19 Mar - 2023 | par Luc Turgeon

Ski acrobatique (sauts) - Finale de la Coupe du monde

Émile Nadeau monte sur un premier podium en Coupe du monde

Nouvelle

Photo: Andrey Kulagin/KSA

Marion Thénault s’empare aussi du bronze à Almaty

Montréal, 19 mars 2023 (Sportcom) – Le rideau est tombé dimanche sur la saison des sauts en ski acrobatique avec deux Québécois médaillés de bronze. Émile Nadeau a goûté au podium pour la première fois de sa carrière à la finale de la Coupe du monde disputée au Kazakhstan, tandis que Marion Thénault a reçu sa quatrième médaille de la saison.

À la Coupe du monde d’Engadin, plus tôt cette saison en Suisse, Nadeau avait trop de rotation dans un de ses sauts. Cela a laissé des traces. À l’entraînement, il hésitait dans ses manœuvres et il a dû s’ajuster afin de retrouver sa confiance.

Le skieur de Prévost est parvenu à s’adapter et à prendre provisoirement la tête en super-finale avec 96,83 points. Trois sauteurs devaient encore s’élancer. Après que le Suisse Pirmin Werner (118,55) ait devancé Nadeau, l’Américain Christopher Lillis a raté son saut, assurant du même coup une place sur le podium au jeune Québécois.

« Je ne pensais pas que c’était possible ! Je savais que les trois prochains étaient forts et pouvaient me battre. Quand j’ai entendu le pointage de Chris Lillis, je n’ai pas compris sur le coup ! C’était vraiment le fun, juste du bonheur », a relaté Émile Nadeau à Sportcom et qui a pris part à sa première super-finale cette saison.

Le Suisse Noe Roth a gagné l’or (123,00). Également en action, Miha Fontaine et Alexandre Duchaine ont fini 9e et 14e.

Émile Nadeau s’est dit heureux de conclure sur le podium une saison qu’il a décrite comme « en deçà de ses attentes ». Au début du mois de janvier, il s’est blessé à une cheville lors d’un camp préparatoire aux États-Unis en prévision de la Coupe du monde prévue à la station Le Relais.

Idéalement, l’athlète de 19 ans aurait fait l’impasse sur cet événement auquel il tenait toutefois à participer devant ses proches. La blessure l’a d’ailleurs forcé à rater l’étape de Deer Valley, une semaine plus tard, et l’a tenu à l’écart des rampes pendant trois semaines.

« J’ai connu une saison difficile et j’aurais aimé faire plus de finales, a-t-il admis. C’est le fun de terminer sur une note positive. Après une semaine d’entraînement difficile, je ne pensais pas que c’était possible ! Ça me montre que je suis capable de faire un podium et c’est vraiment bon pour la confiance. »

Le globe de cristal a été remis à Noe Roth en fin de journée. Alexandre Duchaine est le Canadien le mieux classé en sixième place.

Du repos bien mérité

Thénault s’est présentée à Almaty avec l’idée de faire oublier sa contre-performance d’il y a deux semaines, lorsqu’elle s’était classée 16e de la Coupe du monde d’Engadin, en Suisse.

L’énergie a manqué tout au long de la semaine, mais cet objectif a suffi à motiver la Sherbrookoise, qui avait signé sa première victoire en Coupe du monde sur cette même piste, la saison passée.

« Après la Suisse, ç’a été très difficile mentalement de revenir. Je ne pouvais plus gagner le globe de cristal et ça m’a démotivée. Je voulais revenir pour me prouver que j’étais capable de vivre un échec et que j’étais capable d’apprendre de tout ça », a expliqué Thénault.

« Je ne voulais rien laisser derrière et y aller le tout pour le tout dès le départ. Là, je n’ai plus rien à l’intérieur de moi, je suis vraiment fatiguée ! Avec la fatigue, je n’aurais pas une autre fin de semaine à donner. »

Deuxième des qualifications, elle est passée de justesse en super-finale en prenant le sixième rang de la première finale.

À la manche ultime, ses 93,76 points l’ont placée derrière les Australiennes Laura Peel (110,36) et Danielle Scott (97,99).

La moitié des séances d’entraînement ont été annulées cette semaine en raison des nuages qui nuisaient à la visibilité des athlètes. Thénault n’avait effectué que deux triples vrilles avant la super-finale.

« Cette semaine, j’ai eu du mal à m’adapter à l’endroit et je n’étais pas au sommet de ma forme. La piste d’atterrissage est très longue et on générait beaucoup de vitesse. À ce point-ci de la saison, je sais que je suis capable et je n’ai pas eu d’hésitation dans mes sauts. Je fais en sorte que ça fonctionne, peu importe la piste », a-t-elle souligné.

La Québécoise boucle la saison 2022-2023 au troisième rang du classement final de la Coupe du monde. Danielle Scott a mérité le globe de cristal et sa compatriote Laura Peel occupe la deuxième place.

« Troisième c’est bien, même si j’aurais préféré gagner le globe ! Je voulais vraiment finir sur un podium et terminer en force. C’est motivant pour la suite, j’ai bien fait et je sais que je peux faire mieux encore. Maintenant on a besoin d’un peu de repos » a conclu celle qui aura cumulé quatre médailles cette saison, dont une d’or à la station Le Relais, en janvier dernier.

Vous pourriez aussi aimer...

1 Juin - 2024 | par Sportcom

Tess Routliffe l’emporte au 50 m brasse

Montréal, 1er juin 2024 (Sportcom) – Tess Routliffe (SB7) a remporté la médaille d’or samedi au 50 m brasse aux Séries mondiales…

18 Mai - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Simone Boilard anime le spectacle

Montréal, 18 mai 2024 (Sportcom) – Simone Boilard (Uno-X Mobility) s’est démarquée samedi lors de la troisième et avant-dernière étape du Tour…

Nos partenaires