6 Juil - 2019 | par Sportcom

Cyclisme sur route – Tour de France et Tour d’Italie

Chute brutale en ouverture du Tour de France pour le meneur de l’équipe d’Hugo Houle

Montréal, 6 juillet 2019 (Sportcom) – La première étape du 106e Tour de France ne s’est pas conclue selon les plans d’Astana samedi. Le meneur et coéquipier d’Hugo Houle, le Danois Jakob Fuglsang, a lourdement chuté à environ 20 kilomètres de la ligne d’arrivée à Bruxelles.

« Il s’est ouvert l’arcade sourcilière et il avait le genou en sang. Il a vraiment souffert pour finir l’étape parmi les meilleurs. Au moment où nous nous parlons, je n’ai pas de résultats sur son état de santé. C’est vraiment une journée difficile pour nous. Nous allons voir demain dans quel état il sera et nous espérons qu’il n’y a rien de majeur », a fait savoir le cycliste originaire de Sainte-Perpétue.

Les 29 premiers ont fini la course de 194,5 kilomètres dans le même temps que le cycliste le plus rapide du jour, le Néerlandais Mike Teunissen (Jumbo-Visma). Ce dernier a gagné au sprint devant le Slovaque Peter Sagan (BORA-hansgrohe) et l’Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal).

À sa première participation en carrière à la Grande Boucle, le Québécois a pris le 91e rang aux côtés de 25 autres coureurs, dont le Canadien Michael Woods (EF Education First) qui pointe au 87e échelon, à 1 minute 28 secondes du vainqueur.

« J’étais un peu fébrile et impressionné par la super ambiance et le nombre de personnes qu’il y avait là-bas. La grande place était pleine, c’était impressionnant! La course s’est généralement bien passée. J’ai fait un bon travail pour placer Jakob dans les pavés. La forme était là et ce n’était pas trop difficile », a indiqué l’athlète de 29 ans.

La suite de ce marathon sur roues se poursuivra dimanche, toujours à Bruxelles. Les cyclistes participeront à un contre-la-montre par équipe de 27,6 kilomètres. « Nous ne pouvons que rouler à fond et espérer que Jakob soit capable de suivre et de pousser. Nous savons exactement ce que nous avons à faire », a conclu Houle.

La coéquipière de Canuel est quatrième

La Néerlandaise Anna Van Der Breggen, coéquipière de Karol-Ann Canuel (Boels-Dolmans), a conclu au pied du podium lors de la deuxième étape du Tour d’Italie, compétition du World Tour féminin.

La Néerlandaise Marianne Vos (CCC-Liv) s’est imposée au sprint devant 17 coureuses à la fin de cette course de 78,3 kilomètres à Viù. Également des Pays-Bas, Annemiek Van Vleuten (Mitchelton-Scott) et Lucinda Brand (Sunweb) ont respectivement terminé deuxième et troisième.

« Anna était tout près, mais Marianne a vraiment un sprint puissant », a dit la Québécoise.

Originaire d’Amos, Canuel a franchi la ligne d’arrivée au 55e échelon dans un peloton de neuf cyclistes à 18 secondes de la gagnante. « Je n’ai pas eu de bonnes sensations et j’ai eu une crevaison dans la dernière montée. Il faisait très chaud. »

Au classement général, trois coureuses de la formation Canyon SRAM sont en tête. C’est la Polonaise Katarzyna Niewiadoma qui occupe le premier rang provisoire avec une avance de 12 secondes sur l’Israélienne Omer Shapira. Karol-Ann Canuel a descendu de 14 places pour atteindre le 32e rang avec un retard de 2 minutes 22 secondes sur la meneuse. La Canadienne Leah Kirchmann (Sunweb) est quant à elle 20e.

Dimanche, les participantes parcourront 104,1 kilomètres entre Sagliano Micca et Piedicavallo. « Je n’ai pas encore eu la chance de regarder le parcours, mais j’imagine qu’il sera difficile, car c’est le cas tous les jours cette année au Giro », a conclu Canuel, qui espère que l’expérience acquise aux éditions antérieures l’aidera à surmonter les épreuves.

Vous pourriez aussi aimer...

Nos partenaires