9 Mar - 2024 | par Luc Turgeon

Snowboard cross – Coupe du monde

Éliot Grondin prolonge sa séquence dans des conditions difficiles en Italie

Nouvelle

Une cinquième médaille d’or et un huitième podium cette saison

Montréal, 9 mars 2024 (Sportcom) – Chaque épreuve individuelle en Coupe du monde de snowboard cross s’est conclue avec Éliot Grondin sur le podium cette saison. Celle de Cortina d’Ampezzo n’a pas fait exception, voyant Le planchiste de Sainte-Marie remporter sa cinquième médaille d’or, samedi, sur une piste qui a eu du mal à tenir le coup jusqu’à la fin.

Victorieux à ses quatre courses disputées en soirée, Grondin a décroché une huitième médaille de suite cette saison. Le simple fait que cet arrêt ait bel et bien eu lieu en Italie a impressionné le Québécois vu la pluie, le manque de neige et les chaudes températures.

« À l’arrivée, c’était détruit. La partie la plus épeurante du parcours était d’arriver en bas, a indiqué Éliot Grondin en visioconférence. Plus ça avançait, plus c’était dur. Après la ligne droite, jusqu’à l’arrivée, c’était de la soupe. Il n’y avait rien qui se tenait. »

Il était difficile pour les athlètes de pousser dans les virages et de demeurer en parfait contrôle. Plusieurs chutes sont d’ailleurs survenues au cours de la compétition.

«Le départ a dû fondre de six pouces depuis hier. Tout a rapetissé et c’était devenu un peu croche, les modules étaient moins carrés et on ne pouvait pas se permettre d’erreurs», a précisé Grondin, qui s’est donné une avance de près d’une demi-seconde lors de la grande finale.

L’Américain Jake Vedder s’est ensuite servi de l’aspiration pour tenter un dépassement vers l’intérieur. Exactement ce à quoi s’attendait le futur vainqueur.

« Je savais ce que l’Américain allait faire, a-t-il confié. J’avais vu sa dernière descente sur l’écran et je savais qu’il allait à l’intérieur sur ce virage. Je voulais creuser l’écart au départ et je savais qu’ils allaient revenir. Je devais juste m’assurer de bloquer leur vitesse et d’avoir l’extérieur à la sortie du virage pour accélérer à l’arrivée. »

Grondin a entendu ses adversaires s’approcher durant la course et il s’est assuré de rester solide sur sa planche. Vedder et lui ont pratiquement franchi la ligne d’arrivée au même moment. La photo d’arrivée est venue confirmer la victoire du Québécois, sa première en quatre Coupes du monde présentées à Cortina d’Ampezzo. L’Australien Jarryd Hughes est monté sur la troisième marche du podium.

«Il a poussé sa planche un peu trop tôt, j’ai juste eu un meilleur timing que lui. J’ai bien suivi le plan. Ç’a été une journée difficile alors de terminer avec une victoire, ça fait du bien», a partagé Grondin.

« Ça m’a pris un certain moment à me réveiller ! On est tous dans le même bateau, mais je ne suis pas habitué de commencer à courser en soirée. […] Je tirais un peu de la patte, mais j’ai réussi à revenir à moi-même en demi-finale et je savais quoi faire une fois rendu en finale. »

Pour sa part, Tristan Bell a été stoppé aux qualifications la veille et a pris le 37e rang, son meilleur résultat de la saison en Coupe du monde.

Le fameux globe

En plus de ses cinq premières places, Éliot Grondin compte une médaille de bronze et deux médailles d’argent cette année, ce qui le place confortablement en tête du classement général. C’est le moins que l’on puisse dire.

Son plus proche poursuivant, l’Autrichien Alessandro Haemmerle, accuse un retard de 378 points. Avec quatre Coupes du monde à disputer, le globe de cristal est pratiquement assuré pour Grondin, qui ne compte pas mettre les freins pour autant.

« Toutes les histoires du globe et les discussions autour de ça, j’ai décroché, a lancé Éliot Grondin. Je n’y pense plus. Les chances que je l’aille sont très bonnes, mais au bout de la ligne, je ne peux pas m’asseoir sur le succès que j’ai eu en début de saison. »

Si tout se déroule comme prévu, deux étapes auront lieu en Autriche, la fin de semaine prochaine, puis deux autres au Mont-Sainte-Anne, du 22 au 24 mars.

« Mon but est de finir super fort et faire mieux que ce que j’ai fait jusqu’à maintenant. Passer un message au reste du circuit et finir en force. Quand ce sera le temps des vacances, je veux être sûr de ne pas m’être relâché et d’avoir fait toutes les courses à 100% jusqu’à la fin. »

Vous pourriez aussi aimer...

22 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Les Savard-Ferguson s’invitent à la fête

Mont-Sainte-Anne, 22 mars 2024 (Sportcom) – Même s’ils n’étaient pas sur les listes de départ de la Coupe du monde de snowboard…

24 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une fin de saison en or pour Aurélie Moisan

Montréal, 24 mars 2024 (Sportcom) – Aurélie Moisan n’arrive toujours pas à y croire ! Après avoir une saison au-delà de ses…

Nos partenaires