31 Juil - 2023 | par Luc Turgeon

Paranatation

Aurélie Rivard et Tess Routliffe championnes du monde !

Nouvelle

Photo: Natation Canada / Bruce White

Montréal, 31 juillet 2023 (Sportcom) – Les Québécoises Aurélie Rivard et Tess Routliffe ont toutes les deux entamé les mondiaux de paranatation en s’emparant d’une médaille d’or lundi, au Royaume-Uni. La première a défendu son titre du 50 m libre S10 avec brio, alors que la seconde a été couronnée championne du monde du 200 m quatre nages de la classe SM7.

Routliffe a été la première du duo à monter sur la plus haute marche du podium. Son chrono de 2 min 57,77 s, un record canadien, lui a permis de devancer l’Américaine Julia Gaffney de 5,3 secondes et la Canadienne Danielle Dorris de 8,16 secondes.

« [Tout ce que j’avais en tête], c’est toucher le mur ! Je ne voyais pas qui était autour de moi et où j’étais, mais je savais qu’il y avait des nageuses près de moi », a raconté la médaillée d’or.

Aux mondiaux de 2022, Tess Routliffe avait mérité la médaille d’argent de cette épreuve tout juste derrière Gaffney, un an après avoir raté les Jeux paralympiques de Paris en raison d’une blessure au dos.

« Je suis vraiment contente de ma course ! On venait ici pour voir où on en était et comment on pouvait mieux se préparer pour les Jeux paralympiques de Paris. […] Il y a de l’amélioration, ce qui est bien, mais je vois qu’il y a encore des trucs à travailler et ça me fait plaisir en prévision de Paris ! » a partagé la Montréalaise.

Une victoire malgré du retard

De son côté, Aurélie Rivard s’est illustrée à la dernière finale de la journée pour lancer les sixièmes Championnats du monde de sa carrière. Première des qualifications du 50 m libre S10 grâce à un temps de 27,71 s, l’athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu a parcouru la distance en 27,64 s lors de la grande finale.

L’Italienne Alessia Scortechini (+0,42 seconde) et la Française Emeline Pierre (+0,75 seconde) ont accompagné sur le podium celle qui compte désormais 18 médailles à des Championnats du monde.

Les finalistes ont dû faire preuve de patience lundi puisque l’épreuve a été retardée d’environ une heure en fin de journée.

« Ça faisait 45 minutes qu’on était dans la chambre d’appel, on n’y croyait plus ! J’essayais de me rappeler que tout le monde se trouvait dans la même situation que moi, j’ai fait exprès de retarder mon activation pour être prête au moment de la course », a raconté Aurélie Rivard.

« Quand ils ont annoncé qu’on allait finalement nager dans 15 minutes, tout le monde a crié ! Dans ces circonstances, je suis contente d’avoir été capable de me surpasser et de défendre mon titre. »

Rivard, qui détient le record du monde sur cette distance à 27,37 s, a décroché l’or de cette épreuve pour une troisième fois consécutive aux Championnats du monde. Une série entrecoupée notamment d’une médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2021.

Aussi de cette épreuve, Arianna Hunsicker a terminé quatrième de sa vague des qualifications (28,99 s) et n’a pu atteindre la finale.

« Je voulais bien terminer la soirée, défendre mon titre mondial et améliorer mon temps des qualifications. Je suis contente d’avoir tout fait ça malgré le retard d’une heure ! »

– Aurélie Rivard

Un peu plus tôt, la Saskatchewanaise Shelby Newkirk et le Britanno-Colombien Nicholas Bennett ont été les premiers représentants du Canada à rafler des médailles d’or à Manchester. Newkirk (S6) a triomphé au 100 m dos et Bennett (S14) au 200 m libre.

« Je suis contente d’avoir gardé le momentum du pays ! On était presque 100% pour les médailles d’or ! […] Ça m’a donné des frissons (de les voir gagner), j’étais contente pour eux ! J’étais aussi vraiment fière de voir qu’on pouvait monter sur la plus haute marche du podium dans plusieurs épreuves », a ajouté Rivard.

Auteur d’un chrono de 26,25 s, le Québécois Alexander Elliot (S10) a quant à lui nagé le 50 m libre masculin et a été stoppé aux qualifications.

Philippe Vachon a terminé quatrième du 400 m libre S8 en raison d’un chronomètre de 4 min 38,85 s, tandis que James Leroux, en action pour la finale du 100 m brasse SB9, a terminé cinquième (1 min 10,29 s). Abi Tripp a nagé en finale du 400 m libre S8 et a fini au huitième rang (5 min 29,99 s).

Les Championnats du monde de paranatation auront lieu jusqu’à dimanche.

Vous pourriez aussi aimer...

9 Juin - 2024 | par Luc Turgeon

« On a manqué de jus » – Nicholas Hoag

Ottawa, 9 juin 2024 (Sportcom) – Bien que les encouragements de la foule ottavienne aient ardemment soutenu les volleyeurs canadiens, c’est la…

Nos partenaires