20 Août - 2023 | par Mathieu Laberge

Athlétisme – Championnats du monde

Éliminé en demi-finale, Charles Philibert-Thiboutot regrette ses choix tactiques

Nouvelle

Athlétisme Canada

Montréal, 20 août 2023 (Sportcom) – Charles Philibert-Thiboutot avait encore bien des remords, plusieurs heures après avoir vu sa présence aux Championnats du monde d’athlétisme de Budapest prendre fin en demi-finale du 1500 mètres, dimanche. Auteur d’un temps de 3 min 37,41 s, l’athlète de Québec devait finir dans les six premiers pour accéder à la finale où il s’est classé dixième.

Le coureur a raté le couperet par 1,88 seconde à cette deuxième demi-finale au rythme plutôt lent et où le Norvégien et champion olympique de la spécialité, Jakob Ingebrigsten, s’est imposé en 3 min 34,98 s.

La course était mal amorcée pour le Québécois qui a joué du coude avec un Kenyan, ce qui l’a placé en queue de peloton. L’athlète de 32 ans a tenté de remonter au début de l’avant-dernier tour, mais sans succès. Il est revenu à la charge au son de la cloche annonçant le dernier tour en tentant de dépasser par l’extérieur jusque dans la dernière ligne droite, sauf que son réservoir d’énergie s’est retrouvé à sec trop rapidement.

Arrivé à son hôtel en fin de soirée, la poussière a eu le temps de retomber pour lui lorsqu’il a retourné l’appel de Sportcom. Celui qui a enregistré son record personnel il y a deux mois s’en voulait d’avoir mal joué ses cartes pour se tailler une place en finale à ce qui pourrait bien être les derniers mondiaux de sa carrière.

« J’ai revu la course et j’ai juste énormément dépensé d’énergie dans le vide. Tout ce que j’anticipais qui arriverait dans le peloton ne s’est pas passé et cela m’a mené à prendre de mauvaises décisions, a expliqué le coureur. J’ai eu beau avoir tout donné dans le dernier tour, avant même d’avoir cassé, j’avais dépensé pas mal plus de cartouches que tout le monde dans la course. »

Celui pour qui ça n’a pas été un problème de revenir tardivement de l’arrière, c’est le vainqueur Ingebrigsten. Le Norvégien s’est même permis de même de faire signe à la foule d’encourager davantage les coureurs avant de prendre les commandes de l’épreuve dans les 100 derniers mètres.

« Quand je l’ai vu à l’arrière, je me suis dit que lorsqu’il passerait, j’irais avec lui. S’il n’y allait pas, il y aurait d’autres mouvements dans le peloton pour des ouvertures. Ça ne s’est jamais produit. […] Je me sens mal parce que c’est vraiment de l’incompétence de ma part. Je suis de loin le meilleur athlète que je n’ai jamais été et c’est vraiment un résultat de merde ! C’est vraiment décevant. »

Des 12 autres participants à cette demi-finale, dix avaient enregistré un temps plus rapide que le meilleur chrono et record personnel du Québécois cette saison, 3 min 32,94 s.

« C’est facile à dire après-coup, mais tant qu’à être dans cette position-là, il aurait dû rester dans le couloir intérieur pour faire le moins de distance possible et quand il avait l’énergie pour faire un changement de rythme, en faire un drastique », a expliqué son entraîneur Félix-Antoine Lapointe.

« Mais là, il a toujours été un peu entre deux idées : ne pas aimer la place où il était, donc essayer d’accélérer en se plaçant dans le couloir 2, mais le rythme n’étant pas si vite que ça. Les adversaires étant tous d’un bon niveau, ils ne le laissaient pas passer ou accéléraient eux aussi », a poursuivi Lapointe, qui croit que Philibert-Thiboutot a allongé la course d’une vingtaine de mètres au final en demeurant à l’extérieur.

Avec son standard olympique déjà en poche, est-ce que le coureur compte tirer des leçons de cette déconvenue ?

« Je n’ai pas le choix. Il va falloir garder en tête ce scénario-là pour l’année prochaine au cas où. »

Son entraîneur ne voit pas cette demi-finale comme une occasion ratée pour celui qui visait la première finale de sa carrière aux Championnats du monde et qui était 32e au classement mondial avant la course.

« Ç’aurait probablement été plus à son avantage d’être dans une course un peu plus rapide. On savait que ça lui prendrait une course parfaite, ou presque, peu importe le scénario, pour qu’il se rende en finale. »

Jean-Simon Desgagnés sera le prochain Québécois en piste aux mondiaux. Il sera au départ de la finale du 3000 mètres steeple, mardi.

« Il est en forme et confiant comme jamais ! Je vais aller dans le stade de 50 000 personnes et je vais m’époumoner pour l’encourager et espérer qu’il m’entende pour que ça lui donne le petit boost dans les derniers tours quand ça va être rapide et plus difficile. Il est prêt et j’ai vraiment hâte de le voir courir », a conclu Philibert-Thiboutot sur un ton plus léger.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Sportcom

Aurélie Rivard au pied du podium

Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Aurélie Rivard (S10) s’est qualifiée pour une deuxième finale en deux jours aux Séries mondiales de…

Nos partenaires