30 Mar - 2016 | par Éric Gaudette-Brodeur

Hockey – Championnat du monde

Après un lent départ, les Canadiennes corrigent les Russes

Montréal, 30 mars 2016 (Sportcom) – Les Canadiennes ont connu des ratés en première période mardi, concédant même le premier but aux Russes, avant de rebondir de façon spectaculaire au deuxième tiers en route vers une convaincante victoire de 8-1 à leur deuxième affrontement des préliminaires au Championnat du monde de hockey à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Après un affrontement émotif perdu aux mains des Américaines lundi, les représentantes du pays ont été un peu amorphes au premier engagement, commettant entre autres quelques fautes dans leur exécution. Très agressives, leurs adversaires ont réussi à mettre à l’épreuve Charline Labonté.

« Nous n’avons pas connu le départ que nous voulions, nous étions un petit peu à plat (flat), a confirmé la gardienne de but. Nous avons manqué quand même de bonnes chances de marquer. Elles ont aussi eu des occasions et elles en ont profité. »

Les efforts des Russes ont en effet été récompensés à 6:31 quand une mauvaise passe de la défenseur Lauriane Rougeau en zone offensive leur a permis de contre-attaquer. Un lancer d’Iya Gavrilova a dévié sur un des patins de Rougeau, ce qui n’a laissé aucune chance à Labonté.

« Une déviation comme ça, ça arrive. Dans des matchs comme celui-là, où tu as moins de lancers, ce sont souvent des buts comme ça que tu vas accorder. Il fallait juste que je mette ça derrière moi assez vite. »

Les Canadiennes ont eu la chance de créer l’égalité quelques secondes plus tard, mais Jennifer Wakefield a fait dévier une passe parfaite à côté d’un filet ouvert.

La gardienne de Boisbriand et ses coéquipières ont ensuite fait les mises au point nécessaires à l’entracte. « Il n’y avait pas de raison de paniquer. Nous savions que nous avions le talent et que ce serait juste une question de temps avant que le vent change de côté et c’est ce qui est arrivé en deuxième. »

Les vannes s’ouvrent

Comme lundi, les porte-couleurs de l’unifolié ont écopé d’une punition à la toute fin de la période initiale. Mais malgré la pénalité à Emily Clark, Rebecca Johnston a créé l’égalité après 40 secondes au retour, déjouant la gardienne Anna Prugova entre les jambières.

Revigorées, les Canadiennes ont explosé pour quatre autres buts en 4 minutes et 40 secondes.

Halli Krzyzaniak a fait scintiller la lumière rouge à 16:53 quand son tir de la ligne bleue, plutôt inoffensif, s’est frayé un chemin jusque dans le filet.

En échappée, 35 secondes plus tard, Wakefield a glissé la rondelle entre les jambières de Prugova, ce qui a mis un terme à la soirée de travail de cette dernière.

Sa remplaçante, Maria Sorokina, n’a pu stopper l’hémorragie. Amenée hors de son filet par la glissade d’une coéquipière après un arrêt sur Jillian Saulnier une minute plus tard, elle n’a pu que regarder Meaghan Mikkelson pousser une rondelle libre derrière la ligne des buts.

Mikkelson est revenue à la charge 38 secondes plus tard, à cinq contre trois, faisant bouger les cordages grâce à un lancer du côté du bouclier du haut de l’enclave.

Elle a peu de temps après eu une chance en or de réussir un tour du chapeau en se voyant accorder un lancer de pénalité, mais elle n’a pu trouver la faille dans le déplacement de Sorokina.

Avant la fin du deuxième tiers, Krzyzaniak a fait 6-1 en avantage numérique, trompant la gardienne russe d’un tir haut du côté du bouclier, à 2:55.

Du jeu méthodique

Au troisième engagement, les Canadiennes ont été méthodiques et ont contrôlé le jeu en zone offensive, s’efforçant d’empêcher tout soubresaut de leurs rivales.

À 6:41, en désavantage numérique, Marie-Philip Poulin y est allé d’un but splendide, complétant un jeu à deux contre un. Elle a réceptionné une passe à bout de bras, avant de ramener la rondelle vers elle et de la glisser à côté de Sorokina alors en déplacement.

Emily Clark a marqué le huitième but avec un peu plus de deux minutes à faire au temps réglementaire.

« Ç’a été plaisant de voir différentes filles marquer les buts. Il y en a entre autres eu quatre de la part de nos défenseurs. C’est le fun de voir que tout monde a participé », a précisé Charline Labonté, surtout sollicitée en première période et qui a finalement arrêté 13 des 14 rondelles dirigées sur elle.

De retour au sein du programme canadien après une pause de près de deux ans, la Québécoise apprécie grandement cette nouvelle opportunité. « C’est sûr que c’est le fun. C’est toujours excitant de remettre le chandail de l’équipe nationale. D’avoir la chance de jouer ici, au Canada, pour un autre Championnat du monde, il n’y a vraiment rien de mieux que ça! »

« Nos partisans sont vraiment incroyables! Il y avait un important match de hockey junior à Kamloops aujourd’hui (mardi), mais finalement, l’aréna était encore plein à craquer. Ç’a en dit beaucoup sur eux. »

Plus tôt dans la journée, les Américaines sont venues à bout des Finlandaises 2-1, après avoir bombardé la gardienne Meeri Raisanen de 51 lancers. Invaincues en deux rencontres, les championnes en titre sont en tête du groupe A.

Les Canadiennes et les Finlandaises, qui croiseront le fer jeudi soir, suivent avec une victoire, tandis que les Russes seront à la recherche d’un premier gain en conclusion des préliminaires, face aux Américaines.

Vous pourriez aussi aimer...

11 Sep - 2022 | par Sportcom

En rafale

Triathlon – Coupe du monde Les deux Québécois en action à la Coupe du monde de Karlovy Vary, en République tchèque, n’ont…

9 Sep - 2022 | par Sportcom

Une victoire d’entrée de jeu

Montréal, 9 septembre 2022 – Pamphinette Buisa, Bianca Farella et leurs coéquipières de l’équipe canadienne de rugby à 7 ont entamé la…

1 Oct - 2022 | par Sportcom

En rafale

Basketball – Le Canada termine au pied du podium Le Canada a subi la défaite 95-65 aux mains de l’Australie samedi dans…

Nos partenaires