3 Déc - 2023 | par Sportcom Services

Judo Canada – Grand Chelem

Catherine Beauchemin-Pinard stoppée après deux longues prolongations

Communiqué

Deux athlètes en judo combattent sur le tatami.

IJF / Tamara Kulumbegashvili

Montréal, 3 décembre 2023 – Septièmes de leur catégorie respective, Catherine Beauchemin-Pinard et Shady ElNahas ont signé les meilleures performances canadiennes du jour, dimanche, en conclusion du Grand Chelem de Tokyo, au Japon. Si ces résultats sont en deçà des attentes pour les deux athlètes, l’entraîneur Antoine Valois-Fortier est d’avis que cette compétition sera formatrice pour la suite du calendrier international.

En action chez les moins de 63 kg, Catherine Beauchemin-Pinard n’a pas mis de temps à s’imposer sur les tatamis. La numéro un mondiale a amorcé sa journée avec des victoires convaincantes contre l’Italienne Flavia Favorini et la Croate Katarina Kristo.

Bien en rythme, la Québécoise a voulu poursuivre son élan à ses sorties suivantes, mais elle n’a pu sortir gagnante de la prolongation. Deux fois plutôt qu’une.

Elle a d’abord baissé pavillon contre la jeune Japonaise Mizuki Takaki, qui l’a surprise avec un waza-ari dans la septième minute du duel.

Pour sa part, Beauchemin-Pinard s’est dirigée vers le repêchage, où un autre long face-à-face l’attendait. La judoka de l’unifolié et la Néerlandaise Joanne Van Lieshout ont alors combattu pendant plus de neuf minutes sur le tatami, et c’est finalement l’officiel qui a mis fin aux hostilités en décernant un troisième shido à la Canadienne.

« Pour être honnête, j’ai un peu de mal à expliquer comment on a pu terminer avec trois pénalités contre aucune pour la Néerlandaise. C’est dommage, parce que Catherine est venue bien près de marquer au sol. Je vais revisionner le combat et faire mes devoirs pour la suite », a commenté Valois-Fortier au terme du tournoi remporté par la Japonaise Miku Takaichi, médaillée d’or devant sa compatriote Kirari Yamaguchi.

De leur côté, Mizuki Takaki et Joanne Van Lieshout ont toutes les deux continué leur route jusqu’à la troisième marche du podium. Beauchemin-Pinard a dû se contenter de la septième place.

Malgré l’amertume de l’entraîneur du Canada, ce dernier n’a pas manqué de souligner les bons coups de son athlète, qui reviendra plus forte à la prochaine occasion.

« Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que Catherine a donné le rythme dans tous ses duels et elle a clairement démontré sa capacité à enchaîner les combats difficiles, a-t-il fait remarquer. Elle s’est démarquée debout, au sol et elle a été dominante. Les choses n’ont simplement pas tourné en sa faveur. »

Chez les moins de 100 kg, Shady ElNahas a connu un tournoi similaire à sa coéquipière. Il a signé deux gains qui se sont terminés par des projections afin d’atteindre les quarts de finale, où il avait rendez-vous avec son plus proche poursuivant au classement de l’IJF, Gonchigsuren Batkhuyag, huitième au monde. 

C’est à ce moment que le vent a tourné.

L’athlète de la Mongolie a profité d’une ouverture dans la deuxième minute pour l’emporter par ippon et, éventuellement, se frayer un chemin jusqu’à la cinquième place du classement.

Quelques minutes plus tard, ElNahas a pris la direction du repêchage pour un affrontement contre l’athlète classé deuxième au monde, Zelym Kotsoiev, de l’Azerbaïdjan. Une fois de plus, le Canadien n’a pu imposer son rythme et a perdu par ippon un peu après la mi-combat.

« Les deux défaites de Shady étaient très semblables, surtout d’un point de vue tactique. Normalement, c’est un gars très offensif, mais il a commencé avec un rythme un peu plus lent. Il était un peu plus sur les talons. On apprend de ça et on s’ajuste. C’est à ça que ça sert, ces compétitions-là », a analysé Valois-Fortier, notant au passage les deux victoires spectaculaires de l’Ontarien.

« Il a été solide et il a réussi deux très belles projections pour l’emporter contre de bons adversaires. C’est un aspect sur lequel il travaillait dans les dernières semaines et c’est toujours plaisant de voir les résultats. »

Aussi en action chez les moins de 100 kg, Kyles Reyes a été surpris d’entrée de jeu par le Japonais Aaron Wolf. Constat similaire pour Kelly Deguchi (-52 kg) qui n’a pu trouver le chemin de la victoire, s’inclinant au premier tour face à la Croate Ana Viktorija Puljiz.

Deux derniers Canadiens en lice à Tokyo, Julien Frascadore (-66 kg) et John Jr Messe A Bessong (+100 kg) ont tous les deux bouclé la compétition avec une fiche d’une victoire et un revers.

Il s’agissait d’ailleurs d’une toute première présence en Grand Chelem pour Messe A Bessong, âgé de 18 ans seulement. « Tranquillement, on va le voir de plus en plus. Physiquement, il est prêt et on veut lui donner de plus en plus de combats à ce niveau-là », a expliqué Valois-Fortier, qui s’est dit satisfait du travail de son protégé.

« Il a bien géré son premier combat au niveau tactique, mais l’inexpérience l’a rattrapé à son deuxième. C’est le métier qui rentre et c’est tout à fait normal. Somme toute, il passe du temps sur les tapis avec les meilleurs athlètes en compétition et en camp, alors c’est positif pour lui. Du bon temps de glace, c’est ce que ça prend ! » a-t-il conclu en riant.

Les athlètes de la délégation canadienne présente à Tokyo demeureront au Japon pour les deux prochaines semaines afin de prendre part à un camp de perfectionnement. Ils seront de retour au pays à la mi-décembre pour profiter de la pause des fêtes, avant de retrouver les tatamis au début de la nouvelle année.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Catherine Beauchemin-Pinard falls short after two long overtimes

Montréal, December 3rd, 2023 – Finishing seventh in their respective categories, Catherine Beauchemin-Pinard and Shady ElNahas turned in the best Canadian performances of the day on Sunday, at the conclusion of the Tokyo Grand Slam in Japan. While these results may not have lived up to expectations for both athletes, coach Antoine Valois-Fortier believes that this competition will be a learning experience for the rest of the international calendar.

Competing in the under 63 kg category, Catherine Beauchemin-Pinard established herself quickly on the tatami. The world number one began her day with convincing victories over Italy’s Flavia Favorini and Croatia’s Katarina Kristo.

Nicely in rhythm, the Quebecer wanted to take that momentum into her next outings, but she couldn’t come out on top in extra time. Twice rather than once.

She first lost out to young Japanese Mizuki Takaki, who surprised her with a waza-ari in the seventh minute of the duel.

Beauchemin-Pinard then headed for the repechage, where another long battle awaited her. The Canadian judoka and Netherland’s Joanne Van Lieshout fought for over nine minutes on the tatami, and the official finally put an end to hostilities by awarding a third shido to the Canadian.

“To be honest, I’m having a tough time explaining how we managed to finish with three penalties to the Dutchwoman’s none. It’s a shame, because Catherine came very close to scoring on the ground. I’m going to watch the fight again and do my homework for the rest of the tournament”, commented Valois-Fortier at the end of the event won by Japan’s Miku Takaichi, who took home gold ahead of her compatriot Kirari Yamaguchi.

Meanwhile, Mizuki Takaki and Joanne Van Lieshout both climbed on the third step of the podium. Beauchemin-Pinard had to settle for seventh place.

Despite his disappointment, Canada’s coach was quick to point out the good moves made by his athlete, who will come back stronger the next time around.

“The main thing to remember is that Catherine set the pace in all her duels and clearly demonstrated her ability to string together tough fights, he remarked. She stood out on her feet, on the ground and was dominant. Things just didn’t work out in her favor. »

In the under 100 kg category, Shady ElNahas had a similar tournament to his teammate. He scored two wins that ended in throws to reach the quarter-finals, where he faced off against his closest pursuer in the IJF rankings, Gonchigsuren Batkhuyag, eighth in the world.

That’s when the tide turned.

The Mongolian athlete took advantage of an opening in the second minute to win by ippon and, eventually, make his way up to fifth place in the standings.

A few minutes later, ElNahas headed to the repechage for a clash with the world’s second-ranked athlete, Zelym Kotsoiev of Azerbaijan. Once again, the Canadian was unable to impose his rhythm and lost by ippon shortly after the halfway point.

“Shady’s two defeats were very similar, especially from a tactical point of view. Normally, he’s a very offensive guy, but he started with a bit of a slower pace. He was a little more on his heels. You learn from that and adjust. That’s what these competitions are for”, analyzed Valois-Fortier, while also pointing out the Ontarian’s two spectacular victories.

“He was solid and managed two very nice throws to win against good opponents. That’s something he’s been working on in recent weeks and it’s always satisfying to see the results.”

Also in action in the under 100 kg category, Kyles Reyes was stunned from the start by Japan’s Aaron Wolf. Kelly Deguchi (under 52 kg) was similarly unable to find a way to victory, losing in the first round to Croatia’s Ana Viktorija Puljiz.

The last two Canadians to compete in Tokyo, Julien Frascadore (-66 kg) and John Jr Messe A Bessong (+100 kg), both ended the competition with a record of one win and one loss.

This was also the first Grand Slam appearance for 18-year-old Messe A Bessong. “Slowly, we’re going to see more and more of him. Physically, he’s ready and we want to give him more and more fights at this level,” explained Valois-Fortier, who was satisfied with his protégé’s performance.

“He handled his first fight well tactically, but inexperience caught up with him in his second. It’s all part of the job and it’s perfectly normal. All in all, he’s spending time on the mats with the best athletes in competition and in camp, so it’s positive for him. He just needs to get more ice time!”, he concluded with a laugh.

The Canadian athletes competing in Tokyo will remain in Japan for the next two weeks to take part in a development camp. They’ll be back home in mid-December for the holiday break, before returning to the tatami early in the new year.

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

For more information:

Patrick Esparbès
Chief Operating Officer
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

4 Fév - 2024 | par Sportcom Services

Des petits détails qui font la différence

Montréal, 4 février 2024 – Cinq Canadiens étaient en action dimanche lors de la dernière journée du Grand Chelem de Paris. Shady…

11 Fév - 2024 | par Sportcom Services

Coralie Godbout championne à Tunis !

Montréal, 11 février 2024 –Coralie Godbout se souviendra longtemps de son passage à l’Open africain de Tunis, où elle a triomphé chez…

Nos partenaires