12 Nov - 2018 | par Sportcom

Viagym

Denommée et Marois : deux destins différents aux mondiaux

Nouvelle

Terrebonne, 12 novembre 2018  – Laurie Denommée et Sophie Marois ont porté fièrement les couleurs du Canada lors des Championnats du monde de gymnastique artistique qui ont eu lieu à Doha, au Qatar, du 25 octobre au 3 novembre. Toutefois, les deux représentantes du club Viagym ont connu des obstacles différents.

Avant de s'envoler à l'autre bout de la planète, Denommée était loin de se douter que son nom ne retentirait pas au micro de l'annonceur pour l'inviter à prendre place à l'un ou l'autre des engins de la compétition. La Lavalloise de 18 ans devait être parmi les cinq Canadiennes à s'exécuter, mais une blessure à la cheville droite a forcé les entraîneurs à la remplacer par Marois.

« Je me suis blessée deux jours avant le départ. Je suis allée à l’entraînement le lendemain matin, mais je n’étais pas capable de le faire. Les radiographies ont démontré que ma cheville n’était pas cassée, mais les médecins ont diagnostiqué une entorse », a raconté Denommée, qui espérait toujours pouvoir guérir rapidement et s’exécuter aux mondiaux malgré tout.

« L’entraîneur national a dit que je pouvais tout de même partir au Qatar et que nous verrions rendu là-bas ce que je serais capable de faire. Finalement, je ne pouvais pas faire grand-chose, sauf du conditionnement physique et des barres. »

C’est donc à sa coéquipière de Viagym Sophie Marois, qui s’envolait elle aussi à Doha à titre de substitut, qu’elle a cédé sa place.

Une quatrième place historique

Marois, de L’Île-Bizard, s’était préparée pour les quatre engins. Finalement, il a été convenu qu’elle s’élancerait au sol et à la table de saut à l’épreuve individuelle et qu’elle ferait le saut à la finale par équipe.

« À mes premiers mondiaux, j’ai fait deux de mes meilleures performances à vie au saut et au sol. En équipe, mes 14,416 points au saut ont compté pour le classement, ce qui était un de mes objectifs. C’était une super expérience pour moi », a dit la gymnaste de 17 ans.

Marois, Ellie Black, Brooklyn Moors, Shallon Olsen et Anne-Marie Padurariu ont obtenu le meilleur résultat du Canada à l’épreuve par équipe à des mondiaux. Elles ont terminé quatrièmes avec 161,644 points, à 0,752 point de la médaille de bronze des Chinoises. Les Américaines (171,629 points) ont remporté l’or et les Russes (162,863 points) l’argent.

« C’est vraiment une super compétition et c’est très bien organisé. Je l’ai abordée comme toutes les autres, alors je n’étais pas plus nerveuse. L’ambiance d’équipe sur les plateaux, c’était vraiment l’fun ! a ajouté Marois. Nous avions un bel esprit sportif et les filles m’ont donné beaucoup de conseils et remonté le moral quand ça allait moins bien. Ça m’a aidée à bien performer. »

D’ailleurs, ce qui l’a le plus marquée lors de cet événement, c’est la prestation de sa coéquipière Ana Padurariu. « À seulement 16 ans, elle a réussi à remporter l’argent à la poutre. Ça m’a vraiment impressionnée qu’elle soit déjà au top mondialement. Je suis vraiment fière d’elle », a mentionné Marois.

De son côté, même si les événements ont pris une tournure à l’opposé de ce à quoi elle rêvait, Laurie Denommée a aimé son expérience, qui lui a beaucoup apporté. « J’ai pu être sur les plateaux de compétition avec les filles. Je les encourageais et ça m’a permis de voir comment ça se passait. C’est mieux que d’être dans les estrades parce que tu ressens le stress et l’ambiance. »

Elle n’a toutefois pas caché qu’il y a eu des moments difficiles où la déception s’est fait sentir. « Tout au long de la semaine, j’ai essayé de rester positive, d’être présente pour mes coéquipières et que ça ne tourne pas autour de ma blessure. C’est surtout après la première compétition quand je les ai vues avoir du plaisir ensemble que j’ai trouvé ça vraiment difficile parce que je savais que j’aurais pu être là si je ne m’étais pas blessée. J’ai essayé de ne pas le montrer pour ne pas les affecter. »

Maintenant que la saison des compétitions est terminée, Denommée prendra maintenant un temps d’arrêt afin de bien guérir sa blessure pour reprendre l’entraînement du bon pied.

-30-

Information :

Fanie Daunais
Directrice technique VIAGYM
(514) 919 64s80

hp.viagym@gmail.com

Vous pourriez aussi aimer...

18 Avr - 2021 | par Mathieu Laberge

Hugo Houle et Guillaume Boivin posent pied

Montréal, 18 avril 2021 (Sportcom) – Dans une course d’usure, les deux Québécois au départ de l’Amstel Gold Race, Hugo Houle (Astana-Premier…

Nos partenaires