27 Avr - 2019 | par Audrey Clement-Robert

Plongeon – Série mondiale

Caeli et Nathan, les piliers de Meaghan

Nouvelle

Montréal, 27 avril 2019 (Sportcom) – Elle a 19 ans, il en a 16. Pourtant, malgré leur jeune âge, Caeli McKay et Nathan Zsombor-Murray sont les nouvelles sources d’inspiration de la multiple médaillée olympique Meaghan Benfeito, qui tentera de participer pour une quatrième fois aux Jeux en 2020.

À 30 ans, Meaghan a plus d’un tour dans son sac. L’expérience acquise au cours de ses nombreuses compétitions internationales l’a bien préparée à guider ses jeunes partenaires, même si la transition n’a pas été un long fleuve tranquille.

« Je ne cacherai pas que les deux premières années ont été difficiles. J’ai perdu Roseline (Filion) quand ça faisait 12 ans que je l’avais comme partenaire. Depuis 2019, ça va vraiment bien avec Caeli. Nous avons appris à nous connaître. Nous savons comment gérer la compétition et quelle est la clé du succès. »

Le talent est une chose, mais l’expérience en est une autre. Et ça ne s’acquiert pas du jour au lendemain. Pour Meaghan, c’est un bonheur de pouvoir aider Caeli et Nathan à prendre leur envol et à faire face aux dures réalités du sport.

« Je leur apprends qu’il y a des hauts et des bas, peu importe qui tu es. Il ne faut pas abandonner, même quand c’est difficile. Tu n’apprends rien si tu ne fais que gagner et ça, ils doivent l’apprendre par eux-mêmes. Depuis que nous gagnons des médailles, je pense qu’ils ont faim pour d’autres! »

Entrevue avec Meaghan Benfeito

C’est leur énergie qui pousse la Montréalaise à se surpasser, maintenant la trentaine entamée. « Nathan, c’est vraiment sa motivation d’être meilleur chaque jour. Je me vois beaucoup en lui, il est difficile envers lui-même et il a une tête dure. Caeli veut être à mes côtés et m’aider à performer et cela m’inspire à ne pas les abandonner. »

Pour Caeli, sa partenaire est un exemple à suivre par sa force mentale, mais surtout son éthique de travail. « Elle donne toujours son 100 % même dans les moments les plus difficiles. Être à ses côtés me pousse à être comme elle. De mon côté, j’ai vraiment soif d’aller plus loin et je veux participer aux Jeux olympiques depuis que je suis jeune. »

Le rêve olympique est aussi partagé par Nathan. « D’être capable de plonger avec une athlète qui a beaucoup d’expérience comme Meaghan, juste ça, c’est très inspirant. Ça me pousse vers cet objectif. »

Prendre sa place parmi les grands

Originaire de Calgary, Caeli McKay réside au Québec depuis trois ans. Si aujourd’hui elle remporte des médailles à l’international avec sa partenaire Meaghan, les premiers battements d’ailes de leur partenariat ne se sont pas faits sans effort.

« Quand Roseline a pris sa retraite, c’était difficile d’entendre que j’avais pris sa place. Mais, ce n’était pas ça. Le défi que j’ai eu était de prendre la mienne et de montrer qui je suis, que je n’étais pas un remplacement, mais une nouvelle partenaire, pour une nouvelle équipe », a dit la jeune femme.

Entrevue de Caeli McKay

En plus de s’adapter à cette relation, Caeli a aussi dû apprivoiser son nouvel environnement, qui était grandement différent de son centre d’entraînement dans sa ville natale.

« Je n’avais pas vraiment d’Olympiens autour de moi quand je plongeais à Calgary, à l’exception de Blythe Hartley, et j’étais dans les plus vieilles. Ici, je me suis retrouvée avec tous ces Olympiens qui ont vécu tant de choses. C’était difficile de ne pas être en admiration et de comprendre qu’ils étaient mes coéquipiers et que je méritais d’être avec eux. »

À défaut de laisser ses proches en Alberta, ses entraîneurs Yihua Li et Arturo Miranda ont aidé la plongeuse à prendre sa place au sein de cette nouvelle famille.

« Yihua est un peu comme une figure maternelle. Quand je suis à la piscine, elle me pousse très fort parce qu’elle veut le meilleur pour moi. Elle me fait parfois pleurer, mais elle est là pour me réconforter. Arturo a aussi été extraordinaire pour mon développement. Il est très difficile, mais cela m’a beaucoup aidé à me renforcir mentalement. Les deux nous montrent à travailler en équipe et sont un exemple pour nous », a-t-elle conclu.

Vous pourriez aussi aimer...

27 Jan - 2024 | par India Lafond

Arnaud Gaudet toujours en mode essai-erreur

Montréal, 27 janvier 2024 (Sportcom) – En fin de semaine, les meilleurs planchistes de la planète ont rendez-vous en Autriche, à l’occasion…

3 Fév - 2024 | par Sportcom

Tess Routliffe poursuit sa lancée

Montréal, 3 février 2024 (Sportcom) – Déjà médaillée au 200 m quatre nages et au 100 m brasse aux Séries mondiales de…

Nos partenaires