27 Fév - 2016 | par Audrey Clement-Robert

Patinage de vitesse longue piste – Championnats du monde

Dure journée, Dubreuil et Boisvert-Lacroix restent positifs

Montréal, 27 février 2016 (Sportcom) – Les jambes des patineurs de vitesse sur longue piste, Laurent Dubreuil et Alex Boisvert-Lacroix, sont mises à rude épreuve aux Championnats du monde par distance en sprint, puisqu’ils disputent un cumulatif du 500 m et 1000 m à deux reprises durant le week-end. Après deux courses présentées à Séoul, en Corée du Sud, les Québécois sont respectivement 13e et 17e au classement général provisoire.

Au premier 500 m, le Russe Pavel Kulizhnikov a été le plus rapide avec un temps de 34,76 s. Le Néerlandais Kai Verbij a terminé deuxième (18 centièmes) et le Finlandais Mika Poutala troisième (19 centièmes).

Alex Boisvert-Lacroix a conclu la courte distance en 35,13 s à 37 centièmes de seconde, bon pour le sixième rang.

« Ce n’était pas si pire. J'ai eu une bonne ouverture, mais pour mon tour j'étais un peu “à plat”. J'ai très hâte pour le 500 m demain. Je serai dans mon corridor préféré avec un bon Russe [Aleksey Yesin]. Je vais partir vite, c'est certain. C'est ma force et la suite sera d'exécuter mon plan habituel. Si j'ai la chance d'avoir un peu d'aspiration de Yesin ou un visuel pour le chasser, ça serait génial! », a fait savoir le Sherbrookois.

Laurent Dubreuil a pour sa part pris le 16e rang avec un temps de 35,42 s, à 66 centièmes de seconde du meneur de cette épreuve.

« Mon 500 m était terrible, le pire de ma de ma saison. Je n’ai pas eu un bon début de course. Mon premier 50 m était correct, mais j’ai perdu l’équilibre et beaucoup de vitesse. J’étais un peu à plat et pas explosif. Je manquais de sprint », a commenté avec déception l’athlète de Lévis.

Le sixième au classement général de la Coupe du monde n’était pas du tout satisfait de cette performance. « Je dois retourner à mes 500 m normaux demain. Une 16e place sur cette distance ce n’est pas assez. Aujourd’hui [samedi], ma force était ma faiblesse. »

Des 1000 m difficiles

Au 1000 m, le trio de tête s’est inversé, avec le Néerlandais Kjeld Nuis au premier rang sur cette distance (1 min 9,28 s). Le Russe Pavel Kulizhnikov a été relégué en deuxième place (+59 centièmes) et l’Allemand Nico Ihle a fini troisième (+87 centièmes).

À cette épreuve, Laurent Dubreuil a réalisé le meilleur temps canadien avec 1 min 11,23 s. Il a terminé 15e, à 1,95 seconde du Néerlandais. « Je suis capable de connaitre un meilleur 1000 m. »

Provisoirement 13e au classement général, les attentes du patineur de 23 ans ont quelque peu changée. « Mon objectif est de battre mon résultat de l’an passé, un top-8. C’est probablement hors de portée à point de si de la compétition. Mon 500 m était vraiment trop mauvais, mais avec une grosse journée demain, on ne sait jamais ce qui peut arriver », a ajouté Dubreuil qui espère à tout le moins terminer dans le top-10.

Boisvert-Lacroix a quant à lui descendu de plusieurs rangs à l’épreuve du 1000 m avec 2,95 secondes de retard sur le temps le plus rapide. Il a terminé en 23e place en 1 min 12,23 s.

« Ç'a été une course très difficile. Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu mal aux jambes comme ça. Je le savais en venant ici que la glace ne pardonne pas pour de purs sprinters comme moi. Je tenterai simplement de faire mieux dimanche sur cette distance! » a avoué le patineur de 28 ans qui ne se considère pas comme un spécialiste du 1000 m.

Malgré un bon 500 m, Boisvert-Lacroix siège actuellement au 17e rang du classement général. « Je ne m'étais pas fixé d'objectif de classement pour le cumulatif, car je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Toutefois, avec le 1000 m que j'ai fait samedi il ne faut rien espérer de grandiose », a-t-il conclu.

Au classement général provisoire du combiné du 500 m et 100 m, c’est le Russe Pavel Kulizhnikov qui mène suivit du Néerlandais Kjeld Nuis et de l’Allemand Nico Ihle.

Dimanche, les Québécois reprendront les départs de ces deux épreuves.

Vous pourriez aussi aimer...

25 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Deux Québécoises dans le top-50

Montréal, 25 novembre 2022 (Sportcom) – La glace est brisée à la Coupe du monde 2022-2023 de ski de fond. Katherine Stewart-Jones…

Nos partenaires