18 Fév - 2016 | par Alexandra Piche

Plongeon – Coupe du monde

Entraide : le mot d’ordre des plongeurs canadiens

Montréal, 18 février 2016 (Sportcom) – À l’approche de la Coupe du monde de Rio, les plongeurs masculins ont un gros défi à relever. Ils tenteront de décrocher des places pour le Canada aux Jeux olympiques qui seront présentés dans la ville brésilienne au mois d’août prochain.

Au tremplin de 3 mètres, la lourde tâche de qualifier le pays reviendra à François Imbeau-Dulac et Philippe Gagné, alors qu’à la tour de 10 mètres, Maxim Bouchard et Vincent Riendeau joueront le tout pour le tout.

Jusqu’à 18 places pour les Jeux olympiques de Rio sont disponibles par catégorie lors des épreuves individuelles. Elles devraient donc être remises aux pays des 18 demi-finalistes de la compétition, sauf si certains d’entre eux ont déjà reçu une place pour leur délégation lors d’une qualification continentale ou des Championnats du monde de la FINA. Dans ce cas, les billets restants seront attribués aux meilleurs plongeurs n’ayant pas atteint le top-18.

En synchro, le même principe s’applique, mais seulement quatre places seront à combler par catégorie.

L’équipe masculine vit beaucoup de nervosité depuis son arrivée à Rio, mais elle peut compter sur le soutien des plongeuses expérimentées. Jennifer Abel, Meaghan Benfeito et Pamela Ware ont déjà qualifié l’unifolié en synchro et ont obtenu un billet pour le Canada à leur épreuve individuelle respective.

« C’est sûr que les gars ont une pression supplémentaire parce qu’ils veulent se qualifier, indique Abel. Du côté féminin, nous avons de l’expérience et sommes là pour les épauler. Moindrement qu’ils ont de petites questions ou des doutes, même des fois quand nous sentons que des doutes commencent à prendre forme, nous sommes là pour les calmer et leur faire sentir qu’ils ne sont pas seuls. Nous leur disons que ça ne vaut pas la peine de se mettre dans un état de stress pareil. »

Roseline Filion est de retour avec l’équipe après une absence de près de deux mois. Lors d’un entraînement le 17 décembre dernier, son talon droit avait frappé du ciment et elle s’était fracturé la cheville droite. L’athlète de 27 ans a recommencé à plonger tranquillement, au grand plaisir de ses coéquipières.

 « Ça va super bien, elle plonge déjà un petit peu et elle est en forme. Nous sommes vraiment contentes de l’avoir de nouveau avec nous. Ça fait du bien de la retrouver », confie Benfeito, partenaire de Fillion au 10 mètres synchro.

Roseline Filion était la seule qui n’avait pas obtenu de billet pour le pays à son épreuve individuelle de prédilection à la tour. Comme elle n’est pas encore assez rétablie pour prendre part à la Coupe du monde de Rio, le Canada devra compter sur la jeune Torontoise Celina Toth pour obtenir la place manquante du côté féminin.

« C’est un petit peu différent, affirme Benfeito. Habituellement, nous sommes seulement les quatre filles du Fab IV. Mais Celina plonge super bien. Nous essayons de la rendre le plus confortable, justement pour qu’elle ouvre la place manquante pour le Canada. Nous ne voulons pas qu’elle soit trop stressée et nous souhaitons qu’elle sache que l’équipe est là pour l’encourager. Je pense que ça se passe bien jusqu’à présent. Nous allons voir ce qui va arriver à la compétition ce week-end. »

Les craintes des plongeuses concernant la dynamique de groupe avec l’arrivée de cette nouvelle venue se sont envolées rapidement. « Je pensais que la tension allait se ressentir, explique Jennifer Abel. Mais nous sommes tellement solides et attachées les unes aux autres que nous sommes capables de nous le dire si quelque chose ne va pas et de nous supporter jusqu’au bout. »

Le début d’une longue préparation

Même si Ware, Benfeito et Abel n’ont plus la pression de qualifier le pays, la Coupe du monde présentée sur le site où auront lieu les Jeux olympiques est une étape importante dans leur préparation pour Rio 2016. Elles ont profité de leur camp d’entraînement pour apprivoiser les installations et peaufiner leurs plongeons. 

« C’est vraiment agréable de pouvoir être ici et de nous concentrer à prendre de l’expérience en vue des Jeux olympiques de cet été. C’est l’fun de pouvoir nous ajuster au tremplin et à l’environnement. C’est dehors aussi, donc pour nous, c’est quelque chose de différent. Il faut toujours nous adapter à la température, parce que si le soleil tape sur la planche, elle va être plus molle. C’est toujours une question d’ajustement, mais quand nous le savons, tout se passe bien », dit Jennifer Abel, médaillée de bronze en synchro aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

La Lavalloise de 24 ans travaillera sur sa confiance durant les prochains mois. « Depuis le mois de septembre, j’ai vraiment perfectionné ma technique. Je veux réussir à être aussi concentrée en compétition que je le suis à l’entraînement », affirme Jennifer Abel qui apprend actuellement à contrôler ses émotions. « Je veux avoir confiance à 100 % en ce que je fais. » Et si elle pouvait vaincre ses redoutables adversaires chinoises à quelques reprises d’ici Rio, elle ne dirait pas non !

Aussi originaire de Montréal, Meaghan Benfeito ne cesse de progresser depuis les derniers Mondiaux. « Je prends une compétition à la fois, un plongeon à la fois. J’essaie d’appliquer les corrections que mon entraîneur me demande. De petites erreurs que j’ai faites aux Championnats du monde en Russie m’ont coûté cher en finale, mais j’ai corrigé tout ça depuis. Je ne cesse de m’améliorer. J’ai déjà progressé depuis le Grand Prix de Rostock, en Allemagne. C’est très encourageant. »

La Coupe du monde ainsi que les compétitions à venir serviront de tremplin vers l’atteinte d’un niveau encore plus élevé pour Pamela Ware, de Greenfield Park. « Mon objectif est vraiment de perfectionner mes plongeons et mon duo avec Jennifer. Je veux toujours plonger le mieux que je peux pour être sûre que je suis prête mentalement et en confiance pour les Jeux olympiques. »

La 20e Coupe du monde de la FINA débutera vendredi avec l’épreuve masculine synchronisée au tremplin de 3 mètres.

Vous pourriez aussi aimer...

23 Juil - 2022 | par Mathieu Fontaine

Éviter la casse avant les Champs-Élysées

Montréal, 23 juillet 2022 (Sportcom) – Les coureurs avaient rendez-vous pour un contre-la-montre, samedi, à l’occasion de la 20e et avant-dernière étape du…

22 Juil - 2022 | par Luc Turgeon

Fatigue et camaraderie en cette 19e étape

Montréal, 22 juillet 2022 (Sportcom) – L’un derrière l’autre, Antoine Duchesne et Hugo Houle sont passés à l’offensive durant la 19e étape…

Nos partenaires