24 Nov - 2023 | par Louis-Michel Lelièvre

Ski de fond – Coupe du monde

Antoine Cyr atteint les courses éliminatoires en lever de rideau

Nouvelle

Montréal, 24 novembre 2023 (Sportcom) – La saison 2023-2024 de ski de fond est officiellement lancée avec la toute première Coupe du monde de la campagne à Ruka, en Finlande. Au sprint classique vendredi, Antoine Cyr a obtenu le meilleur résultat chez les athlètes du Québec avec une 24e place.

La journée a bien commencé pour le fondeur de 25 ans qui a été le 21e plus rapide lors des qualifications avec son temps de 2 min 42,54 s, ce qui lui a permis d’atteindre les quarts de finales.

Cyr s’est ensuite classé cinquième de son groupe, à 2,35 secondes de l’Américain Ben Ogden, premier de la vague. Le temps de 2 min 39,62 s du Québécois lui procure le 24eéchelon au classement final, tout juste derrière son compatriote Graham Ritchie.

En finale, le Norvégien Erik Valnes s’est imposé devant le Français Richard Jouve (+0,83 seconde) qui termine deuxième. Johannes Hoesflot Klaebo, lui aussi de la Norvège, a complété le podium (+1,70 seconde).

De leur côté, Olivier Léveillé et Léo Grandbois ont respectivement terminé 58e et 69e.

Un sprint qui laisse présager de belles choses

Katherine Stewart-Jones ne le cache pas, les sprints n’ont jamais été ses épreuves favorites. À Ruka, vendredi, la Québécoise souhaitait plutôt tester sa forme et se préparer au maximum pour les prochaines courses de la fin de semaine.

L’athlète de Chelsea a pris le 40e rang des qualifications et n’a pas été en mesure d’atteindre le tableau éliminatoire.

« Je pense que tout s’est quand même bien passé. Le parcours n’est jamais facile ici, à Ruka. Ce sera bon pour le reste de la fin de semaine d’avoir poussé au maximum aujourd’hui (vendredi) et d’avoir eu un peu mal. Je voulais skier de la bonne façon et je suis contente de ma course », a mentionné Stewart-Jones en entrevue avec Sportcom.

Stewart-Jones a trimé dur à l’entraînement durant la saison morte. Elle a participé à de nombreux camps préparatoires afin d’amorcer la saison dans la meilleure forme possible.

« J’ai essayé d’avoir un maximum d’entraînement dans le corps. Je trouve que mon milieu de saison l’an dernier a été moins bon. J’ai été en France en juin avec l’équipe nationale pour un camp, sinon je me suis entraînée à Canmore, à Gatineau et au Mont-Sainte-Anne au Centre national d’entraînement Pierre-Harvey. Je me suis concentrée un peu plus sur la musculation, j’ai hâte de voir la différence en compétition », a-t-elle précisé.

Stewart-Jones croit qu’elle pourra davantage se démarquer samedi, lors du 10 km classique, ou dimanche, au 20 km libre en départ groupé. Elle avait d’ailleurs connu de bons moments dans cette dernière discipline la saison passée, se classant notamment 13e à la Coupe du monde de Lillehammer, en Norvège, au début du mois de décembre.

« Je ne veux pas avoir trop d’attente, c’est le début de la saison et je ne sais pas encore où je me situe par rapport aux autres skieuses. Je veux m’améliorer chaque fin de semaine, mais si je peux avoir un bon résultat demain (samedi) ou dimanche, ce serait super », a-t-elle conclu.

Vous pourriez aussi aimer...

3 Fév - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Un retour argenté pour Jacqueline Simoneau !

Montréal, 3 février 2024 (Sportcom) – À sa première finale internationale en plus de deux ans, la nageuse artistique Jacqueline Simoneau a…

Nos partenaires