6 Mar - 2021 | par Mathieu Fontaine

Patinage de vitesse courte piste – Championnats du monde

Champion du monde au 1500 m, Charles Hamelin en veut encore plus

Nouvelle

Photo ISU

Montréal, 6 mars 2021 (Sportcom) – Le vétéran Charles Hamelin a célébré son retour à la compétition en grand, samedi, en étant couronné champion du monde au 1500 m, à sa première sortie en plus d’un an. Le patineur québécois a du même coup pris une sérieuse option sur le titre mondial au cumulatif, un objectif qu’il tentera de concrétiser dans moins de 24 heures aux Championnats du monde disputés à Dordrecht, aux Pays-Bas.

« Pour moi il n’y avait aucun doute ! Je savais que j’avais les jambes et il restait juste à appliquer ce que j’ai pratiqué depuis le début de la saison. Je me sentais très bien et ce titre est une confirmation que tout va dans la bonne direction pour les Jeux olympiques l’année prochaine », a indiqué d’entrée de jeu Charles Hamelin lors d’une visioconférence.

Après avoir vécu une frousse en finissant quatrième de sa demi-finale, celui qui participe à ses 17es mondiaux a finalement vu les officiels pénaliser un adversaire, ce qui lui a permis d’atteindre la finale, où il a été en plein contrôle. Hamelin a complété la distance en 2 min 18,143 s, devançant le Néerlandais Itzhak de Laat et le Russe Semen Elistratov, deuxième et troisième, dans l’ordre.

« J’étais en contrôle de ce que je faisais à 100% et je savais pendant toute la course que j’étais en bonne position pour faire un podium. Quand je fais les bonnes choses et que je réussis à faire les dépassements comme il le faut, c’est toujours le fun », a poursuivi Hamelin, qui met la main sur le troisième titre mondial de sa carrière sur cette distance, lui qui avait également triomphé en 2014 et en 2018.

Également de cette finale, le Québécois Maxime Laoun a pris le sixième rang. De quoi réjouir celui qui en est à une première présence en Championnats du monde. « Quand je suis arrivé sur la glace aujourd’hui, j’étais serein. J’avais de très bonnes jambes et ça m’a même surpris un peu. J’ai fait quelques petites erreurs qui m’ont peut-être coûté des places au classement, mais je suis vraiment content de ma performance et de mon résultat », a-t-il fait savoir.

De son côté, Steven Dubois a été stoppé en demi-finale du 1500 m après avoir été pénalisé et pointe au 20e échelon du classement sur cette distance.

Les trois Québécois ont aussi participé au 500 m et c’est une fois de plus Hamelin qui a obtenu le meilleur résultat du lot en terminant troisième de la finale B. Dubois (14e) et Laoun (19e) ont pour leur part vu leur chemin s’arrêter en quarts de finale.

À l’issue des deux premières épreuves individuelles, Charles Hamelin occupe le premier rang du classement cumulatif chez les hommes avec 36 points, à égalité avec le Hongrois Shaoang Liu, sacré champion du monde au 500 m.

Avec deux distances à faire dimanche, soit le 1000 m et la super finale 3000 m, Hamelin estime être en bonne posture pour reconquérir le titre de champion du monde qu’il avait remporté en 2018.

« Je n’ai pas encore tourné la page sur aujourd’hui, mais j’ai déjà une pensée sur ce que je veux faire demain. Je me concentre sur les choses que je dois faire pour être prêt. Ensuite, ce sera à moi d’exécuter à la perfection. La seule qui peut faire en sorte que ça n’arrive pas, c’est moi-même. »

– Charles Hamelin

Deux tops-10 pour Florence Brunelle

Du côté féminin, Florence Brunelle était la seule représentante québécoise à prendre part aux épreuves individuelles. La Trifluvienne de 17 ans a connu une bonne journée de travail pour ses premiers mondiaux, terminant dixième au 1500 m et neuvième au 500 m.

« Je suis vraiment contente de ce que j’ai fait. Je savais que j’avais beaucoup de potentiel pour cette compétition, mais que j’avais aussi des choses à apprendre. Je ne me suis pas laissée impressionner et je suis restée concentrée sur ce que j’avais à faire. Je ne m’attendais à rien, j’ai fait des erreurs, j’ai fait de bons coups et j’ai beaucoup appris », a analysé celle qui a terminé troisième de la finale B au 1500 m, avant d’être pénalisée en demi-finale du 500 m.

La Néerlandaise Suzanne Schulting a connu une journée parfaite en étant couronnée championne du monde sur les deux distances individuelles chez les femmes. La Néo-Brunswickoise Courtney Sarault a quant à elle remporté l’argent au 1500 m.

Déception pour les relais

La journée de samedi s’est terminée sur une note plutôt amère pour la formation canadienne, qui n’a pas été en mesure de qualifier ses équipes pour les finales A des relais prévus dimanche.

Le quatuor composé de Danaé BlaisAlyson Charles, Claudia Gagnon et Courtney Sarault a terminé troisième de sa vague en demi-finale, tout comme celui de William Dandjinou, Charles Hamelin, Maxime Laoun et Jordan Pierre-Gilles du côté des hommes.

Il s’agit de la première fois depuis 2017 que les deux relais canadiens ne participeront pas à la finale A des Championnats du monde. Ils avaient alors tous les deux remporté la finale B à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Vous pourriez aussi aimer...

6 Juin - 2021 | par Mathieu Fontaine

Hugo Houle retrouve la forme en Suisse

Montréal, 6 juin 2021 (Sportcom) – Hugo Houle (Astana – Premier Tech) a amorcé le Tour de Suisse en prenant le 52e rang du contre-la-montre…

Nos partenaires