12 Nov - 2015 | par Sportcom

Vers le Gala 30e anniversaire de la FAEQ

Deuxième décennie – En plein essor

Montréal, 12 novembre 2015 – La décennie 1995-2005 est synonyme de changement au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ). Un nouveau nom, image et objectif ont permis à l’organisme d’accomplir sa mission : soutenir les athlètes d’excellence tout au long de leur carrière.

Soutenir l’athlète dans toutes les sphères

Bien que les dix premières années de la Fondation du sport universitaire québécois aient connu du succès, les membres du conseil ont fait face à un problème. Un manque de soutien continu et adapté aux besoins des étudiants-athlètes s’est fait sentir.

« La FAEQ est vraiment née pendant un souper aux Jeux olympiques de Lillehammer, où étaient notamment réunis André et Claude Chagnon de même que Myriam Bédard. Nous cherchions comment améliorer la mission de la Fondation. Il était important pour nous de soutenir les athlètes émergents des différents sports et pas seulement les athlètes universitaires », explique Sylvie Bernier, médaillée d'or olympique et porte-parole fondatrice de la FAEQ.

Comme le mentionne Mme Bernier, à la Fondation, il est alors devenu impératif que les athlètes bénéficient d’un appui dès l’apparition de leurs talents ainsi que durant toute leur carrière. La Fondation du sport universitaire québécois est alors devenue la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. Elle a conservé les fonds du sport universitaire déjà créés en plus d’en établir un nouveau pour les étudiants-athlètes qui performaient à l’international ou qui s’y dirigeaient.

Avec ce changement d’image, la FAEQ a développé une approche personnalisée avec ses boursiers en favorisant le développement de l’athlète en tant qu’individu, tant sur le plan sportif et académique, que dans la préparation de son après-carrière.

« On a toujours mis l’accent sur l’étudiant-athlète. Le meilleur exemple pour la transition vers l’après-carrière, c’est le soutien aux athlètes par mentorat avec les anciens boursiers. Également, créer des liens avec les membres de la FAEQ et encourager les athlètes à développer d’autres champs d’intérêt dès leur jeune âge facilite ce changement », ajoute Mme Bernier.

Nouveaux partenaires financiers

Au cours de cette deuxième décennie, la FAEQ travaillait désormais en partenariat avec tous les acteurs du sport amateur du Québec, tant privés que gouvernementaux. Avec leur appui, plus de 7 M$ en dons et commandites ont été recueillis. Plus de 5 M$ supplémentaires en commandites de services en communications pour promouvoir la Fondation, les boursiers et les partenaires se sont ajoutés à la somme.

Par ailleurs, le montant annuel des bourses a augmenté de 300 000 $ entre 1995 et 2004, passant de 100 000 $ à 400 000 $. Au total, plus de 3 M$ en bourse ont été remis pendant cette décennie.

Résultats sportifs historiques

L’approche personnalisée de la FAEQ mise en place a manifestement aidé les boursiers à se démarquer. Du côté des championnats canadiens universitaires, il n’était alors plus surprenant de voir une institution québécoise trôner au sommet. Entre 1995 et 2005, les universités ont remporté un nombre inégalé de médailles, soit 13 d’or, 13 d’argent et 14 de bronze.

À l’international, les podiums sur les circuits des coupes du monde et championnats du monde se sont accumulés et un nombre record d’étudiants-athlètes soutenus par la Fondation ont participé aux Jeux olympiques.

À Salt Lake City, en 2002, 11 boursiers représentent le Canada et 7 remportent une médaille. Deux ans plus tard, à Athènes, 48 y participent et 6 montent sur le podium. Parmi ces boursiers médaillés, Blythe Hartley et Émilie Heymans ont quant à elle été décorées de bronze au 10 m synchronisé.

« Je suis convaincue que la FAEQ fait partie intégrante de leurs carrières. Je crois que dire à un jeune : on croit en toi, tu as un grand potentiel, ça fait une différence au-delà du soutien financier. C’est impressionnant de voir où nos boursiers sont rendus aujourd’hui. Beaucoup d’entre eux excellaient comme athlète et le font encore. Je suis très fière de voir ce qu’ils accomplissent », conclut Sylvie Bernier.

À venir la semaine prochaine : Troisième décennie – La croissance exponentielle

-30-

Le Gala 30e anniversaire de la FAEQ aura lieu le mercredi 25 novembre prochain, au Sheraton Laval.

Rédigé par Sportcom pour la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec

 

Patricia Demers
Directrice générale adjointe
Fondation de l’athlète d’excellence du Québec
Téléphone : 514 252-3171 poste 3728

Vous pourriez aussi aimer...

29 Nov - 2022 | par Mathieu Laberge

Jules Burnotte déçu, mais pas inquiet

Montréal, 29 novembre 2022 (Sportcom) – Jules Burnotte n’a pas skié à la hauteur de ses attentes à la première Coupe du…

Nos partenaires