4 Déc - 2022 | par Luc Turgeon

Ski de fond – Coupe du monde

Antoine Cyr et Katherine Stewart-Jones frôlent le top-10

Nouvelle

Montréal, 4 décembre 2022 (Sportcom) – Katherine Stewart-Jones et Antoine Cyr partageaient le même plan de match avant leur départ groupé respectif, dimanche, à Lillehammer. Ils souhaitent demeurer calmes et ménager leurs forces, ce qui leur a permis de signer des records personnels en Coupe du monde.

Katherine Stewart-Jones n’avait jamais réussi à se classer parmi le top-15 d’une épreuve individuelle dans le circuit. Celle de 20 kilomètres style classique en départ groupé lui convenait particulièrement bien en Norvège, deuxième arrêt du calendrier, et elle savait qu’elle avait ce qu’il fallait pour s’illustrer.

« J’ai toujours été bonne dans les départs groupés et ça m’a avantagée par le passé. Je peux skier plus relaxe que les gens autour de moi et ça paye à la fin », a expliqué celle qui a pris le 13e rang avec un temps de 54 min 2,1 s (+10,2 secondes).

« Je suis quand même stressée par ce qu’il y a des choses que tu ne peux pas contrôler, mais c’est moins stressant parce que tu ne peux pas tout planifier. Il faut réagir au bon moment et ça ne sert à rien d’anticiper ce qu’il va se passer. »

La fondeuse de Chelsea avait confiance en ses moyens en début de journée. Elle a été stratégique et n’a pas dépensé son énergie à tenter des dépassements, son objectif étant de bien se positionner en fin de course.

« On était toutes très proches du début à la fin. C’est un parcours où les tactiques sont importantes et je suis vraiment contente de la façon dont j’ai skié. Un meilleur résultat à vie, c’est cool ! D’être aussi proche du top-10, mais aussi du podium, c’est vraiment nouveau pour moi », a confié Stewart-Jones.

La Suédoise Frida Karlsson et la Norvégienne Tiril Udnes Weng ont bataillé pour la victoire, puis Karlsson a eu le dessus sur sa rivale par six dixièmes de seconde. Sa compatriote Ebba Andersson est arrivée troisième (+1,2 seconde).

Classée 32e du sprint classique samedi, Olivia Bouffard-Nesbitt a chuté dans ce départ groupé et pointe quant à elle au 43e échelon.

« Ça fait du bien »

Sur la touche en raison d’un rhume, Antoine Cyr avait la mine basse et tapait du pied la semaine dernière en voyant ses rivaux commencer la saison sans lui.

Le Gatinois a repris des forces au cours des derniers jours et a entamé le calendrier avec une 12e place dimanche, à 5,1 secondes du vainqueur et à 4 secondes du podium.

« C’était une très belle course ! On savait que ça allait être chaotique et qu’on allait travailler pour chaque place. Avec le profil de la course, on allait rester ensemble longtemps, peut-être même jusqu’à l’arrivée et c’est ce qui est arrivé », a souligné Antoine Cyr, qui avait préféré faire l’impasse sur le sprint de samedi en prévision de cette épreuve.

Comme Stewart-Jones, il avait en tête de se tenir tranquille en début de parcours et d’user de stratégie. Fort de son expérience en cyclisme sur route acquise lorsqu’il était plus jeune, Cyr aime skier parmi un peloton, y flairer les bonnes occasions quand elles se présentent.

« Il fallait être intelligent aujourd’hui. Un de nos entraîneurs dit toujours que si tu es capable d’être plus calme que les gars avec qui tu skies, tu sais que tu fais quelque chose de bien. Je me suis concentré sur ça et j’ai profité des ouvertures pour bouger dans le peloton. »

Les Norvégiens Paal Golberg, Sjur Roethe (+0,9 seconde) et Martin Loewstroem (1,1 seconde) sont montés sur le podium.

Olivier Léveillé, de Sherbrooke, a été le 27e à franchir la ligne d’arrivée, 9,9 secondes derrière Golberg.

Le meilleur résultat d’Antoine Cyr en Coupe du monde est une 11e place signée à Ruka, en 2021, au 15 km classique, départ individuel. Son résultat de dimanche est toutefois un sommet pour lui dans un départ groupé.

« C’est vraiment le fun de se frotter les coudes avec les meilleurs au monde et de savoir que j’ai ma place dans ce peloton. Je ne suis pas là pour rien et je regarde les résultats, ce sont des Norvégiens et des Suédois devant moi. Il y a un Français (Richard Jouve) et il a remporté un globe de cristal l’an dernier ! » a analysé Cyr.

« Le moral était vraiment à terre la semaine passée. Si je pouvais courser tous les jours de l’année, je le ferais, alors c’était difficile. Surtout qu’à Ruka, ç’a avait été une bonne fin de semaine pour moi l’an dernier. Je suis content de ma performance d’aujourd’hui, ça fait du bien ! » a-t-il conclu.

Vous pourriez aussi aimer...

9 Juin - 2024 | par Luc Turgeon

« On a manqué de jus » – Nicholas Hoag

Ottawa, 9 juin 2024 (Sportcom) – Bien que les encouragements de la foule ottavienne aient ardemment soutenu les volleyeurs canadiens, c’est la…

18 Mai - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Simone Boilard anime le spectacle

Montréal, 18 mai 2024 (Sportcom) – Simone Boilard (Uno-X Mobility) s’est démarquée samedi lors de la troisième et avant-dernière étape du Tour…

Nos partenaires