8 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Squash – Open de Calgary

Une semaine d’entraînement qui arrive à point

Nouvelle

Montréal, 8 mars 2024 (Sportcom) – Le début de l’année 2024 n’a pas été de tout repos pour David Baillargeon. Fraîchement remis d’une blessure au dos, il a enchainé les tournois aux quatre coins du monde, et ce, au détriment de précieuses heures d’entraînement.

Blessé lors des Championnats du monde par équipe avant la période des fêtes, Baillargeon cherche encore à retrouver son rythme, tâche qui n’est pas nécessairement facile lorsqu’on ne peut pas prendre le temps de travailler convenablement à l’entraînement.

« J’ai participé à six tournois depuis le début de l’année, on dirait que je ne fais que voyager et jouer. Je n’ai juste pas eu le temps de bien m’entraîner et c’est ce qui fait défaut. La fatigue commence à se faire ressentir quelque peu également, ce n’est pas facile quand on n’a que trois ou quatre jours entre les tournois », a expliqué Baillargeon en entrevue avec Sportcom.

Baillargeon a participé cette semaine à l’Open de Calgary, en Alberta, le plus prestigieux tournoi de squash disputé en sol canadien cette année. L’athlète de Lévis s’est frayé un chemin jusqu’au quart de finale où il s’est buté à l’éventuel médaillé d’or, le Péruvien Diego Elias.

« Je suis content d’avoir fait les quarts de finale, c’est très bon au niveau des points. Diego est le numéro 3 au monde et il est vraiment dans une classe à part présentement. Il est excellent lors des tournois en altitude comme c’était le cas à Calgary. J’ai rarement vu quelqu’un jouer aussi bien », a commenté Baillargeon, qui avait également été battu par Elias aux Jeux panaméricains cet automne.

Plus tôt dans le tournoi, Baillargeon avait eu raison du Japonais Ryosuke Tsukue en quatre manches (10-12, 11-7, 11-4 et 11-6). Une victoire qui a fait énormément de bien au moral du Québécois.

« Je n’avais jamais battu Tsukue auparavant, il m’a d’ailleurs battu trois fois l’année dernière seulement. J’étais très fier de cette victoire-là, d’autant plus que c’était chez moi, au Canada. C’était une grosse victoire ! »

Ce gain a aussi donné confiance à Baillargeon qui est de retour dans la région de New York pour un bloc d’entraînement d’une semaine, une première pour lui depuis le mois de janvier. Il prendra ensuite la direction de l’Océanie pour participer à l’Open d’Australie.

« Je pense que l’objectif est une fois de plus de se rendre au moins en quart de finale. Si j’y arrive, je vais avoir la chance de jouer contre un adversaire qui sera probablement dans le top-12 mondial, ce qui s’annonce être un beau défi, mais je veux me reprendre et prouver que je suis capable de faire mieux que ce que j’ai fait contre Diego Elias à Calgary », a conclu l’athlète de 27 ans.

Vous pourriez aussi aimer...

25 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Arianne Gallant à la croisée des chemins

Montréal, 25 mars 2024 (Sportcom) – Il y a exactement un an, Arianne Gallant vivait l’un des moments forts de sa jeune…

Nos partenaires