6 Août - 2023 | par Louis-Michel Lelièvre

Sports cyclistes – Championnats du monde

Une course difficile aux Championnats du monde

Nouvelle

Montréal, 6 août 2023 (Sportcom) – Quatre Québécois étaient en action dimanche sur l’éreintant parcours de 271,1 kilomètres entre Glagsow et Édimbourg, en Écosse, dans le cadre de la course sur route masculine aux Championnats du monde de cyclisme. Guillaume Boivin (+13 minutes 59 secondes) et Nickolas Zukowsky (+14 minutes 6 secondes) ont été les deux seuls du lot à rallier l’arrivée, respectivement 36e et 40e.

Après environ 80 kilomètres de course, l’événement a dû être arrêté pendant près de 50 minutes en raison de la présence de manifestants. Cet incident a permis aux Québécois Zukowsky, Boivin et Hugo Houle de se regrouper pour amorcer les 10 boucles du circuit final.

Les attaques se sont toutefois multipliées et les choses se sont compliquées pour les athlètes de la Belle Province qui ont tout de même essayé tant bien que mal de travailler ensemble lorsque c’était possible.

« C’était une course vraiment difficile, j’ai commis une grosse erreur dans les trois premiers tours où je n’ai pas été capable de passer dans la zone de ravitaillement. J’ai manqué d’énergie pendant le quatrième tour, ça roulait vite et c’était difficile de bien se positionner, je n’ai pas pris soin de moi », a commenté Zukowsky.

De son côté, Guillaume Boivin espérait vraiment faire mieux lors de cette prestigieuse course. Malgré la fatigue, c’est surtout le résultat en deçà de ses attentes qui ressortait pendant ses commentaires d’après course.

« Malheureusement, ça n’a pas été une grande journée pour nous. On pensait qu’on était bien placés, mais des écarts se sont créés et on n’a pas été en mesure de bien répondre. C’est une journée frustrante », a expliqué Boivin en entrevue avec Sportcom.

C’est Mathieu Van Der Poel qui a retenu l’attention en fin de course en devenant le premier Néerlandais à être sacré champion du monde chez les élites hommes depuis Joop Zoetemelk en 1985.

Van Der Poel a réussi l’exploit de manière spectaculaire avec une attaque dans une montée à 23 kilomètres de l’arrivée où il a devancé l’Italien Alberto Bettiol, parti seul en échappé une trentaine de kilomètres plus tôt.

La pluie n’a pas facilité la tâche du nouveau champion du monde qui a subi une lourde chute dans un virage avec 16 kilomètres à parcourir. Il est remonté en vitesse sur son vélo pour empêcher ses poursuivants de le rattraper. Il a finalement franchi le fil d’arrivée avec une avance de 1 min et 37 s sur le Belge Wout Van Aert, deuxième à l’arrivée.

Le podium a été complété par le Slovène Tadej Pogacar (+1 minute 45 secondes), qui a devancé le Danois Mads Pedersen au sprint.

De leur côté, Hugo Houle et Charles-Étienne Chrétien ont été forcés à l’abandon durant l’épreuve. Houle a d’ailleurs été victime d’une chute en compagnie de trois autres cyclistes dans les premiers tours du circuit.

Un parcours qui ne fait pas l’unanimité

Dans les derniers jours, le parcours atypique de la course sur route masculine des Championnats du monde a fait couler beaucoup d’encre. Le circuit final de 14,3 kilomètres comptait notamment près d’une cinquantaine de virages.

« C’était un peu n’importe quoi comme circuit ! Je ne pense pas que c’est digne des Championnats du monde. Il aurait pu y avoir moins de virages tout en conservant un aspect technique dans le circuit. C’est l’opinion générale du groupe, j’espère au moins que c’était plaisant à voir à la télévision », a affirmé Boivin.

« Ça ne ressemblait pas à une course sur route des Championnats du monde », a ajouté Zukowsky.

De plus, quelques descentes ont causé des maux de tête aux participants lors de la reconnaissance du parcours quelques jours avant l’épreuve. Hugo Houle a d’ailleurs fait mention de ses inquiétudes sur Instagram alors qu’il a remarqué une clôture barbelée en bordure de piste près d’une importante courbe au milieu d’une descente.

« Tout le monde savait que le parcours était vraiment spécial, je n’ai jamais vu quelque chose comme ça aux Championnats du monde. Du côté de la sécurité, ce n’était pas l’idéal. On veut faire notre part pour se protéger, mais quand on est dans le feu de l’action, ce n’est pas toujours facile de ralentir », a conclu Nickolas Zukowsky.

Les athlètes masculins seront de retour en action vendredi, le 11 août, pour la présentation du contre-la-montre où Zukowsky et l’Ontarien Derek Gee sont actuellement les deux représentants annoncés pour le Canada.

Le contre-la-montre du côté féminin sera présenté jeudi, le 10 août, alors que la course sur route aura lieu dimanche, le 13 août. Olivia Baril et Simone Boilard devraient revêtir le maillot canadien pour l’occasion.

Pas de finale au keirin pour Lauriane Genest

Du côté du cyclisme sur piste, Lauriane Genest était la seule Québécoise en action dimanche au Vélodrome Sir Chris Hoy à l’occasion des quarts de finale au keirin.

Après avoir terminé au cinquième rang de sa vague de qualification la veille, Genest a obtenu son billet pour les quarts de finale grâce à sa deuxième place au repêchage.

La Québécoise n’a toutefois pas été en mesure de se tailler une place parmi les demi-finalistes, elle qui a terminé cinquième de son groupe, en matinée dimanche.

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Jacqueline Simoneau se couvre d’or à la maison

Le Canada mérite l’argent à l’épreuve technique par équipe Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Après sa médaille d’or aux Championnats du…

Nos partenaires