2 Sep - 2019 | par Mathieu Fontaine

Boccia – Jeux parapanaméricains

Tournoi en or pour Marco Dispaltro

Nouvelle

Montréal, 1er septembre 2019 (Sportcom) – Marco Dispaltro a profité de son passage aux Jeux parapanaméricains de Lima, au Pérou, pour remporter une première médaille d’or en plus de cinq ans sur la scène internationale. Ce triomphe arrive d’ailleurs à point pour le Québécois qui tente de se qualifier pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

« Ça faisait longtemps que je n’avais pas senti ce feeling-là », a indiqué d’entrée de jeu Dispaltro, qui avait décroché sa dernière victoire internationale à Montréal, en 2014, à l’occasion de l’Open mondial de la BISFed.

« Quand j’ai commencé en 2010, mes buts étaient d’être numéro un mondial et de gagner une médaille aux Jeux para. Je voulais me faire connaître et me le démontrer à moi-même. En 2014, c’était pas mal accompli. Ensuite, j’ai peut-être perdu un peu de la faim d’être là. Pas que je ne voulais pas, j’avais cette hargne et ce désir de montrer que ce n’était pas un canular. Être serein et de savoir que je mérite cette ce titre, c’est bien. I belong ! »

Lors de la ronde préliminaire, l’athlète de 52 ans a conservé une fiche de deux victoires et une défaite, ce qui lui a permis de se qualifier pour les quarts de finale, où il est venu à bout de la Brésilienne Ercileide Laurinda au compte de 3-2.  

« J’ai eu de la difficulté à passer les quarts de finale depuis quelques années. Fidèle à mon habitude, ç’a été laborieux jusqu’à la fin! Tout s’est joué sur le dernier lancer et j’ai fini par l’emporter. Ensuite, j’avais le vent dans les voiles. J’étais passé par-dessus ma bête noire des quarts de finale », a expliqué Dispaltro.

La tâche ne s’annonçait pas de tout repos lors de la demi-finale, alors qu’il affrontait son compatriote Iulian Ciobanu. « C’est toujours difficile de jouer contre un coéquipier. »

En deuxième manche, le joueur de Saint-Jérôme a réussi un lancer exceptionnel pour prendre une avance de quatre points et filer vers une victoire de 7-1. « C’est un de mes meilleurs lancers à l’international! Avant de m’exécuter, je me disais arrête d’y aller conservateur et vas-y comme tu le faisais à tes débuts. J’y suis allé avec pleine confiance et ç’a été le point tournant du match. »

Dispaltro a finalement terminé le travail en battant le Colombien Euclides Grisales 11-2 lors de la rencontre ultime. « Dès la troisième manche, je savais que c’était dans le sac. J’aurais aimé conserver mon blanchissage, j’ai essayé un lancer, mais ça n’a pas fonctionné. Ensuite, j’ai enlevé le pied de sur l’accélérateur. »

Cette victoire arrive à point pour Dispaltro qui tentera maintenant de décrocher son billet pour les Jeux paralympiques de 2020 lors des Championnats panaméricains qui auront lieu à Sao Paulo, au Brésil, à la fin du mois de septembre. Les gagnants individuels et par équipe de chaque catégorie obtiendront automatiquement leur laissez-passer pour Tokyo.

« Le vrai gros test sera là-bas, car les enjeux seront encore plus gros. Ça me donne un élan! Après quelques d’années, tu penses que peut-être tu l’as perdu un peu, mais finalement tu t’aperçois que ça ne l’est pas. Je pense que ça va me donner beaucoup de confiance. »

Défait au compte de 5 à 3 face au Colombien Duban Cely lors de la finale de bronze, Cioabanu a pris le quatrième rang de la compétition. Également du tournoi chez les BC4, Alison Levine a terminé huitième.

Éric Bussière (8e), Philippe Lord (9e) et Marylou Martineau (12e) étaient quant à eux en action chez les BC3.

Deux fois le bronze en double

Dispaltro a ajouté une médaille de bronze à sa collection, dimanche, en terminant troisième du tournoi de double chez les BC4, où il faisait équipe avec Ciobanu et Levine.

Le trio du fleurdelisé était établi comme grand favori pour repartir avec les grands honneurs, mais il a baissé pavillon contre la Colombie et le Brésil. Même s’il concède que ce n’est pas le résultat anticipé, Dispaltro croit qu’il y a beaucoup de positif à retirer de cette compétition.

« Nous avons eu des problèmes de communication dans nos derniers tournois et c’était vraiment mieux cette semaine. Nous voulions avoir l’or, mais nous reviendrons encore plus fort. J’ai vraiment confiance en Iulian et Alison. Avec tout le talent que nous avons, ce n’est qu’une question de temps avant que nous ayons une bonne performance. C’est de très bon augure pour la suite », a-t-il admis.

Du côté des BC3, Bussière, Lord et Martineau sont passés bien près de remporter l’or. L’équipe dirigée par l’entraîneur Simon Larouche a disputé trois matchs très serrés, mais a tout de même subi deux revers.

Les Canadiens auraient quand même pu se sauver avec l’or, dimanche, en battant les Brésiliens. Ils ont toutefois dû s’avouer vaincus au compte de 4-3.

« Nous étions très près de l’or! Nous avons bien joué, mais nous avons perdu deux parties, dont une en prolongation. Nous aurions aimé une autre médaille, mais je suis content de l’équipe. Nous avons réussi à mettre en place ce que nous avions pratiqué à l’entraînement et c’est encourageant », a mentionné Larouche au terme de la compétition.

L’entraîneur était également satisfait des performances individuelles de ses joueurs qui, selon le principal intéressé, seront prêts pour le Brésil.

« En venant ici, c’était comme une répétition pour Sao Paulo. Nous voulions être bien préparés et nous savons exactement ce qu’il faudra travailler au cours des prochaines semaines pour avoir du succès aux Championnats panaméricains. Une chose est sûre, nous sommes dans la course et nous l’avons prouvé. »

Vous pourriez aussi aimer...

2 Sep - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Début de tournoi en deux temps pour le Canada

Montréal, 2 septembre 2021 (Sportcom) – L’équipe canadienne de boccia a conclu la première journée d’activités du tournoi paralympique de double BC4…

30 Août - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Une bonne fin de tournoi pour Danik Allard

Danik Allard (BC2) a signé une victoire à sens unique, sa première à Tokyo, face à Diana Tsyplina du Comité paralympique russe….

Nos partenaires