2 Fév - 2024 | par India Lafond

Patinage de vitesse longue piste – Coupe du monde

Valérie Maltais : une deuxième médaille plus significative que la première au 3000 mètres

Nouvelle

Québec, 2 février 2024 (Sportcom) – L’ambiance était au rendez-vous, vendredi, au Centre de glaces de Québec à l’occasion de la première journée de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste. En plus de marquer un retour historique du circuit à Québec 32 ans plus tard, l’événement a permis à Valérie Maltais, à peine revenue de Salt Lake City avec trois médailles au cou, de monter sur un deuxième podium en carrière au 3000 m.

« Je me sens très émotive en ce moment parce que ma famille est là. Ça fait combien d’années qu’ils sont là à me supporter, à venir dans les arénas, changer de sport, déménager à Calgary, revenir à Québec. On dirait que le train n’arrête jamais, alors je suis contente que les résultats viennent », a mentionné Maltais en zone mixte, fièrement décorée de bronze. Grâce à cette performance, la Québécoise a également terminé troisième au classement général du 3000 m.

La patineuse québécoise, deuxième provisoire, a tout donné sur 3 kilomètres avant de franchir la ligne d’arrivée, le sourire fendu jusqu’aux oreilles devant une foule bien bruyante pour la féliciter. Avec un temps de 4 min 2,62 s, elle n’avait, sur le coup, aucune idée de ce qu’elle venait d’accomplir devant sa famille.

« Oui, j’ai atteint un podium, mais je le sens que j’ai encore le potentiel d’être meilleure et d’être plus vite », a-t-elle rapidement ajouté.

Dans le groupe A, Maltais a terminé 1,62 seconde derrière la meneuse de cette épreuve, Irene Schouten, et la médaillée d’argent, Joy Beune, qui a terminé à 1,52 seconde de la grande gagnante.

« Aujourd’hui, d’être à la maison, clairement j’ai plus célébré cette médaille-là. J’ai plus senti que c’était une course où j’allais être sur le podium qu’à Salt Lake […] À bien y penser, elle est assez unique! En termes de célébration et de feeling, je vais la mettre en première place fait qu’elle bat ma première », a renchéri Valérie en riant et faisant référence à sa deuxième médaille de bronze au 3000 m.  

Maltais sera de retour en action ce dimanche au 1500 m et au départ groupé.

En début d’après-midi, c’est sa coéquipière Béatrice Lamarche qui a ouvert le bal en prenant part au 1000 m.

Malgré une saison plus difficile que ce qu’elle espérait, c’est avec beaucoup de fébrilité dans l’air et devant un Centre de glaces bondé que Lamarche s’est classée 20e avec un temps de 1 min 18,27 s.

« D’ouvrir le bal, c’est quand même quelque chose. Les jeunes ont encore beaucoup d’énergie pour encourager les athlètes! C’était vraiment spécial. Ils criaient mon nom. Il fallait que je me concentre pour rester forte et stable émotionnellement, mais c’était une incroyable expérience de vivre ça. »

Le podium a été mené par la Japonaise Miho Takagi (1 min 14,19 s), suivie des Néerlandaises Femke Kok (1 min 15,07 s) et Isabel Grevelt (1 min 15,72 s).

 « Les choses sérieuses commencent demain »

Au tout début de cette première journée historique à Québec, les yeux étaient, sans surprise, rivés sur Laurent Dubreuil. Le patineur natif de Lévis a participé au 1000 m chez les hommes.

Avec un temps de 1 min 8,93 s, Dubreuil s’est classé en tête du groupe B devant le Néérlandais Hein Otterspeer et le Polonais Piotr Michalski.

Cette performance lui aurait laissé la huitième place du groupe A en après-midi, à 0,97 seconde du médaillé d’or, l’Américain Jordan Stolz. Le Japonais Tatsuya Shinhama et le Chinois Ning Zhongyan ont complété le podium.

« Je me suis senti fort dans mon avant-dernier virage, comme l’an passé en fait. Comme aux Jeux oympiques ou comme dans mes bons 1000 m. Depuis le début de l’année, je me sentais cassé au son de la cloche puis là, c’est comme si j’avais un virage de plus avant de sentir que je ne poussais plus […] De retarder la case, c’est comme ça que tu finis par finir plus fort », a révélé Laurent Dubreuil,

Maintenant officiellement classé au 1000 m pour les Championnats du monde longue piste qui se dérouleront à Calgary du 15 au 18 février, ce qui l’attend pour le reste du week-end est sa course favorite : le 500 m.

Il a d’ailleurs remporté une médaille d’argent au 500 m de Salt Lake City la semaine dernière, sa quatrième de la saison dans cette épreuve en Coupe du monde.

Ses coéquipiers Antoine Gélinas-Beaulieu et Cédrick Brunet seront également de la partie, dès samedi. L’événement tant attendu qui marque également la sixième et la dernière Coupe du monde du calendrier 2023-24 prendra fin le 4 février.

Vous pourriez aussi aimer...

5 Fév - 2024 | par Mathieu Laberge

Entre la jeunesse et la sagesse

Montréal, 5 février 2024 (Sportcom) – Elles n’en sont qu’à leurs débuts ensemble sur la scène internationale, sauf que la complicité et…

4 Fév - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Et de quatre pour Eliot Grondin !

Montréal, 4 février 2024 (Sportcom) – Eliot Grondin n’était visiblement pas rassasié après sa médaille d’or récoltée samedi à la Coupe du…

Nos partenaires