3 Sep - 2021 | par Luc Turgeon

Basketball en fauteuil roulant – Jeux paralympiques

Les Canadiennes se classent cinquièmes à nouveau

Nouvelle

Photo: Dave Holland / Comité paralympique canadien

Montréal, 3 septembre 2021 (Sportcom) – Question de conclure les Jeux de Tokyo sur une bonne note, les joueuses canadiennes de basketball en fauteuil roulant ont signé une victoire à sens unique de 68-49 face aux Japonaises vendredi afin de prendre le cinquième rang du tournoi paralympique, tout comme elles l’avaient fait à Rio, en 2016.

Tôt dans la rencontre, le pointage affichait 8-0 en faveur du Canada lorsque l’équipe hôte a demandé son premier temps d’arrêt. Rien pour renverser la vapeur, alors que les représentantes de l’unifolié ont porté leur avance à 22-4 après le premier quart.

Un départ canon suivi d’une nette domination des Canadiennes, menées par la Québécoise Rosalie Lalonde qui termine la rencontre au sommet des pointeuses de sa formation avec 20 points.

« On est arrivées très calmes, en paix avec la situation, même si ce n’est pas facile », a admis Lalonde à propos de l’élimination subie aux quarts de finale contre les Américaines. « On voulait jouer notre meilleur basket et finir de la bonne façon. »

Malgré leurs efforts soutenus, les Japonaises ont été incapables de suivre le rythme des transitions offensives canadiennes, si bien que leur priorité était de 33 points avec cinq minutes à faire au quatrième quart. Chihiro Kitada a tout de même connu un fort match pour l’équipe locale avec 20 points, 8 rebonds et 4 passes décisives.

Également en action dans le clan canadien, Cindy Ouellet a marqué 13 points, tandis qu’Élodie Tessier et Sandrine Bérubé en ont récolté 4 et 1, respectivement.

La troupe de l’entraîneur-chef Marc Antoine Ducharme termine le tournoi paralympique avec une fiche de 4 victoires et 2 revers.

« On a une équipe très talentueuse, mais on a vu que dans les gros matchs, on a fait des erreurs sous la pression », a indiqué Rosalie Lalonde, fière de son rendement personnel, même si elle aurait aimé en faire plus.

« On devra avoir une meilleure préparation mentale à l’avenir. Avec la pandémie, on n’a pas joué beaucoup dans des situations plus stressantes avant le tournoi. La marge d’erreur était très mince et malheureusement, on l’a dépassée. »

L’équipe masculine termine huitième

Les basketteurs canadiens ont quant à eux bouclé leur parcours paralympique en huitième place après avoir été défaits 68-56 face à l’Allemagne lors de leur tout dernier duel.

L’équipe nationale masculine menait 21-18 après le premier quart, puis la formation allemande est revenue à la charge au deuxième engagement pour prendre les devants 37-31.

La troupe de Matteo Feriani est ensuite retombée dans ses vieilles habitudes, aux dires du Québécois Jonathan Vermette.

« Par le passé, on a souvent eu du mal à sortir fort au troisième quart et c’est revenu aujourd’hui (vendredi). On a bien fait de ce côté-là dans le tournoi, mais on est arrivés un peu amorphe (au troisième quart). Il suffit d’une moins bonne communication et qu’il manque de petits éléments pour que l’intensité baisse et c’est un aspect qu’on va devoir améliorer », a-t-il analysé.

La deuxième demie a ainsi été l’affaire des joueurs allemands, qui ont su conserver leur avance pour l’emporter.

Le Canada a tout de même tenté une remontée en fin de match. Avec un peu plus de 5 minutes à jouer au quatrième quart, Jonathan Vermette a offert une belle passe à Robert Hedges sous le panier pour réduire l’écart à 5 points. La séquence a toutefois été de courte durée et les représentants de l’Allemagne sont demeurés en contrôle jusqu’à la fin.

« On voulait sortir fort et y aller pour la victoire. C’est toujours le but ultime. On s’est améliorés tout au long du tournoi et on savait qu’on avait des chances d’aller la chercher. Ça ne s’est pas passé exactement comme on voulait, mais on a joué un bon match », a souligné Vermette.

Aliaksandr Halouski a été le meilleur marqueur allemand avec 20 points, 10 rebonds et 6 passes décisives. Son coéquipier Andre Bienek a lui aussi enregistré un double-double dans la victoire avec ses 17 points et ses 11 rebonds.

Dans le camp canadien, le vétéran Patrick Anderson a connu une sortie difficile avec 6 points. Un total nettement inférieur à sa moyenne de 21,1 points depuis le début des Jeux. Robert Hedges et Colin Higgins ont respectivement réussi 16 et 12 points.

Le Québécois Vincent Dallaire a joué un peu plus de 7 minutes et a été blanchi de la feuille de pointage, tandis que Jonathan Vermette s’est retrouvé sur le terrain pendant plus de 12 minutes pour finir avec une passe décisive, en plus de récupérer un rebond défensif.

Une progression constante

L’équipe canadienne masculine s’était classée 11e aux Jeux paralympiques de Rio et souhaitait atteindre les quarts de finale à Tokyo. Elle termine avec un cumulatif de 2 victoires et 5 défaites.

« Ça aurait été le fun de finir sur une victoire, mais il y a tout de même beaucoup de positif qui ressort de ce tournoi. On a beaucoup appris en tant qu’équipe, d’autant plus qu’on n’avait pas joué ensemble depuis près de deux ans », a partagé Jonathan Vermette, qui a pris part à ses deuxièmes Jeux paralympiques.

Occupant un rôle différent qu’à Rio, le Sherbrookois a entrepris ceux de Tokyo avec plus de maturité et il tire une leçon de cette compétition, espérant revenir en force aux Jeux de 2024 qui seront disputés à Paris.

« C’est un long tournoi, mais en même temps, c’est vraiment court. Tu perds une partie et tu dois vite te reprendre. Tu en perds deux, puis ton tournoi est grandement affecté. Il faut y aller match par match. Une chose est sûre, il n’y a jamais de partie facile aux Paralympiques. »

Vous pourriez aussi aimer...

26 Août - 2021 | par Mathieu Fontaine

Magnus Cort Nielsen prend sa revanche

Montréal, 26 août 2021 (Sportcom) – Moins de 24 heures après s’être fait souffler la victoire en toute fin d’épreuve, Magnus Cort…

Nos partenaires