9 Avr - 2016 | par Alexandra Piche

Plongeon – Coupe Canada

De belles surprises pour l’équipe masculine!

Gatineau, 9 avril 2016 (Sportcom) – Autant au tremplin de 3 mètres qu’à la tour de 10 mètres, l’équipe canadienne masculine n’a confirmé jusqu’à présent qu’un seul laissez-passer pour  les Jeux olympiques  de Rio. Les plongeurs de la formation nationale  sont donc au cœur d’une lutte interne pour l’obtention de ces précieux billets et leur performance respective de samedi au Grand Prix de Gatineau le confirme. Ils ont tous faim !

Cette volonté de se dépasser a donné lieu à des résultats impressionnants, comme la première médaille d’or individuelle en Grand Prix de Vincent Riendeau à la tour. Le Dorvallois a récolté un total de 467,70 points, ce qui est une nouvelle marque personnelle, pour devancer le Chinois Junjie Lian (452,80) et le Suédois Jesper Tolvers (427,40).

vidéo de Vincent Riendeau

« Je me sens fier de gagner l’or devant ma famille et d’avoir fait mon meilleur pointage à vie. Je suis heureux de la performance que j’ai faite », a raconté Riendeau, ravi du soutien de la foule gatinoise.

Jeudi, Riendeau avait également terminé en tête de sa demi-finale. « J’ai été très constant, donc ça m’a aussi donné confiance pour la finale. J’ai travaillé fort durant les dernières années et ça paraît », a ajouté le plongeur âgé de seulement 19 ans.

Cette première place était non seulement une surprise pour le principal intéressé, mais aussi pour l’un des entraîneurs de l’équipe canadienne, Aaron Dziver. « Nous ne nous attendions certainement pas à une médaille d’or au 10 mètres. C’était une belle surprise. Vincent a fait une performance extraordinaire et il a rivalisé avec de très bons plongeurs. C’est un événement difficile et les Chinois étaient là. Nous savions qu’il pouvait le faire avec la qualité de ses plongeons, mais il devait réussi à les aligner », a-t-il indiqué.

Maxim Bouchard, de Sant-Constant, a pour sa part connu une finale plus difficile, terminant au sixième et dernier rang (368,20 points). Il s’était par contre surpassé en demi-finale avec un pointage de 438,60.

« C’est toujours une bataille et nous nous poussons l’un et l’autre, a confié Vincent Riendeau. Pour l’instant, nous n’avons qu’une place pour Rio, donc nous tentons constamment de donner le meilleur de nous-mêmes. Nous devons être bons à chacune des compétitions et ça nous pousse à nous dépasser. Ça ajoute pas mal de stress, mais ça donne de bons résultats. »

Il se peut fort bien que la FINA accorde au pays une deuxième place à Rio selon le classement mondial des Canadiens, mais rien n’est encore sûr. Pour l’équipe d’entraîneurs, ce défi a du positif. « C’est sûr que nous aurions aimé confirmer deux places tout de suite, mais en même temps ça donne un challenge aux gars. Ils se surpassent constamment et essaient de nouvelles choses à l’entraînement. Ils n’arrêtent pas de s’améliorer », a dit Aaron Dziver.

Les partenaires de synchro croisent le fer

François Imbeau-Dulac et Philippe Gagné ont aussi remporté une médaille devant les leurs samedi. Bien qu’ils soient amis et coéquipiers, les deux médaillés d’or du trois mètres synchro sont aussi en compétition pour l’un des enjeux les plus importants de leur carrière, une place aux Jeux olympiques de Rio.

Le billet disponible au tremplin de 3 mètres chez les hommes a été remporté par Philippe Gagné à la Coupe du monde de Rio de Janeiro en février dernier, mais c’est l’athlète qui aura le plus de points à la fin de saison qui en héritera.

« C’est une bataille à chaque compétition que nous faisons. Nous devons vraiment aller chercher le meilleur résultat international. J’ai réussi

vidéo avec François Imbeau-Dulac et Philippe Gagné

une super belle performance à Dubaï et j’espère pouvoir refaire ça ici dimanche, devant la famille et les amis », a indiqué Imbeau-Dulac qui plongera en solo dimanche après-midi.

Il est conscient que le moment où l’identité du plongeur qui représentera le pays aux Grands Jeux sera difficile, peu importe l’issue de la lutte. « C’est une compétition qui se fait dans le respect. Philippe est mon ami et je l’adore. Nous savons que ce sera très déchirant quand la décision va tomber, mais peu importe qui ira aux Jeux, l’autre sera très fier de son ami, c’est sûr. Nous allons y aller un pour l’autre. Si j’y vais, je vais y aller pour deux, et je sais qu’il va faire la même chose si c’est lui. »

Le plongeur de Saint-Lazare a vécu des moments difficiles durant les dernières années, mais se sent prêt à affronter le défi s’il gagne le laissez-passer olympique. « J’ai réussi à obtenir des performances dont je me sens vraiment fier dernièrement. J’ai aussi réussi à retrouver un certain plaisir en compétition. »

Imbeau-Dulac essaie aussi de sortir du lot. « Je suis quelqu’un qui n’aime pas trop entrer dans un moule. Je suis artistique et j’essaie de le montrer. Je me démarque même avec mes maillots. J’aime porter des maillots originaux », a expliqué celui qui en serait à sa deuxième expérience olympique, ayant terminé 13e au 3 mètres à Londres en 2012.

Gagné ne cesse de progresser

« J’ai gagné de la puissance dans mes jambes », a affirmé fièrement le jeune Philippe Gagné, 18 ans. Son entraîneur Aaron Dziver avait

vidéo avec François Imbeau-Dulac et Philippe Gagné

mentionné aux Jeux panaméricains que c’est ce dont il avait besoin pour faire compétition aux « hommes » sur le tremplin de 3 mètres.

Durant la dernière année, il n’a cessé de progresser, améliorant sans cesse ses résultats sur la scène internationale. « J’ai ajouté des plongeons plus difficiles à ma liste. J’ai pris un petit peu de masse et je me suis spécialisé au 3 mètres, du moins pour cette année. Je me concentre plus sur une épreuve au lieu de plusieurs, ce qui aide beaucoup mes performances », a raconté le Montréalais qui participerait à ses premiers Jeux olympiques s’il devance son coéquipier à la course aux points.

Le jeune plongeur a commencé à rêver à l’événement en regardant son idole Alexandre Despatie remporter la médaille d’argent au tremplin de 3 mètres à Pékin (2008).

Gagné est cependant conscient qu’il devra dépasser Imbeau-Dulac pour parvenir à ses fins. « C’est vraiment une bataille que nous aurions aimé éviter, mais nous n’avons pas réussi à avoir deux places. C’est ainsi, mais nous méritons vraiment tous les deux d’aller à Rio. »

Leur entraîneur est très encouragé de voir ses jeunes protégés se démarquer sur la scène internationale. « Ils s’améliorent sans arrêt et ne cessent de nous surprendre. Ils sont sérieux, mais s’amusent en même temps. C’est vraiment un groupe de plongeurs agréable à entraîner. Ils sont très prometteurs pour l’avenir! » a conclu Aaron Dziver.

Les autres médaillés québécois du jour

Roseline Filion, médaillées d’or au 10 mètres synchro Meaghan Benfeito, médaillée d’or au 10 mètres synchro Pamela Ware, médaillée d’argent au tremplin de 3 mètres Jennifer Abel, médaillée de bronze au tremplin de 3 mètres

 

Vous pourriez aussi aimer...

6 Juin - 2021 | par Mathieu Fontaine

Hugo Houle retrouve la forme en Suisse

Montréal, 6 juin 2021 (Sportcom) – Hugo Houle (Astana – Premier Tech) a amorcé le Tour de Suisse en prenant le 52e rang du contre-la-montre…

Nos partenaires