10 Fév - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

Surf des neiges - Jeux olympiques de Pékin

« Ça met un beau point d’exclamation sur ma saison » – Elizabeth Hosking

Nouvelle

Montréal, 10 février 2022 (Sportcom) – La Québécoise Elizabeth Hosking s’est classée au sixième rang de la finale de demi-lune en surf des neiges, jeudi, aux Jeux olympiques de Pékin. Neuvième à l’issue des qualifications disputées la veille, l’athlète de 20 ans n’a pas perdu de temps pour obtenir de précieux points lors de la finale.

Dès son premier passage dans la demi-lune, Hosking a obtenu 73 points. Elle a ensuite amélioré ce pointage dès sa deuxième tentative en inscrivant 79,25 points, son meilleur résultat de la journée.

« C’est incroyable ! J’ai fait la descente que je voulais avec un 1080 au départ, et je l’ai fait encore mieux ensuite. J’ai amélioré mon résultat, c’était parfait ! C’est la finale des Jeux olympiques, il n’était pas question d’y aller de manière sécuritaire et ç’a payé », a-t-elle mentionné, le sourire dans la voix.

Tentant d’y aller le tout pour le tout à sa dernière descente, la Québécoise a été victime d’une chute et elle n’a pas pu grimper au classement général. Elle se dit toutefois extrêmement satisfaite de sa performance, elle qui avait dû se contenter du 19e rang il y a quatre ans, aux Jeux de Pyeongchang.

« J’étais confiante et je voulais y aller à 120%, j’aurais peut-être dû me contenter de 110%. Je suis super satisfaite de ma performance. Je suis très contente de ma journée, ça met un beau point d’exclamation sur ma saison », s’est-elle exprimée, en entrevue avec Sportcom.

La compétition a été remportée par Chloe Kim qui n’a laissé aucune chance à ses adversaires dès son premier passage, obtenant 94 points. L’Américaine avait également raflé l’or aux Jeux olympiques de 2018. Elle a été accompagnée sur le podium par l’Espagnole Queralt Castellet (90,25 points) et par la Japonaise Sena Tomita (88,25 points).

C’est avec la tête remplie de beaux souvenirs qu’Elizabeth Hosking retournera au pays dans les prochains jours. Elle avoue que le syndrome de l’imposteur dont elle souffrait il y a quatre ans à Pyeongchang est maintenant chose du passé. C’est, entre autres, pour cette raison que son expérience à Pékin a dépassé toutes ses attentes.

« En 2018, je ne connaissais personne, j’avais participé à seulement quelques compétitions internationales, je ne sentais pas que j’avais tout à fait ma place. Cette année, j’ai participé à toutes les finales avant les Jeux et j’ai fait beaucoup de top-5 récemment. Les Jeux olympiques de 2022 resteront à jamais gravés dans ma mémoire », a-t-elle conclu.

Vous pourriez aussi aimer...

19 Nov - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

De l’or et des records personnels

Montréal, 19 novembre 2022 (Sportcom) – Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sorensen se trouvaient au premier rang du classement général provisoire après…

26 Nov - 2022 | par Sportcom

En rafale

Ski alpin – Sorties difficiles pour Grenier et Bennett   Prise deux pour les skieuses Valérie Grenier et Sarah Bennett qui ont…

24 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Nouveau format, nouveaux défis

Montréal, 24 novembre 2022 (Sportcom) – En entamant ce cycle olympique, les trampolinistes ont dû apprivoiser un nouveau système de pointage aux…

Nos partenaires