1 Mar - 2022 | par Sportcom Services

Judo Canada

Ecaterina Guica à la retraite, mais encore près des tatamis

Communiqué

Montréal 1er mars 2022 – Après une carrière de près d’une quinzaine d’années sur la scène internationale, Ecaterina Guica a annoncé sa retraite de la compétition en décembre dernier. Accrocher son judogi ne signifiera pas pour autant qu’elle délaisse son sport. Bien au contraire.

Celle qui est bachelière en psychologie poursuit ses études à la maîtrise dans ce domaine et elle compte bien en faire profiter au judo. En collaboration avec Judo Canada, la nouvelle retraitée mettra en œuvre un projet de prédiction de la performance et de rétention à long terme.

Pour ce faire, elle tentera de cibler quelles sont les caractéristiques qui déterminent la longévité de la carrière des athlètes à partir d’une grille d’analyse précise. Celle-ci tiendra compte de critères variés tels que les habiletés techniques et physiques, la condition physique et le sentiment d’appartenance à son groupe d’entraînement.

« Oui, les résultats sont importants au judo, mais étant donné que c’est un sport où il faut s’entraîner avec des partenaires, c’est aussi important d’encourager ceux qui ont de moins bons résultats lorsqu’ils sont jeunes, croit Guica. Ils ont une grande persévérance et résilience. Peut-être qu’en ce moment ils n’ont pas les meilleurs résultats, sauf que ce sont des personnes prometteuses par leurs caractéristiques personnelles et on peut y prêter attention. »

L’idée de ce partenariat de recherche est née d’une discussion entre elle et Marie-Hélène Chisholm, gestionnaire de la haute performance à Judo Canada et aussi ancienne judoka. Guica lui a fait part de son concept et on l’a invitée à déposer officiellement son projet auprès de la fédération nationale.

« Ils ont accepté et je vais suivre un groupe de 16 jeunes. Certains d’entre eux ont été mes partenaires d’entraînement pendant la pandémie. Je trouve ça vraiment cool, car ça me permet de rester dans le judo ! » ajoute celle qui a fait des études à l’Université Concordia et qui poursuit maintenant son parcours scolaire à la maîtrise avec stage à l’Université Yorkville.

Une présente à tous les tournois majeurs

Durant ses années au sein de l’équipe nationale, la Québécoise de 28 ans a participé aux Jeux olympiques de Rio (2016) et de Tokyo (2021), aux Jeux panaméricains (Toronto 2015), ainsi qu’aux Jeux olympiques de la jeunesse (Singapour, 2010), sans oublier plusieurs éditions des Championnats du monde et des Championnats panaméricains.

Elle sera d’ailleurs médaillée d’argent dans la ville Reine en 2015 et médaillée d’or aux Championnats continentaux en 2020.

Son plus beau souvenir de compétition demeure la victoire du Canada à la compétition par équipe aux Championnats panaméricains de 2015.

« C’était la dernière compétition de (l’entraîneur) Jérémy Le Bris et c’était la première fois que nous gagnions la compétition par équipe. Toute la journée a été vraiment cool. C’est toujours plus plaisant de gagner en équipe. Les Jeux panaméricains à Toronto étaient aussi vraiment cool, tout comme mes Jeux olympiques et Jeux olympiques de la jeunesse. »

L’athlète qui a grandi à La Prairie (Québec) a carburé au judo pendant son enfance, son adolescence et la première partie de sa vie adulte. C’est avec la même énergie qu’elle s’apprête à plonger dans son nouveau défi.

« J’avais de l’ambition et de la persévérance, mais c’était aussi devenu une habitude. Je ne me posais plus la question. J’ai développé une éthique de travail et de la résilience, surtout à la suite de mes nombreuses blessures. (Cette carrière en judo), oui, ça en valait le coup ! » de conclure celle qui aimerait peut-être, un jour, travailler en psychologie sportive.

-30-

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Ecaterina Guica retires, but still close to the mat

Montreal March 1st , 2022—After a career of nearly 15 years on the international scene, Ecaterina Guica announced her retirement from competition last December. Hanging up her judogi does not mean that she is stepping away from her sport. On the contrary.

She has a bachelor’s degree in psychology and is pursuing her master’s degree in this field. In collaboration with Judo Canada, the new retiree will implement a project to predict performance and long-term retention.

To do so, she will try to identify the characteristics that determine the longevity of an athlete’s career using a precise analysis grid. This grid will consider various criteria such as technical and physical skills, physical condition, and the feeling of belonging to one’s training group.

“Yes, results are important in judo, but since it’s a sport where you have to train with partners, it’s also important to encourage those who don’t do as well when they are young,” Guica believes. “They have great perseverance and resilience. Maybe right now they don’t have the best results, except that they are promising people because of their personal characteristics, and we can pay attention to them.”

The idea for the research partnership came from a discussion between her and Marie-Hélène Chisholm, Judo Canada’s high-performance manager and also a former judoka. Guica shared her concept with her and was invited to officially submit her project to the national federation.

“They agreed and I will be following a group of 16 youths. Some of them were my training partners during the pandemic. I think it’s really cool because it allows me to stay in judo” adds the former Concordia University student who is now pursuing her master’s degree with an internship at Yorkville University.

A presence at all major tournaments

During her years on the national team, the 28-year-old Quebecer participated in the Rio (2016) and Tokyo (2021) Olympic Games, the Pan-American Games (Toronto 2015), as well as the Youth Olympic Games (Singapore, 2010), not to mention several editions of the World and Pan-American Championships.

She won the silver medal at the Pan-American Games in 2015 and gold at the Continental Championships in 2020.

Ecaterina’s fondest memory of competition remains Canada’s victory in the team competition at the 2015 Pan American Championships.

“It was (coach) Jeremy Le Bris’s last competition and it was the first time we won the team competition. The whole day was really cool. It’s always more fun to win as a team. The Pan Am Games in Toronto was also really cool, as were my Olympics and Youth Olympics.”

The athlete, who grew up in La Prairie, Quebec, was involved in judo as a child, a teenager and during the beginning of her adult life. It is with the same energy that she is about to dive into her new challenge.

“I had ambition and perseverance, but it had also become a habit. I didn’t question it anymore. I developed my work ethic and resilience, especially after my many injuries. Yes, (this career in judo) was worth it!” concludes Ecaterina, who would like, one day, work in sports psychology.

-30-

Information:

Patrick Esparbès

COO

Judo Canada

(514) 668-6279

p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

5 Mai - 2024 | par Sportcom Services

Kyle Reyes termine cinquième à Douchanbé

Les Canadiens gagnent trois médailles à Santiago Montréal, 5 mai 2024 – Dernier Canadien en lice au Grand Chelem de Douchanbé, au…

Nos partenaires