24 Fév - 2021 | par Mathieu Fontaine

Une première en plus d’un an pour Charles Hamelin et ses coéquipiers

Nouvelle

Montréal, 24 février 2021 (Sportcom) – Une délégation de 10 patineurs canadiens s’envolera pour le Vieux Continent, ce samedi, en vue des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste prévus du 5 au 7 mars à Dordrecht, aux Pays-Bas. Parole du meneur de l’équipe, Charles Hamelin, les représentants de l’unifolié sont fins prêts à s’élancer pour cette première compétition en plus d’un an.

« On patine pour faire des compétitions et c’est pour ça qu’on aime notre sport. Le thrill et l’adrénaline que ça amène, c’est unique! On n’a pas encore vécu ça cette saison, mais il ne faut pas s’en faire pour nous. On est prêt et on a hâte de montrer les résultats de notre entraînement », a lancé d’entrée de jeu le vétéran lors d’une entrevue avec Sportcom.

Lors de cette seule et unique compétition de la saison, Hamelin sera l’un des cinq athlètes à prendre part aux diverses épreuves individuelles. Et c’est avec l’objectif de reconquérir le titre de champion du monde qu’il avait remporté en 2018 qu’il abordera ses 17es mondiaux.

« Je suis plus fort, plus vite, et ça se passe super bien sur la glace présentement. J’ai récemment obtenu mes meilleurs temps à vie au 1500 m et 1000 m, alors ça me met en confiance. Peu importe la situation dans les derniers mois, je me suis donné à 100 % et je pense que j’ai l’énergie et la forme pour gagner ce mondial », a analysé celui qui compte un total de 36 médailles en Championnats du monde.

Qui plus est, Hamelin pourra compter sur une motivation supplémentaire à Dordrecht, lui qui participera à une première compétition depuis la naissance de sa petite Violette, en avril 2020. « Dans cette réalité complètement différente, j’ai pu être avec elle et ma copine tous les jours depuis la naissance et j’en suis vraiment heureux. C’est sûr que ça donne un petit boost d’énergie de plus et je veux m’en servir pendant la compétition. »

Surprendre leurs opposants

Outre Charles Hamelin, Florence Brunelle, Steven Dubois, Maxime Laoun et la Néo-Brunswickoise Courtney Sarault représenteront la nation lors des courses individuelles. L’un des principaux défis des Canadiens sera de faire face à des adversaires qui, contrairement à eux, ont déjà goûté à la compétition en 2021.

Rien cependant pour inquiéter le patineur de 36 ans, qui estime que l’effet de surprise sera un atout de taille pour ses coéquipiers et lui. « La plupart des autres pays ont déjà pu tester leur forme et leurs stratégies en compétition, mais ils ne savent pas où on est rendu. J’ai regardé les Championnats européens et honnêtement, rien ne m’a surpris. On a hâte d’être dans ces courses et je pense qu’on va tous les surprendre. »

Il en va de même en ce qui a trait au relais masculin, qui avait terminé la saison dernière sur une bonne note en remportant l’or à la Coupe du monde de Dordrecht, en février 2020. Un an plus tard, Charles Hamelin croit que sa formation a tout ce qu’il faut pour répéter l’exploit.

« On a fini avec une victoire et on peut reprendre exactement là où on a laissé. On va avoir des souvenirs et on va pouvoir se motiver avec ça. On a une bonne chimie entre les gars et on continue de se préparer pour avoir la meilleure combinaison possible en vue de la compétition. Je pense que notre constance et notre confiance pourront faire la différence », a-t-il conclu.

Steven Dubois, Maxime Laoun, William Dandjinou et Jordan Pierre-Gilles sont les autres patineurs en lice pour obtenir une place parmi le quatuor partant à cette épreuve. Notons qu’il s’agira d’une première présence en Championnats du monde pour Dandjinou, Laoun et Pierre-Gilles.

Du côté féminin, Florence Brunelle, Danaé Blais et Claudia Gagnon vivront aussi leur baptême de feu à cette compétition. Elles tenteront d’aider le relais féminin, médaillé à cinq occasions lors de la dernière campagne.

Les Canadiennes devront cependant composer avec l’absence de la vétérane Kim Boutin, qui a récemment décidé de faire l’impasse sur les Championnats du monde pour se concentrer sur sa préparation en vue des Jeux olympiques de Pékin 2022.

Un défi qui s’annonce coriace, mais loin d’être impossible pour l’équipe qui comptera aussi sur les services d’Alyson Charles et de Courtney Sarault.

Notons que les Québécois Camille De Serres-Rainville et Nicolas Perreault agiront à titre de réservistes.

Vous pourriez aussi aimer...

26 Août - 2021 | par Mathieu Fontaine

Magnus Cort Nielsen prend sa revanche

Montréal, 26 août 2021 (Sportcom) – Moins de 24 heures après s’être fait souffler la victoire en toute fin d’épreuve, Magnus Cort…

Nos partenaires