19 Déc - 2015 | par Émilie Bouchard Labonté

Ski acrobatique – Coupe du monde

Une septième place surprise pour Lewis Irving

Montréal, 19 décembre 2015 (Sportcom) –  Bien qu’il en était à sa deuxième participation à une Coupe du monde de ski acrobatique, le sauteur Lewis Irving ne s’est toutefois pas laissé impressionner en signant la meilleure performance canadienne, terminant septième, samedi, à Pékin.

« Je n’ai pas encore les mots pour décrire ce qui vient d’arriver! a lancé l’athlète de 20 ans. Je crois que je ne réalise pas encore à quel point c’est le fun et c’est important! »

Irving s’est démarqué dès les qualifications, où il a reçu 113,40 points pour son full, full, full, un triple périlleux arrière, incluant trois vrilles, une pour chaque périlleux, ce qui l’a placé au troisième rang sur les 28 compétiteurs.

« Je ne m’attendais jamais à ça. Simplement de me qualifier en finale, en étant 10e, 11e, 12e, j’aurais été très, très content! De passer en tant que troisième meilleur sauteur, personne ne s’attendait à ça. C’était une très belle surprise! », a-t-il raconté.

Irving savait qu’il avait fait un bon premier saut. « J’avais beaucoup de vitesse, alors j’étais très haut dans les airs et j’ai exécuté un atterrissage qui a semblé très facile. Je m’attendais donc à avoir une bonne note, mais jamais autant que ça! Surtout avec le niveau de compétition qu’il y a ici avec des Olympiens et des vétérans de la Coupe du monde », a ajouté le Québécois.

Celui qui avait fait ses débuts en Coupe du monde à Deer Valley, où il avait fini 15e en janvier dernier, a refait le même saut en finale. Il a alors reçu 108,94 points pour finir septième, à à peine 0,35 point du sixième et dernier qualifié pour la super finale.

« Ç’a été un bon saut, mais j’ai raté un peu mon départ alors j’ai manqué un peu de rotation et n’ai pu démonter une aussi bonne forme dans les airs, a analysé le skieur. J’ai eu un petit bris de forme avant la fin pour atterrir comme du monde. »

Lewis Irving est toutefois loin d’être déçu de sa performance, lui qui étrenne ce nouveau saut cette saison. Le skieur acrobatique avait exécuté son premier full, full, full sur la neige lors de sa dernière journée de camp d’entraînement à Ruka, en Finlande, tout juste avant de partir pour la Chine. « C’est rendu mon saut de compétition et c’est avec celui-là que je vais essayer de me classer le mieux possible cette année! »

Le sauteur n’avait pas d’attentes particulières pour la campagne 2015-2016.  « Pour moi, la présente saison en est surtout une d’entraînement. Elle sert à prendre de l’expérience tout simplement », a-t-il expliqué.

« J’arrivais dans la compétition aujourd’hui (samedi) avec aucune attente, simplement de m’entraîner et de continuer à progresser. Je  crois que c’est ce qui m’a aidé le plus à ne pas me sentir très nerveux. C’est ce qui est la différente entre un résultat comme celui que j’ai réussi et une défaite », a-t-il conclu.

L’Ontarien Travis Gerrits s’est lui aussi qualifié pour la finale où il a pris le 11e rang. Il s’était aussi classé 11e en qualifications.

La compétition, disputée dans le Nid d’oiseaux, emblématique stade olympique chinois, a été remportée par un représentant du pays hôte, Guangpu Qi, vainqueur de la super finale grâce à une récolte de 122,17 points. Le Russ Petr Medulich (112,22) et l’Australien David Morris (111,05) ont complété le podium.

Rochon en retrait préventif

De son côté, Olivier Rochon n’a finalement pas pris part à la compétition. Après avoir chuté à l’entraînement vendredi, le Gatinois ressentait de la douleur à la jambe droite. « La bonne nouvelle, c’est que les ligaments de mon genou et ma cheville sont intacts, il y a seulement de l’enflure », a mentionné celui qui a espéré jusqu’à la dernière minute s’élancer pour la première étape de la Coupe du monde grâce à des traitements de physiothérapie, de la glace et un bandage.

« À l’entraînement aujourd’hui, j’étais hésitant à l’atterrissage pour limiter l’impact sur ma jambe et je n’atterrissais pas, alors nous avons décidé de faire l’impasse pour la compétition. »

Néanmoins, Rochon s’est dit très déçu de n’avoir pu prendre le départ. « C’est très fâchant, mais je sais que je saute super bien cette saison. C’est une malchance de plus, mais le moral est toujours bon. »

Le skieur croit que sa réadaptation sera toutefois rapide. Il se donne deux semaines pour retourner sur la neige. « Je vais m’assurer que ça revienne vite avec de la physiothérapie. »

Catrine Lavallée brise la glace

Chez les femmes, la Montréalaise Catrine Lavallée, qui participait à la première Coupe du monde de sa carrière, a pris le 19e et dernier rang. La championne du monde junior de 2014 a obtenu une note de 55,39 pour son lay, full, un double périlleux arrière, le premier en position tendue et une vrille dans le second.

« C’est son nouveau saut et elle a fait une petite faute à la réception, mais sinon elle l’a très bien exécuté. Ç’a bien été pour Catherine. Elle a vraiment aimé sa première expérience », a mentionné Marc-André Moreau.

Deux Américaines sont montées sur le podium. Ashley Caldwell a remporté la compétition alors que Kiley McKinnon a fini troisième. La Chinoise Xin Zhang est parvenue à se faufiler entre les deux.

Une autre étape de la Coupe du monde sera disputée au Nid d’oiseaux dimanche, alors qu’une épreuve individuelle et une épreuve par équipe sont au programme.

Vous pourriez aussi aimer...

9 Oct - 2021 | par Sportcom Services

Adversité, combativité et expérience

Montréal, 9 octobre 2021 – Après avoir vu leurs compatriotes Isabelle Harris, Justin Lemire et Joel DeMaere combattre mercredi et jeudi aux…

10 Oct - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Une finale en double pour Samuel Murray

Montréal, 10 octobre 2021 (Sportcom) – Le Québécois Samuel Murray et son coéquipier mexicain Alejandro Landa se sont inclinés en grande finale…

Nos partenaires