16 Juil - 2016 | par Audrey Clement-Robert

Escrime en fauteuil roulant – Coupe du monde

Top-10 pour Pierre Mainville

Montréal, 16 juillet 2016 (Sportcom) – En préparation pour les Jeux paralympiques de Rio, le sabreur Pierre Mainville a fini neuvième dans la catégorie B samedi à la Coupe du monde d’escrime en fauteuil roulant présentée à Varsovie, en Pologne.

Mainville a commencé sa journée avec une fiche de trois victoires et deux défaites en ronde des poules. Il s’est incliné 5-1 face à l’Italien Alessio Sarri et au Russe Alexander Kurzin, les futurs médaillés d’argent et de bronze. En finale, l’Ukrainien Anton Datsko a mis la main sur l’or.

L’escrimeur de Saint-Colomban, 11e au monde, a ensuite connu la défaite en ouverture du tableau des 16 alors que l’Allemand Balwinder Cheema, 17e, est sorti vainqueur de leur affrontement par la marque de 15-13.

« Je menais environ jusqu’au milieu avec 8-5, mais je n’ai pas réussi à faire le combat que je voulais à la fin. J’étais un peu trop répétitif dans mes touches. Ce n’est quand même pas si pire. C’est sûr qu’on veut toujours aller plus loin et gagner tous nos combats, mais il faut se rendre à l’évidence aussi que nous sommes pas mal laissés à nous même Sylvie, Matthieu ou moi. Nous y allons souvent sans entraîneur et c’est le petit côté qui fait la différence si nous comparons à d’autres athlètes qui arrivent avec toute une délégation », a fait savoir l’athlète de 43 ans.

Mainville a avoué avoir trouvé difficile de ne pas avoir d’entraîneur avec lui en Pologne. Selon lui, ce dernier joue un rôle essentiel dans la planification des échauffements et la préparation des athlètes durant la compétition.

« Ils ont pris la décision de ne pas en envoyer. Nous avons beau nous entraîner tous les jours pour bien performer, mais arriver là-bas, tu vois la différence quand l’entraîneur est là. Quand tu as de mauvais combats, c’est constructif parce qu’il sent ce qui se passe pendant la compétition. Pendant le combat, quand tu fais un mauvais choix, il peut te donner un conseil qui va faire la différence. Les entraîneurs sont une source de motivation et ils peuvent te rediriger », a ajouté l’escrimeur.

Ce dernier demande d’ailleurs à d’autres personnes de filmer ses combats pour pouvoir présenter du matériel à son entraîneur une fois de retour au Québec. « Il n’a pas le pouls de la compétition ou comment je me sentais. C'est de petits moments où je me déconcentre parce que je dois demander à quelqu’un d’enregistrer ce que je fais. En escrime en fauteuil roulant, le Canada est presque considéré comme la vache maigre. »

Le Québécois ajoute que d’après lui, le Canada est le seul pays à envoyer des athlètes non accompagnés en événements internationaux. « Avant, j’étais capable de développer mon escrime, mais ça s’est tellement développé ces derniers temps que si tu n’as pas toutes les conditions optimales, c’est très difficile de faire un résultat qui est quand même pas si pire. Si toutes les équipes emmènent un entraîneur, ce n’est surement pas pour rien. Les quatre dernières années, j’ai eu seulement cinq ou six fois un entraîneur qui est venu aux compétitions. »

Maintenant que les compétitions sont terminées pour Pierre Mainville, le Québécois s’attaquera aux derniers ajustements à faire et s’entrainera durement pour pouvoir être au meilleur de sa forme en vue des Jeux paralympiques de Rio auxquels il prendra part aux côtés de son entraîneur.

Également en action, le Québécois Matthieu Hébert a pris le 16e rang du fleuret de la catégorie A, vendredi, après avoir perdu 15-6 dans le tableau des 16 face au Hongrois Richard Osvath. La veille, en épée, il s’était aussi incliné à son premier combat du tableau des éliminatoires 15-6 contre le Polonais Dariusz Pender. Hébert a conclu au 29e rang de cette épreuve.

De son côté, Ruth Sylvie Morel, de Pincourt, a perdu son premier combat samedi en épée dans la catégorie A, bon pour le 13e rang. Dans le tableau des 16, la Russe Yuliya Efimova l’a défait par la marque de 15-1. Finalement, Morel a terminé 15e jeudi au fleuret. Elle a été éliminée après avoir perdu son premier combat 15-1 face à la Hongroise Eva Andrea Hajmasi.

Vous pourriez aussi aimer...

21 Sep - 2021 | par Mathieu Laberge

Coup de foudre pour les pavés !

Montréal, 21 septembre 2021 (Sportcom) – Nickolas Zukowsky (Rally) était au Grand Prix cycliste de Denain pour aider ses coéquipiers, mais c’est…

19 Sep - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Neuvième place pour les Canadiens au relais

Montréal, 19 septembre 2021 (Sportcom) – Le quatuor canadien formé des Québécois Emy Legault, Charles Paquet et Jérémy Briand ainsi que de…

Nos partenaires