30 Oct - 2023 | par Luc Turgeon

Sports équestres – Jeux panaméricains

« Des larmes, des rires et beaucoup de câlins »

Nouvelle

Photo: Miguel Campos/Santiago 2023 vía Photosport

Colleen Loach et ses coéquipiers gagnent l’or et qualifient une équipe canadienne pour Paris

Santiago, 30 octobre 2023 (Sportcom) – L’objectif premier était de qualifier l’équipe canadienne au concours complet des sports équestres pour les Jeux olympiques de Paris. La cavalière Colleen Loach et ses coéquipiers ont réussi encore mieux dimanche, à leur dernière épreuve des Jeux panaméricains : ils ont raflé la médaille d’or par une mince avance de 0,1 point sur les Américains.

« Il y avait des larmes, des rires et beaucoup de câlins », a résumé Colleen Loach à Sportcom, au sujet de cette performance spectaculaire réalisée à l’École d’équitation du régiment de Grenadier, à Quillota, à 130 kilomètres de Santiago.

La Québécoise a fait équipe avec Lindsay Traisnel, Karl Slezak et Michael Winter pour l’occasion. Le quatuor canadien occupait le deuxième rang provisoire au terme du dressage, puis a glissé en troisième place après le cross-country, derrière les représentants des États-Unis et du Brésil.

Somme toute, dans ce contexte, une médaille de bronze aurait suffi à envoyer une équipe canadienne à Paris. Deux billets étaient disponibles aux Jeux panaméricains et les États-Unis étant déjà qualifiés, ils auraient passé leur tour et cette place serait revenue au Canada.

Rien de tout ça n’a été nécessaire.

Les Canadiens ont pris les troisième, quatrième, cinquième et sixième places des sauts d’obstacles en conclusion du concours complet et ont ravi la première place par équipe de justesse à leurs rivaux. Ils ont conclu avec une note de 115,6, tandis que les États-Unis ont fini deuxièmes à 115,7. Les cavaliers du Brésil sont quant à eux montés sur la troisième marche du podium grâce à leur note de 127,1.

« On savait qu’on avait de bonnes chances de dépasser les Brésiliens aux sauts, mais les Américains, ce n’était pas vraiment sur notre radar ! Nos chevaux sont de très bons sauteurs et on a bien géré la pression. On était vraiment contents ! » a partagé Colleen Loach, qui s’est classée 4e au dressage, 11e au cross-country et 6e aux sauts au classement individuel.

« Ça nous ajoutait de la pression, mais on avait eu un bon camp préparatoire et on était déterminés à atteindre notre but. On voulait se qualifier pour Paris et on l’a fait ! En bonus, on a réussi à aller chercher la médaille d’or. On a une superbe équipe et on a vraiment bien travaillé ensemble. Tout est allé de notre bord ! » a ajouté l’athlète de Dunham.

Le Canada est donc assuré d’être représenté par trois athlètes au concours complet à Paris, mais la composition de l’équipe reste à déterminer. Seule Canadienne de cette discipline aux Jeux olympiques de Tokyo, Colleen Loach espère y vivre ses troisièmes Jeux dans une ambiance bien différente que celle de 2021.

« C’est toujours beaucoup mieux avec une équipe et d’être bien entourée ! C’est toujours un honneur de représenter le Canada et ça rendrait les Jeux plus spéciaux. »

Un exploit tout québécois

La semaine dernière, quatre autres Québécoises ont permis au Canada de confirmer sa présence au dressage par équipe dans la capitale française.

Béatrice Boucher, Mathilde Blais Tétreault, Camille Carier Bergeron et Naïma Moreira Laliberté ont été décorées d’une médaille de bronze aux Jeux panaméricains. Puisque les Américains, médaillés d’or, étaient déjà qualifiés pour les Jeux olympiques, leur place est revenue aux Canadiennes.

C’était la toute première fois des Jeux panaméricains que la formation canadienne de dressage était composée de quatre athlètes de la Belle Province.

Naïma Moreira Laliberté était la seule avec une expérience préalable à cet événement, elle qui avait représenté le pays à Lima, en 2019. Elle a d’ailleurs été la meilleure Canadienne du Grand Prix avec 72,739 points, bons pour le 9e rang.

Boucher, Blais Tétreault et Carier Bergeron pointent en 11e, 12e et 20e places de cette première manche.

Le lendemain, au Grand Prix spécial, c’est Camille Carier Bergeron qui a mené le Canada avec une sixième place en raison de ses 74,511 points. Moreira Laliberté a bouclé le top-10 avec 72,021 points, alors que Blais Tétreault et Boucher ont terminé 12e et 14e.

Vous pourriez aussi aimer...

25 Fév - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une journée en deux temps pour Arnaud Gaudet

Montréal, 25 février 2024 (Sportcom) – Les journées se suivent et se ressemblent du côté d’Arnaud Gaudet en Coupe du monde de…

Nos partenaires