3 Déc - 2023 | par Mathieu Fontaine

Surf des neiges (snowboard cross) – Coupe du monde

Éliot Grondin récolte les premiers fruits de ses efforts

Nouvelle

Un athlète célèbre sur le podium.

X / @fissnowboard

Le planchiste québécois remporte la première Coupe du monde de la saison

Montréal, 3 décembre 2023 (Sportcom) – Éliot Grondin n’a pas lésiné sur l’entraînement au cours des derniers mois et, déjà, il voit son labeur être récompensé. Dimanche, le Québécois a prouvé qu’il sera une force en présence dans le circuit de la Coupe du monde de snowboard cross en remportant la première étape du calendrier 2023-2024 disputée à la station de ski Les Deux Alpes, en France.

Au-delà du résultat, il y a la manière : le planchiste de Sainte-Marie a ni plus ni moins frôlé la perfection à l’occasion de sa première sortie individuelle de la campagne.

Il a d’abord survolé les qualifications pour obtenir le dossard numéro un en vue de la phase éliminatoire, où il a remporté chacun de ses quatre départs. Qui plus est, il n’a jamais quitté la tête d’une course après le passage au deuxième temps intermédiaire, filant chaque fois vers la victoire.

« Je suis arrivé prêt ! J’ai gagné toutes les descentes d’entraînement, donc je savais que j’avais la vitesse pour gagner. Après ça, de réussir à gagner la qualification et la finale, c’est assez satisfaisant. Ç’a super bien été, le parcours était bien pour moi avec un départ assez technique, donc j’étais capable de me sauver et de rester en avant jusqu’en bas », a résumé l’athlète de 22 ans en visioconférence à l’issue de la compétition.

En grande finale, Grondin a été le troisième plus rapide au départ, ce qui ne l’a pas empêché de revenir sur ses rivaux pour s’emparer des commandes. Il a commis une légère erreur au virage trois, mais il s’est aussitôt rattrapé pour conserver les rênes de la course.

Il n’a ensuite plus jamais regardé derrière et s’est dirigé vers une médaille d’or qu’il attribue à tout le travail effectué en amont de ce début de saison.

« Je pense que tout ça remonte au début de l’été, avec une superbe préparation physique et mentale. J’ai vraiment eu une bonne préparation, j’étais prêt et en confiance dans tous les aspects de ma course », a indiqué celui qui a devancé dans l’ordre les vétérans Alessandro Haemmerle, de l’Autriche, et Lucas Eguibar, de l’Espagne.

Les changements ont d’ailleurs été nombreux pour Grondin dans les derniers mois. Il a non seulement opté pour un nouveau choix d’équipement en collaboration avec l’équipe technique canadienne, il a aussi sélectionné des plans d’entraînement différents en salle et sur la neige.

« Je pense que ça m’a beaucoup aidé, a-t-il avoué. J’ai passé beaucoup de temps derrière les gars des autres équipes à l’entraînement pour trouver des façons de me retrouver à l’avant dans ce genre de situation. Aujourd’hui (dimanche), je n’en ai pas vraiment eu besoin, ce qui est un beau problème, mais j’étais prêt pour n’importe quel scénario. »
 

« Je suis confiant dans mes habiletés pour dépasser. La préparation des derniers mois fait en sorte que la compétition d’aujourd’hui était plus facile que par le passé. »

– Éliot Grondin

Chose certaine, le double médaillé olympique des Jeux de Pékin 2022 voit grand pour la suite du calendrier international. Ce triomphe, le quatrième de sa carrière en Coupe du monde après ceux de Mont-Sainte-Anne (2023)Veysonnaz (2022) et Bakouriani (2021), a de quoi nourrir ses ambitions.

« (La victoire) de Mont-Sainte-Anne a aidé à ce que l’été soit un peu plus facile. […] Le travail a bien été fait. C’est sûr que ça met en confiance et ça part super bien la saison ! » a-t-il conclu.

Aussi en action du côté de la France cette fin de semaine, le Gatinois Tristan Bell a pris le 52e rang des qualifications et il n’a pu poursuivre son chemin aux courses éliminatoires.

Grondin, Bell et leurs coéquipiers de l’équipe nationale de snowboard cross mettront le cap sur l’Italie au cours de la semaine à venir afin de se préparer pour le prochain arrêt de la Coupe du monde prévu à Breuil, du 15 au 17 décembre.

Vous pourriez aussi aimer...

30 Jan - 2024 | par Luc Turgeon

Olivia Asselin marque l’histoire des X Games

Montréal, 30 janvier 2024 (Sportcom) – L’épreuve du knuckle huck s’est retrouvée au programme des skieuses acrobatiques pour une toute première fois…

Nos partenaires