8 Août - 2016 | par Mathieu Laberge

Jeux olympiques de Rio – Judo

Une pénalité qui fait toute la différence

Rio de Janeiro (Brésil), 8 août 2016 (Sportcom) – Les espoirs de podium de Catherine Beauchemin-Pinard étaient grands aux Jeux olympiques. Ceux-ci ont toutefois été abruptement éteints à la suite d’une défaite serrée contre la Hongroise Hedvig Karakas, lundi, au tournoi féminin de judo des moins de 57 kg. C’est une pénalité de non-combativité décernée à la Québécoise avec une cinquantaine de secondes à faire au combat qui aura fait la différence entre la victoire et la défaite.

Très déçue du résultat, Beauchemin-Pinard a pris le blâme de son élimination. « La pénalité était quand même justifiée. Ça faisait deux séquences de suite qu’elle attaquait et je n’ai pas attaqué. Elle a changé sa direction d’attaque et j’ai dû m’adapter. C’est ce qui m’a désavantagée. Je suis tellement déçue que j’ai juste le goût de retourner m’entraîner. »

La Québécoise est passée bien près de défaire son opposante avec une clé de bras, sauf que la Hongroise a su sortir son épaule de cette fâcheuse position et n’a pas abdiqué. « Je n’ai pas assez serré les jambes. J’ai ensuite tenté de l’immobiliser et ça n’a pas marché. »

L’entraîneur de Beauchemin-Pinard, Sasha Mehmedovic, croit que sa protégée aurait pu sortir gagnante de ce duel. Les deux athlètes s’affrontent régulièrement sur la scène internationale et elle se partagent les victoires. D’ailleurs, la dernière victoire de Karakas contre l’athlète de 22 ans s’était également décidée à la suite d’une pénalité.

« Elle se sentait très bien à l’échauffement, mais ce sont les Jeux olympiques et des fois, tu peux bien te sentir et connaître une expérience bien différente. C’était serré, elle aurait pu attaquer un peu plus et je pensais qu’elle terminerait le combat avec sa clé de bras. »

Le seul regret de la vaincue est de ne pas avoir assez attaqué. « J’ai été trop patiente. C’est clair, je vais continuer jusqu’en 2020! »

L’athlète de St-Hubert a profité d’un laissez-passer au premier tour et elle ne croit pas qu’un combat avant l’affrontement contre Karakas aurait été une meilleure préparation. Mehmedovic n’était pas du même avis.

« Ce n’est jamais facile de se mesurer à quelqu’un d’expérimenté dès le premier combat. »

Mehmedovic, athlète de l’équipe canadienne des Jeux de Pékin et Londres, ne sait que trop bien que malgré toute la préparation minutieuse et l’entraînement adéquat, l’issue d’un combat de judo peut basculer d’un côté ou de l’autre en une fraction de seconde.

« Je comprends elle se sent. Après quatre ans de dur travail, c’est difficile de ne pas obtenir le résultat attendu. Catherine est jeune et elle a un bel avenir devant elle. »

Mardi, Antoine Valois-Fortier sera du tableau des moins de 81 kg.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Sep - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Charles Paquet poursuit sur sa lancée

Montréal, 18 septembre 2021 (Sportcom) – Après une belle performance la fin de semaine dernière à Karlovy Vary en République tchèque, Charles…

26 Sep - 2021 | par Mathieu Fontaine

Une 17e place et une leçon pour Guillaume Boivin

Montréal, 26 septembre 2021 – Guillaume Boivin était habité par des sentiments partagés à l’issue de la course en ligne élite masculine présentée dimanche,…

Nos partenaires