16 Nov - 2019 | par Mathieu Fontaine

Patinage de vitesse longue piste – Coupe du monde

Un top-10 encourageant pour Laurent Dubreuil

Nouvelle

Montréal, 16 novembre 2019 – Même s’il ne s’agit pas de sa distance de prédilection, Laurent Dubreuil a signé le neuvième meilleur temps de la journée, samedi, au 1000 m de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste de Minsk, au Bélarus, un résultat qu’il juge « encourageant ».

« C’est très bon pour moi, car ce n’est pas ma spécialité. C’est très difficile de bien performer sur deux distances différentes, alors c’est bien de finir dans le top-10. Je suis très satisfait de ma course et c’est de bon augure pour la suite des choses », a indiqué Lévisien après avoir signé un temps de 1 min 10,282 s.

La tâche n’a pas été de tout repos pour Dubreuil qui, à l’image de plusieurs compétiteurs, a dû puiser dans ses ressources pour terminer avec un temps « respectable ».

« Il y a eu plusieurs cassures dans le dernier tour et je n’ai pas été épargné! C’est assez difficile de patiner sur cette glace, car elle n’est vraiment pas rapide. Les temps que nous enregistrons ici, à Minsk, n’ont rien à voir avec ceux que nous faisons habituellement, mais il faut faire avec! »

De son côté, David La Rue a été dans l’obligation de ralentir en toute fin de course, franchissant finalement la distance en 1 min 10,724 s, un chrono bon pour le 16e rang au classement général.

« Dans le dernier droit, je suis arrivé côte à côte avec mon adversaire pour effectuer mon échange de couloir. Il avait priorité, alors j'ai dû me relever pour le laisser passer et ça m'a coûté plusieurs échelons au classement », a expliqué l’athlète de Saint-Lambert qui, malgré ce faux pas, est parvenu à conserver sa place dans le groupe A en vue de la prochaine Coupe du monde.

La Rue se dit d’ailleurs confiant de pouvoir améliorer ce résultat qu’il considère « en deçà de ses attentes ». « Je sais que mon classement pour cette épreuve n'est pas représentatif de ce dont je suis capable d'offrir. Avec la course d'aujourd'hui (samedi), je sais maintenant que, sans accrocs, je suis en mesure de compétitionner avec les meilleurs au monde. »

Thomas Krol (1 min 9,001 s), des Pays-Bas, a été couronné à l’issue de l’épreuve. Le Chinois Zhongyan Ning (+0,21 seconde) et le Néerlandais Kjeld Nuis (+0,27 seconde) l’ont accompagné sur le podium.

Toujours au 1000 m, Antoine Gélinas-Beaulieu a pris le septième rang du groupe B avec un chrono de 1 min 10,760 s.

Du côté féminin, Valérie Maltais (2 min 1,721 s) et Béatrice Lamarche (2 min 3,211 s) ont respectivement terminé 10e et 18e à l’épreuve du 1500 m (groupe B).

Lamarche a également participé au 500 m (groupe B), où elle a pris le 22e échelon avec un temps de 40, 423 s.

Objectif : groupe A

Laurent Dubreuil et David La Rue seront de retour à l’action dès dimanche, pour prendre part au 500 m, tout comme leur coéquipier Alex Boisvert-Lacroix. Les trois Québécois ne pourront toutefois aspirer au podium, eux qui patineront dans le groupe B.

« Pour la première Coupe du monde, il n’y avait qu’une place pour le Canada dans le groupe A et c’est Gilmore Junio qui y sera. C’est très circonstanciel comme situation et je suis confiant que nous aurons plus de Canadiens lors des prochaines compétitions », a fait savoir Dubreuil.

Pour ce faire, les représentants du fleurdelisé devront terminer parmi les trois premiers, un objectif atteignable et motivant pour le patineur de 27 ans.

« J’ai vraiment de bonnes jambes présentement et mon but est de reprendre ma place dans le groupe A. Mes temps d’entraînements sont excellents, alors je sais que c’est faisable. Je vais miser sur un bon départ et une bonne vitesse de pointe pour espérer faire un chrono qui rivalisera avec les meilleurs du premier groupe », a conclu Dubreuil.

Plusieurs autres épreuves seront à l’horaire lors de la dernière journée d’activités de la Coupe du monde de Minsk.

En plus du 500 m, La Rue participera au 1500 m en compagnie d’Antoine Gélinas-Beaulieu. Chez les femmes, Béatrice Lamarche prendra part au 1000 m (groupe B), alors que Valérie Maltais sera du départ groupé.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Avr - 2021 | par Mathieu Laberge

Hugo Houle et Guillaume Boivin posent pied

Montréal, 18 avril 2021 (Sportcom) – Dans une course d’usure, les deux Québécois au départ de l’Amstel Gold Race, Hugo Houle (Astana-Premier…

Nos partenaires