (-64 kg).

Vous pourriez aussi aimer...

14 Mai - 2021 | par Sportcom

Une domination en or signée Brent Lakatos

Montréal, 14 mai 2021 (Sportcom) – Brent Lakatos a commencé le Grand Prix de para-athlétisme de Nottwil de brillante façon en remportant la médaille…

Nos partenaires