27 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Escrime – Coupe du monde (sabre et épée)

C’est fait, les sabreurs canadiens sont qualifiés pour les Jeux olympiques

Nouvelle

Montréal, 27 mars 2024 (Sportcom) – Les sabreurs canadiens s’en doutaient depuis un bon moment déjà, mais ils souhaitaient attendre la fin du processus de qualification olympique avant de le dire haut et fort : ils participeront aux Jeux olympiques de Paris !

La dernière fois que l’équipe masculine canadienne de sabre s’étaient qualifiée pour les Jeux olympiques, c’était en 1996, à Atlanta. Les Québécois Tony Plourde, Jean-Marie et Jean-Paul Banos s’étaient classés neuvièmes de la compétition.

La victoire des Américains au concours par équipe à la Coupe du monde de Budapest la fin de semaine dernière a concrétisé leur place dans le top-4 mondial. De ce fait, les Canadiens obtiennent quant à eux leur billet olympique puisqu’ils forment la meilleure équipe des Amériques à l’extérieur de ce fameux top-4.

« Ç’a été une année très stressante, mais on est vraiment contents de se dire qu’on est officiellement qualifiés. Ça fait 28 ans que ce n’est pas arrivé au sabre, c’est un bel accomplissement. C’est le fun que ce soit officiel ! » a lancé François Cauchon, en entrevue avec Sportcom.

« On s’y attendait depuis la Coupe du monde en Géorgie en février. On avait battu l’Allemagne et ça nous avait pratiquement assuré la qualification. C’est beaucoup de fierté et de joie pour l’équipe. On a travaillé fort dans les dernières années et nous avons eu de très bons résultats, je pense qu’on le mérite vraiment », a-t-il ajouté.

À Budapest, dimanche, le Canada s’est classé 11e à la suite d’une victoire de 45-37 face à Hong Kong en toute fin de journée. Les Canadiens avaient d’abord vaincu les représentants de l’Arabie saoudite avant de s’incliner contre les Allemands dans les huitièmes de finale.

Le tout a été suivi d’une victoire par la marque de 45-32 face aux Géorgiens et d’une défaite, par le même pointage, subie aux mains des Japonais.

François Cauchon, Farès Arfa, Olivier Desrosiers et Shaul Gordon ont porté les couleurs de l’unifolié lors du week-end.

« On a essayé certaines stratégies pour trouver la meilleure composition pour les Jeux. De mon côté, je trouve que j’ai fait un bon tournoi. On a perdu contre les Allemands qui jouaient leur qualification cette fin de semaine. Nous sommes vraiment satisfaits, en plus de finir en force avec une victoire contre Hong Kong », a raconté Cauchon.

Au tournoi individuel, Farès Arfa est celui qui a obtenu le meilleur classement chez les Canadiens avec une 49e place. Le Britanno-Colombien Shaul Gordon a suivi au 53e rang. Cauchon s’est classé 95e alors que Desrosiers a pris le 137e échelon.

Aucune compétition n’est au calendrier des sabreurs canadiens en avril. L’action reprendra en mai avec la présentation du Grand Prix de Séoul et de la Coupe du monde de Madrid. La préparation pour les Jeux olympiques se terminera ensuite au Salvador à l’occasion des Championnats panaméricains où les attentes seront grandes dans le camp canadien.

« Aux Championnats panaméricains, ce sera l’occasion d’aller chercher des points très importants dans le classement mondial. Aux Olympiques, le tableau est décidé en fonction de ce classement, alors plus on est hauts, plus notre tableau sera favorable », a précisé Cauchon, qui avait aidé le pays à décrocher l’or aux Jeux panaméricains de Santiago.

Les sabreurs canadiens occupent présentement le 10e rang mondial.

Déception pour Malinka Hoppe Montanaro

Malinka Hoppe Montanaro a conclu son processus de qualification olympique à la Coupe du monde de Nanjing, en Chine. Si les espoirs de se qualifier pour les Jeux s’avéraient extrêmement minces pour l’épéiste, elle souhaitait tout de même offrir la meilleure performance possible.

Profitant d’un laissez-passer au premier tour, Hoppe Montanaro s’est par la suite inclinée par la marque de 11-10 face à la Japonaise Honami Suzuki, ce qui a mis un terme à sa compétition.

Lors de la ronde des poules, la Québécoise a remis une fiche de cinq victoires et un revers. Sa seule défaite s’est jouée par un seul point devant la Britannique Susan Maria Sica.

« À la ronde des poules, j’étais à une touche d’accéder directement au tableau principal, ce qui était assez frustrant sur le moment. Contre Suzuki, on a toutes les deux été très patientes, le pointage était serré. C’est encore une fois une seule touche qui m’a empêchée de passer au tour suivant. C’est assez énervant, même si je retiens beaucoup de positif de ce week-end », a commenté Hoppe Montanaro.

À l’épreuve par équipe en Chine, les Canadiennes se sont classées au 12e rang.

Comme les épéistes américaines ne font pas partie du top-4 mondial, elles bénéficieront du billet continental pour Paris. Une déception pour Malinka Hoppe Montanaro qui aurait bien voulu représenter le Canada dans son pays d’origine.

« L’équipe canadienne n’ira pas aux JO, c’est dommage, mais ça fait partie du sport. Ce n’est pas facile à digérer, mais il faut l’accepter. Il reste un espoir de voir une Canadienne aux Jeux olympiques, l’Ontarienne Xiao Ruien participera à la compétition de zone pour la place à l’individuel et on espère que tout ira bien pour elle », a expliqué Hoppe Montanaro.

Sa saison n’est toutefois pas terminée. Elle se concentre maintenant sur le Grand Prix de Cali, la Coupe du monde d’Abou Dabi et finalement, les Championnats panaméricains.

Vous pourriez aussi aimer...

23 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Eliot Grondin victorieux à la maison

Mont-Sainte-Anne, 23 mars 2024 (Sportcom) – Médaillé d’or et de bronze il y a un an au Mont-Sainte-Anne, Eliot Grondin a poursuivi…

Nos partenaires