2 Déc - 2023 | par Mathieu Fontaine

Ski acrobatique et surf des neiges (grand saut) – Coupe du monde

Édouard Therriault rafle la médaille d’argent à Pékin

Nouvelle

Trois skieurs sur le podium.

X / FIS

Laurie Blouin cinquième en surf des neiges

Montréal, 2 décembre 2023 (Sportcom) – Le skieur acrobatique Édouard Therriault a brillé, samedi, à la Coupe du monde de Pékin, où il a obtenu sa première médaille de la saison. Sa récolte de 181,75 points en finale de l’épreuve du grand saut lui a permis de monter sur la deuxième marche du podium.

Seul l’Américain Alexander Hall (182,00) est parvenu à faire mieux que le Québécois lors de cette compétition présentée sur le même site qui avait accueilli l’épreuve aux Jeux olympiques de Pékin, en 2022. Le Suisse Andri Ragettli (179,75) a de son côté complété le podium.

Troisième lors de la séance de qualification présentée 48 heures plus tôt, Therriault a réussi ses trois tentatives en finale. Le vice-champion du monde de l’épreuve en 2021 en a d’ailleurs mis plein la vue à ses deux derniers sauts qui lui ont valu des notes de 90,50 et 91,25. Puis, du même coup, le deuxième podium de sa carrière en Coupe du monde.

Il avait mérité le bronze de la descente acrobatique à Font Romeu, en janvier 2022.

Notons que ses compatriotes Alexander Henderson et Bruce Oldham n’ont pu atteindre la finale, où les dix meilleurs athlètes des qualifications avaient rendez-vous samedi.

Blouin boucle le top-5

Également en action du côté de Pékin, Laurie Blouin a elle aussi participé à une finale au grand saut samedi, bouclant en cinquième place de l’épreuve féminine de surf des neiges avec 151,75 points.

Victime d’une chute à l’atterrissage de son premier saut, la planchiste de Stoneham-et-Tewkesbury avait fort à faire si elle souhaitait remonter au classement à ses deux sauts finaux. Elle a répondu de belle manière, obtenant des pointages de 71,50 et de 80,25 afin d’aboutir en cinquième place de l’épreuve.

« Je suis vraiment contente d’avoir atterri mes deux sauts sous pression », a confié Blouin en visioconférence après cette compétition remportée par l’Autrichienne Anne Gasser (174,00).

Si elle a voulu jouer de prudence, notamment en raison des conditions de neige, l’athlète de 27 ans s’est dite satisfaite de sa performance dans l’ensemble, et plus particulièrement d’avoir réussi son Cab 1080 à sa seconde tentative du jour.

« Ce n’était pas super clean, mais j’étais heureuse de l’atterrir. C’est un saut que je fais souvent, mais il me donne du fil à retordre dernièrement. […] Je voulais peut-être essayer un nouveau saut, mais je n’avais pas eu le temps de le pratiquer avant d’arriver ici (en Chine). On avait des conditions glacées, alors je voulais y aller un peu plus safe », a-t-elle résumé.

Aussi présent à Pékin cette fin de semaine, Nicolas Laframboise a dû se contenter de la 21e place lors des qualifications et il n’a pu se qualifier pour la finale masculine.

Blouin et Laframboise rentreront au pays au cours des prochains jours en vue de leur sortie prévue à Edmonton, le week-end prochain, dans le cadre d’une autre épreuve de grand saut.

Le Québec sera d’ailleurs bien représenté pour l’occasion. Francis Jobin sera de la partie, tout comme Jacob Legault, 19 ans, et Éli Bouchard, 15 ans, qui font tous les deux partie de l’équipe canadienne de la prochaine génération en surf des neiges.

« Je suis habituée d’être la plus jeune, mais maintenant c’est moi la plus vieille ! » a lancé Blouin en riant au sujet de la relève au sein de la formation nationale. « C’est cool et c’est le fun de voir qu’il y a des jeunes de chez nous qui poussent derrière. Si je peux les aider ou les motiver, c’est tant mieux ! »

Au-delà de son rôle de vétérane auprès de ses jeunes coéquipiers, Blouin voudra profiter de l’étape d’Edmonton pour continuer de bâtir sur son début de saison au grand saut, en plus de mettre la table pour les sorties à venir en janvier en descente acrobatique.

« J’ai hâte de faire du slopestyle ! Je veux peut-être essayer de nouvelles manœuvres de Big Air que j’aimerais amener en slopestyle, mais on verra comment ça se déroule. […] Mon objectif est toujours de faire des podiums et d’être fière de ce que je fais. Dans un sport jugé, c’est difficile d’être satisfait et on est souvent durs envers nous. Je veux donc être fière de mes performances d’abord et avant tout », a-t-elle conclu.

Vous pourriez aussi aimer...

3 Fév - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Un retour argenté pour Jacqueline Simoneau !

Montréal, 3 février 2024 (Sportcom) – À sa première finale internationale en plus de deux ans, la nageuse artistique Jacqueline Simoneau a…

Nos partenaires